english

GS Trophy Qualifier France 2015

Adventure mémorable !

Sélection pour les places permettant de concourir à l’épreuve internationale

Ah le GS Trophy, rencontre sportive et amicale entre amateurs et pilotes pour plusieurs jours d'exercice et d'épreuves où les passages de gués succèdent au fesh-fesh local à la pierre et aux passages de planche : de véritables “jeux du cirque” moto, où se sont affrontés cette année une centaine de participants, pour la plupart déterminés à remporter l’une des trois places permettant de concourir à l’épreuve internationale…

Passage de gué

Tous les deux ans, le GS Trophy International regroupe les trois meilleurs représentants de chaque pays participant (16 pays pour l’édition 2016), sélectionnés au terme de deux journées de qualification. L’épreuve est limitée au maximum à 150 participants et ne coûte que 299 €, ce prix incluant inscription, road book, dossard et les repas des trois jours. Pour cette 4ème édition, c’est une fois de plus à Orange qu’ont eu lieu ces épreuves de qualification, en même temps que le Touratech Travel Event, du 7 au 9 mai 2015. Un événement pour sa part ouvert à d’autres marques motos (BMW, Ducati, KTM, Suzuki, Triumph, Yamaha, CL Brake, Castrol, Metzeler, GS-fr, Club BMW France, Horizon Unlimited, etc…), équipementiers, voyagistes et prestataires, tous réunis sur le thème de l’aventure et du voyage à moto.

je te vois

Plusieurs conférenciers, baroudeurs au long court à moto, étaient par ailleurs présents pour partager leur expérience et conseiller les prétendants à ce type d’aventure. Parmi eux, Luc Cotterelle, de retour de 2 ans et 86 000 km en Afrique, où encore Mélusine Mallender, voyageuse et vidéaste, venue projeter son film “Les routes de l’espoir en Afrique de l’Est”. Bref, le lieu idéal pour faire de belles rencontres et préparer son propre voyage, à l’instar de Marie-Hélène et Jo Camblong qui partaient pour l’Iran dès la fin de cet événement, où encore Thierry Floreck et Thierry Decarre, en partance pour “Roads of the world”, de la route de la soir au Lac Baïkal…

Vol plané

En quête de points

Pour les participants du GS Trophy Qualifier France, l’aventure commence dès l’arrivée au Parc des Expositions de Orange, point de départ de l’épreuve.

Edition 2015 du GS Trophy

En tout, une vingtaine d’épreuves sont prévues durant deux jours afin de départager les concurrents et leur permettre d’engranger des points : épreuves de navigation, d’agilité, de pilotage tout-terrain, de connaissances techniques, etc. Même le fait de camper sur place permet de grappiller quelques points supplémentaires… Par contre, aucune épreuve n’est obligatoire et les parcours en tout-terrain ne sont pas chronométrés. Il existe en revanche un système de barème qui tient compte du type de BMW GS utilisé, les plus grosses comme la R1200 GS rapportant évidemment plus de points à leur pilote.

GS Trophy dans le sable

Au terme du second jour, les dix meilleurs concurrents s’affrontent en finale, d’où émergent les trois finalistes amenés à représenter la France lors de l’épreuve internationale. En parallèle du classement général, on trouve également un classement GS Classic réservé aux GS à moteur Boxer 2 soupapes, ainsi qu’un classement féminin (4 participantes cette année). Dès le briefing, on note une certaine fébrilité parmi les concurrents. Certains ont déjà participé aux sélections précédentes et se sont donc préparés aux épreuves qui les attendent. Dans la salle, de nombreux concurrents préparent déjà leur roadbook en privilégiant les épreuves les plus payantes en termes de points… Chacun établit sa stratégie en fonction de son niveau de pilotage, de sa forme physique et de ses connaissances, tous semblent prêts à en découdre.

GS Trophy fech fech

De bonne heure et de bonne humeur

Le lendemain, une bonne centaine de participants est rassemblée devant le parc des expositions d’Orange pour le départ à 8 heures pétantes. Yvon Bodelot, boss de Touratech France, organisateur du Travel Event et de ces épreuves du GS Trophy Qualifier France donne le top à l’heure prévue et les concurrents s’éparpillent dans toutes les directions selon leur plan d’action. Invités par BMW à vivre l’événement de l’intérieur, notre petit groupe de journalistes doté de R1200 GS flambant neuves, décide de commencer par la déjà célèbre épreuve de la carrière Delorme. En arrivant sur place, on commence par un petit parcours de mise en chauffe entre des tas de petits galets. Facile.

Chute

Les affaires se corsent dès qu’on attaque la partie sablonneuse… petite descente d’une butte, parcours dans le sable meuble et petite montée apparemment facile. Et bien pas tant que ça puisque la plupart d’entre-nous, néophytes il est vrai, reste embourbé dans cette montée, soit pour ne pas avoir déconnecté correctement l’antipatinage, soit pour ne pas avoir mis assez d’engagement et de gaz pour appréhender cette montée. Et bien sûr, impossible de sortir les 260 kg de la GS de là sans aide… Après quelques tentatives infructueuses et une bonne suée, nous décidons d’aller voir ailleurs si le niveau est moins relevé, tandis que quelques participants plus aguerris nous font la démonstration qu’avec un peu de métier et de physique ces zones sont tout à fait praticables… Enfin presque !

Moto T où

En arrivant à la zone dite “Les Aglanets”, le tracé nous paraît plus digeste. Un petit parcours de cinq kilomètres sur des chemins de terre, avec un passage par une plage de galets puis retour le long des champs avoisinants. Plus facile certes, mais il faut enchaîner le parcours 10 fois pour cumuler des points…

çà pierraille sévère

Une fois de plus, on esquive gentiment la corvée après 2 tours pour rallier un autre lieu… Après tout, on est là pour découvrir, pas pour être sélectionnés…

Nous enchainons ainsi plusieurs sites aux noms évocateurs : Erzberg Réplica, GS Circus, Canyon Découverte, Corsica Raid, Yeti Parc, Domaine du Pastre, etc. et leurs épreuves diverses et variées (parcours où il faut mémoriser des drapeaux, parcours type enduro sur terrain meuble, en sous-bois, épreuves de franchissements, parcours type trial où il ne faut pas poser un pied à terre, etc.).

GS Trophy fech fech

Chez Touratech France, les participants ont le droit à une épreuve technique de rayonnage de roue, ainsi qu’à un parcours de maniabilité entre les arbres, derrière le magasin. Bref, pas le temps de chômer pour les concurrents, qui enchaînent ces épreuves durant deux jours, pour aboutir à une première sélection des 10 candidats ayant cumulé le plus grand nombre de points.

Chemin de terre

Ceux-ci s’affrontent finalement sur un parcours spécialement concocté pour eux dans l’enceinte du parc des expositions, sous les yeux du public et du jury. Le spectacle est des plus intéressants, chacun des participants dévoilant un style différent pour appréhender les obstacles.

Exercice de la butte

Mention spéciale à Pierre-Alexandre Treust pour son show tout en force et engagement, qui nous a bien fait marrer, mais aussi à Stéphanie Bouisson, seule femme finaliste, pour sa démonstration de pilotage en finesse sur certaines zones.

Passage de la planche

Au final, ce sont Marc-Antoine Peltriaux, Julien Batier et Sébastien Saphores qui sortent vainqueurs de cette finale et sont donc sélectionnés pour représenter la France aux prochains BMW Motorrad GS Trophy International 2016, qui auront cette fois lieu quelque part dans le nord de l’Europe.

GS Trophy à la poussière tu retourneras

Un bon esprit

Au final, après 3 jours passés sur ces deux évènements, ce qu’on retient le plus c’est le très bon état d’esprit qui règne chez les concurrents, compétiteurs nés ou simples participants, mais aussi chez les passionnés de trails adventure et les amateurs de voyages à moto. Un esprit d’entraide, de partage et ce petit goût du risque et de la découverte de l’inconnu qui pousse bien souvent l’homme à se surpasser.

Massage et réconfort

Sans les mains

Team GS Trophy

Sources d’inspiration :

  • Luc COTTERELLE : Grand voyageur, de retour de 2 ans et 86 000 km en Afrique > www.le-grand-raid.com
  • Mélusine MALLENDER : Grande voyageuse et vidéaste > www.melusinemallender.fr
  • Christophe ARNAUD : L’Amérique du Sud à moto > www.images-du-monde.fr
  • Jacques ALBOHAIR : Projet de tour du monde à moto pour relier des écoles entre elles > dtme.org
  • Thierry FLORECK et Thierry DECARRE : Grands voyageurs au départ pour "Roads of the world", de la route de la soie au Lac Baïkal ! > www.lesroutesdailleurs.com
  • Christophe BERTOLIN : Directeur de l’agence IP3 Press, photographe qui s’apprête à partir pour la Mongolie > jemetire.com

Plus d'infos sur le GS Trophy

Commentaires

tom4

rien que pour pouvoir aller jouer à ça avec eux, je serais prêt à racheter une BM

tom4

09-06-2015 21:47 
Galibois

.

09-06-2015 23:50 
BIG83

Salut
Ouais comme Tom, d'autant que je me suis déjà entraîné 3 mois avec un R65GS.......sourire

10-06-2015 08:47 
Le Modérateur

Je prends les noms pour tirer celui qui ira la prochaine fois :)

10-06-2015 20:21 
L'iguane

Ah parce qu'en plus faut coucher ?

10-06-2015 20:30 
tom4

ok, avec celle ci:

bmw-g450x-2008-8.jpg


tom4

10-06-2015 21:02 
waboo

Ouais, j'avais adoré y aller. Beau reportage.

11-06-2015 07:47 
tom4

damned, l'image marche pas

je voulais parler du G450X :)

tom4

11-06-2015 07:59 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Ctek