english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield

Pour la nostalgie ou pour le plaisir ?

Une gamme de dix motos et au moins autant de raisons de rouler avec !

Il y a aujourd'hui 10 motos au catalogue Royal Enfield : la Bullet, la Continental GT, l'Himalayan et 7 déclinaison de la Classic (Classic, Classic Chrome, Desert, Green, Squadron Blue, Gunmetal Grey et Stealth Black). Et ce n'est qu'un début : la marque vient d'annoncer 120 millions de dollars d'investissements pour l'année fiscale 2018/2019. On va donc voir débarquer (probablement sur la fin de l'été voire le début de l'automne) les 650 twins Interceptor et Continental GT, tandis que l'état-major de la marque ne laisse pas planer beaucoup de doute sur la déclinaison de l'Himalayan avec le twin 650.

Bref : Royal Enfield est décidément la marque qui monte avec une capacité de production qui va atteindre 950 000 motos par an. Pour mieux cerner cette marque, nous nous sommes rendus à la One Ride du Concept Store de Cerizay (79) pour faire une petite balade dans la campagne poitevine et surtout faire le tour de la question avec les propriétaires.

1. Un morceau d'histoire

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield ; histoire

Personne ne l'ignore : Royal Enfield est la plus ancienne marque de moto ayant eu une activité continue et ce, depuis 1901 (Indian date aussi de 1901, mais la production a été interrompue de 1953 à 2004 et n'est vraiment sur les rails que depuis 2011 avec la reprise par le groupe Polaris). Bref, sans que ne soit jamais un acte militant, on sent que cette antériorité et cette authenticité font partie du plaisir qu'ont les propriétaires à chevaucher ces machines anglo-indiennes (la production a cessé en Grande-Bretagne en 1970 et le relais a été pris en Inde à partir de 1955). Ainsi, en ces temps frivoles où la communication instantanée prend le dessus sur toutes les autres valeurs, savoir que l'on roule sur une machine qui a été façonnée par le temps est une source de satisfaction. Et puis entre un modèle des années 60 et une autre de 2017, il faut reconnaître que la filiation est bien visible.

2. L'esprit du Café Racer

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, Café Racer

On est d'accord : une Royal Enfield, ça se traîne. Grave. N'espérez pas avoir votre photo dans le journal à la rubrique "grande délinquance routière" ni concurrencer le Prince Noir sur un tour de périphérique. Certes, une Royal Enfield attelée s'est illustrée au Tourist Trophy de l'Île de Man au début des années 1910, mais ça remonte à loin. Certes, aussi, en 1965, la Continental GT, avec ses bracelets, ses commandes reculées, sa boîte à 5 vitesses et son petit moteur 248 cm3 de 21 chevaux était l'une des 250 la plus rapide de son époque et a connu un vrai succès commercial. C'est d'ailleurs en lui rendant hommage que Royal Enfield a sorti la Continental GT 535.

Avec son look de Café Racer, elle a séduit Frédéric, 49 ans et Christian, 61 ans. "J'ai toujours roulé sur de grosses motos européennes", dit Christian, qui a eu des Laverda 750 SF et des BMW R 100 RT et R 100 RS, "mais j'ai eu le coup de cœur pour son look de café racer et en prenant un peu d'âge, j'apprécie le fait qu'elle ne soit pas lourde. Elle est parfaite pour les balades sur les petites routes de campagne". Un avis que partage Frédéric : "J'ai toujours eu un intérêt pour les motos rétro, mais je n'ai pas les compétences mécaniques qui vont avec. J'ai eu une BMW K 1200 S et une Honda CB 1300, maintenant je n'ai plus que cette Continental GT et ça me suffit car le plaisir est là".

3. Parce que c'est aussi pour les jeunes

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, pour les jeunes

Petit moment d'inquiétude en voyant les participants de la One Ride. Tiens, ils ont ouvert les portes de la maison de retraite ? Car ça sent bon le cheveu grisonnant et la barbe fleurie. Mais l'espoir vient d'un couple fringant : Frédéric, 45 ans et Célestine, 29 ans, soit à eux deux pas beaucoup plus que la moyenne des autres participants (ok, j'exagère : un peu). Ce qui prouve qu'une Royal Enfield peut séduire le biker qui n'a pas assisté aux débuts de Georgette Plana au Music Hall. Après avoir roulé sur une Kawasaki ZX-10 Tomcat au début des années 1990, Frédéric a abandonné la moto avant de s'y remettre sur cette Redditch Blue. "On l'a choisie parce qu'elle incarne les balades, les rencontre, une vision de la moto simple et sans contrainte", disent-ils, avouant que si la Redditch Blue leur convient parfaitement, ils auraient pris une Stealth Black si elle avait été présentée à ce moment-là. Le noir mat, ça plait aux jeunes. C'est marrant, c'est la même stratégie que suit Rolls Royce pour rajeunir sa clientèle : une Phantom "Black Badge", c'est pas mal, non ?

4. Parce que c'est facile

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, facilité

On oublie parfois que la facilité de conduite fait partie des critères les plus importants dans le choix d'une moto. C'est ce que nous dit Régine, 59 ans, qui a trouvé dans sa Continental GT jaune la moto idéale. "Elle est fine au niveau de la selle et du réservoir et elle est parfaitement adaptée à mon gabarit", précise t'elle, "plus qu'une Bullet qui est un peu large et qui est moins facile. Avant, j'ai eu un side-car Ural 750, mais aussi une Honda 650 CBF et une Kawasaki 750 Zéphyr et celles-là, il fallait que mon mari m'aide à les sortir du garage, tandis que si je veux aller voir mes copines avec ma Continental GT, je sais que je peux la déplacer toute seule sans crainte".

5. Parce qu'on se voit dedans

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, du chrome !

Un peu de narcissisme ne faisant jamais de mal, saluons l'une des dernières motos du marché ayant encore un revêtement chromé sur le réservoir. Que les parements soient noir, vert ou gris graphite, ainsi décorée, la Classic Chrome est délicieusement rétro. Et à chaque sortie sous la pluie, à vous les joies de la chiffonnette pour retirer les traces des gouttes d'eau !

6. Pour rouler

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, pour rouler

On a dit que ça ne roulait pas vite, une Royal Enfield, mais on n'a surtout pas dit que ça pouvait rouler longtemps. Dominique en témoigne : après des années de moto à épuiser 8 Harley-Davidson et 4 Moto Guzzi, il n'a conservé aujourd'hui que sa Bullet Standard avec laquelle il a déjà 36.000 kilomètres au compteur. Bretagne, Massif-Central, plusieurs fois en Corse, Dominique roule : "j'aime son esthétique et son caractère", dit-il, "et pour se balader sur les petites routes, c'est juste parfait !".

7. Parce que c'est génial à atteler

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, side-car

Selon l'adage, de 7 à 77 ans et de Tintin à Indiana Jones, tous les héros roulent en side-car. Et quelque part, ce n'est pas faux. D'un côté, il ne faut pas sous-estimer la cote de sympathie d'un attelage, auprès des petits comme des grands. De l'autre, cela permet de partager les joies de la balade en famille. Et les performances modestes de la moto d'origine ne souffrent pas tellement de l'ajout d'un side, car on roule sur le couple en Enfield.

8. Pour l'aventure

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, l'aventure

Christophe a beau posséder déjà 4 Bullet dont un side-car, cela ne l'a pas empêché de craquer aussi pour une Himalayan. "Comme je suis un petit gabarit, c'est le seul trail avec lequel je me sens à l'aise'", dit-il. "Elle est légère et le Concept Store m'a installé un échappement plus sympa, donc elle sonne presque comme une XT 550. Dans ma jeunesse, j'ai fait un peu d'enduro, mais là, j'ai bien envie de partir à l'aventure avec elle".

9. Pour le look

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, le look

Parler de customisation ou de tuning est un bien grand mot, mais on constate en les regardant que peu de Royal Enfield restent 100 d'origine, même si la "personnalisation" se limite parfois à de petits détails, autocollants, drapeaux de Ganesh, bracelets indiens ou autres. Néanmoins, il faut peu de choses pour la rendre unique et vraiment sympa à la fois, comme l'illustre la machine de cette section. Des pneus à crampons, des garde-boue plus enveloppants, deux selles solo, de grosses sacoches en toile et le tour est joué : elle ne vous donne pas envie de traverser le Sahara, cette Bullet ? Nous, si.

10. Pour ne rien consommer

Le top 10 des raisons de rouler en Royal Enfield, la consommation

Certes, si l'on est vraiment près de ses sous, il faut donc jeter son dévolu, comme Tom, musicien et mécanicien de talent sur une autre des particularités de l'univers Royal Enfield : la Diesel. Avec sa consommation comprise entre 1 et 1,5 litres au cent, elle est juste imbattable sur ce plan et vous placera dans un univers sensoriel (et olfactif, aussi, unique). Sinon, la Bullet, ça reste très avantageux : il est possible de ne consommer que de 3 à 3,5 l/100 en mode balade et les coûts d'entretien sont réduits, tandis que les consommables s'usent peu. Bref, ça fait une belle raison rationnelle de rouler en Royal Enfield.

Conclusion : un univers à part où l'on se fait aussi des amis

La marque a le vent en poupe et ce sont désormais quatre Concept Store que l'on trouve sur le territoire français : de quoi s'imaginer qu'on va continuer à en voir rider sur nos boulevards et arpenter les petites route de campagne, là où la Bullet s'épanouit le plus. Et vous, quelle serait votre raison de rouler en Royal Enfield ?

Plus d'infos sur Royal Enfield

Commentaires

Karalex

"Quelle serait votre raison de rouler en Royal Enfield ?"

Pour faire comme un certain Philippe Guillaume, qu'on ne peut pas manquer au premier feu rouge après la sortie du bureau, au milieu des T Max et autres Burgman ;)

11-04-2018 20:05 
Phil G

C'est exactement ça ! Vous savez que j'ai revendu un Honda SW-T 600 (parfait, mais chiant) pour faire mon quotidien en Bullet (imparfaite, mais cool !)
Philippe

11-04-2018 20:29 
MotoMotoVroumVroum

Parce qu'on aime pas les freins ?

11-04-2018 23:31 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous