Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Marc Bisançon : un pilote reconnu malgré son handicap

Après 8 ans d'attente, il obtient enfin sa licence NCA

Portrait d'un membre de l'association PSRT présente au salon de la moto 2011

Marc Bisançon : un pilote reconnu malgré son handicapMarc, 32 ans, originaire de Chamberry est né avec une paralysie partielle de son bras droit. Cet handicap ne l'a pourtant pas empêché de s'adonner au sport. Il commence par le ski, mais devient très vite attiré par la moto. A 12 ans, il démarre la course de côte avec une V50 gitane testi. Cinq ans plus tard, il reçoit une proposition pour intégrer la délégation paralympic, qu'il refusa aussitôt.

J'ai refusé cette proposition car j'estime que nous ne sommes pas tous égaux devant l'handicap.

Marc déménage alors en région parisienne et entreprend les démarches pour passer son permis moto qu'il n'obtient que 4 ans plus tard. En 2003, il commence ses premiers circuits, notamment grâce au team manager du GMT 94 Christophe Guyot. Il participe ensuite à un reportage de Canal+ portant sur les roulages sur les circuits des Ecuyers, Carole, Alès et du Mans. Il espère ainsi faire valoir son droit de participer aux compétitions et pas seulement aux qualifications.

C'est à la fin de l'année 2011 que Marc obtient gain de cause en décrochant sa licence NCA après 8 ans d'attente. Cette licence, contrairement à la NCH délivrée uniquement aux personnes handicapées, autorise un pilote à participer aux courses classiques, avec départ groupé.

Des Yamaha R1 et R6 pas comme les autres

L'handicap de Marc a nécessité certains aménagements sur les R1 et R6 qu'il pilote régulièrement. L'accélérateur est désormais à gauche, le sélecteur de vitesse à la pointe du pied gauche et le frein arrière au talon. Enfin, le frein avant a été installé au niveau du pouce. Etant difficile à doser, ce frein oblige Marc à rouler en glisse, ce qui nécessite des pneus Pirelli.

L'année 2012 s'annonce au beau fixe pour Marc qui va enfin pouvoir profiter de sa licence fraîchement obtenue.

J'ai démontré que j'étais capable de courir aux côtés des pilotes valides. J'espère pouvoir un jour faire un coup d'éclat en participant à une course d'endurance.

C'est tout le bien que l'on te souhaite en tout cas !

Plus d'infos sur le PSRT

Les autres récits de pilotes du PSRT