Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Pilote de légende : Raymond Roche

Champion du monde de Superbike en 1990

Vainqueur au Bol d'Or 1983

Pilote de légende : Raymond Roche (photo : DR)Né le 21 février 1957 à Ollioules dans le département du Var, Raymond Roche apprend très vite les rudiments de la mécanique en devenant apprenti mécanicien au sein de la concession Yamaha Ruggia située à Hyères. Bientôt, il a l’opportunité de prendre le guidon de diverses machines de la concession et fait déjà forte impression. Son patron l’encourage même à se lancer dans la compétition où il fait ses premières armes.

En 1976, Raymond Roche se lance à l’assaut de son premier Grand Prix de France dans la catégorie 250cc. Pour sa première participation à une compétition internationale, Roche place la barre très haut et obtient le deuxième meilleur temps aux essais. Pendant la course, il talonne les cadors de la discipline mais une chute malencontreuse l’écarte du podium. Peu importe, le Français a montré qu’il était capable de se frotter aux plus grands.

Premier podium

Pilote de légende : Raymond RocheLe premier podium arrive deux ans plus tard lors du Grand Prix d’Angleterre sur le circuit de Silverstone en 250cm3. Onzième du championnat et habitué aux petites cylindrées, Raymond Roche monte pourtant en catégorie 750 dès la saison 1979.
Au guidon de sa 750 OW, Roche parvient à se frayer un chemin jusqu’au huitième rang mondial et en 1980, il obtient le guidon d’une 500TZ avec laquelle il espère briller. Malheureusement, la machine n’est pas encore vraiment en mesure de donner toute l’étendue de ses performances. En milieu d’année, il rejoint le team Sonauto afin de remplacer Christian Sarron, blessé et se lie d’amitié avec Patrick Pons qui connait un destin tragique lors du Grand Prix d’Angleterre.
A la fin de cette même année, il est approché par Kawasaki pour courir en Endurance.

En 1981, c’est donc à la fois en endurance et en championnat du monde de vitesse que Raymond Roche concentre ses efforts. Si dans la catégorie reine il ne parvient pas vraiment à truster les meilleures places au guidon de sa Suzuki, il s’avère redoutable en endurance où il crée la surprise avec deux victoires en Espagne et en Autriche. A la fin de la saison, Raymond Roche est sacré champion du monde d’Endurance. Un premier sacre qui tape dans l’œil du constructeur Honda.

Passage chez Honda

Pilote de légende : Raymond Roche (photo : DR)Passé chez Honda en 1982, il court aux côtés de son coéquipier Dominique Sarron en endurance et continue de participer aux Grands Prix en 500cm3 avec une Suzuki. Au cours de la saison, Honda annonce son retour en Grand Prix 500 avec sa fameuse trois cylindres. A la fin de l’année, une autre nouvelle tombe. Honda souhaite lancer une série très limitée de répliques de ses 500NS. Finalement, Roche peut tenter sa chance au mondial au guidon d’une Honda 500 en 1983.

Aux commandes de la Honda, Raymond Roche semble être à son aise. Dixième au mondial, c’est en endurance qu’il triomphe une fois encore en remportant le titre au Bol d’Or en compagnie de ses coéquipiers Dominique Sarron et Guy Bertin.

Le moteur de Spencer

Après cette belle victoire, Roche entame la saison 1984 avec des ambitions plein la tête. La chance semble d’ailleurs de son côté, le pilote phare de l’écurie Honda, Freddie Spencer se blesse dès le premier Grand Prix et le constructeur décide alors de prêter au pilote français le moteur d’usine, lui laissant néanmoins le soin de l’installer lui-même sur sa machine.
Un tigre dans le moteur et dans le cœur, Roche commence à se faire de jolies places parmi le gratin de la discipline. En témoigne notamment une seconde position derrière le grand Eddie Lawson.
A la fin de la saison, Roche termine troisième du championnat, juste derrière Lawson qui s’octroie le sacre et Randy Mamola.

Pour la saison 1985, Raymond Roche, las d’attendre une moto d’usine Honda complète, quitte le constructeur japonais pour rejoindre le team Yamaha Agostini. Pourtant, au sein de cette nouvelle structure, Roche sent bien qu’il n’est que la cinquième roue du carrosse, le team préférant se consacrer à son pilote principal, Eddie Lawson.
Le début de saison n’est pas forcément glorieux mais Roche signe tout de même une belle seconde place au Grand Prix de France et finit septième au classement général.

Entrée chez Cagiva

Pilote de légende : Raymond Roche (photo : DR)En 1986, Raymond Roche fait son retour au sein de l’équipe Honda aux côtés du team Katayama. Malheureusement, une fois encore, le constructeur a du mal à lui fournir une moto d’usine et lui préfère Wayne Gardner. Huitième au mondial, il se laisse tenter par une offre de Cagiva, séduit par le potentiel des machines italiennes en 1987.
Pourtant, la moto marque encore un léger retard technique sur ses concurrentes et Roche donne le meilleur de lui-même sans grands succès.

En 1988, Didier De Radigues est remplacé par le pilote américain Randy Mamola au sein de Cagiva. Le développement de la machine n’est pas encore tout à fait au point et Roche se blesse gravement au Grand Prix d’Italie. Absent une bonne partie de la saison, il se fait voler la vedette par Mamola.
Pourtant, entre temps la Ducati 851 que développe Cagiva en vue du Superbike semble faire preuve d’un beau potentiel. Raymond Roche accepte l’aventure et teste la machine au cours des trois dernières courses de la saison 1988. Le Français est séduit et se lance à l’assaut du championnat Superbike en 1989.

Exploit en Superbike et fin de carrière

Pilote de légende : Raymond Roche (photo : DR)Hélas, le développement de la Ducati prend du temps et la fiabilité est encore précaire. Avec cinq victoires et un total de onze podiums, Roche parvient néanmoins à se classer troisième au mondial. Les efforts fournis envers la machine italienne s’avèrent payants dès l’année suivante puisque Roche devient le nouveau Champion du Monde Superbike.
Au cours des deux années qui suivent, Roche touche du doigt la victoire mais doit se contenter du titre de vice-champion du monde. La faute à l’américain Polen qui bénéficie de moteurs plus performants.

Finalement, il prend sa retraite en 1993 et devient chef d’entreprise dans le secteur moto avec la marque de casques Airborn. Présents sur quelques manifestations motos, il est aujourd’hui encore l’un des pilotes français qui a le plus compté dans le sport motocycliste.

Palmarès de Raymond Roche en Grand Prix

Saison Catégorie Courses Victoires Podiums Moto Classement
1989 500cc 2 0 0 Cagiva
1988 500cc 9 0 0 Cagiva 20
1987 500cc 13 0 0 Cagiva 13
1986 500cc 11 0 0 Honda 8
1985 500cc 12 0 1 Yamaha 7
1984 500cc 12 0 8 Honda 3
1983 500cc 9 0 0 Honda 10
1982 500cc 2 0 0 Suzuki 28
1981 500cc 2 0 0 Suzuki
1980 500cc 4 0 0 Yamaha 23
1978 350cc 2 0 0 Yamaha 22
1978 250cc 5 0 1 Yamaha 11

Plus d'infos sur Raymond Roche

Commentaires

renard du languedoc

Une petite bio super comme souvent....et ça fait du bien de reparler de RR qui a très vite disparu des écrans radars après son retrait, avec les médias tels qu'aujourd'hui il en serait sans doute autrement.

08-11-2015 09:06 
cajo

Je pense qu'il bosse aujourd'hui dans le milieu de la moto, mais où ...?
Un grand Monsieur croisé il y a 2 ou 3 ans au Café Racer Festival de Monthléry, j'ai pas osé lui témoigner mon admiration pour sa brillante carrière de pilote et ma reconnaissance pour tous les moments de passion partagés de loin, grâce à lui et à d'autres !! respect
J'suis con ...
pipeau
[attachment 22963 ptRoche_84_04.jpg]

08-11-2015 10:33 
Tec

Citation
cajo
Je pense qu'il bosse aujourd'hui dans le milieu de la moto, mais où ...?
Bonjour,
Airborn à Ollioules
Bonne journée

08-11-2015 11:27 
BIG83

Salut
Comme beaucoup de pilotes, le Var.....

J ai souvenir de sa Ducat sur le banking de Daytona.....impressionnant

Mais egalement de son coequipier JeanLafond que j ai fréquenté quand j étais minot.....

J ai d'ailleurs quelques photos de leurs Suzuk 500 au Ricard. A l époque où les paddocks étaient libres....
V

08-11-2015 20:16 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous