english

Essai pneus trail Mitas Terra Force-R

Osez la différence

Essai longue durée sur 10.000 km du pneu radial pour gros trail routier

Mitas... les adeptes du tout terrain connaissent bien cette marque de pneus du manufacturier tchèque. Les habitués du bitume beaucoup moins. À tort... Et ces enveloppes pour gros trails routiers valent assurément les détours que vous leur ferez faire. Essai longue durée des Mitas Terra Force-R... jusqu'à la corde de ces pneus pour gros trail routier qui vous en font voir de toutes les couleurs.

Essai des pneus trail Mitas Terra Force-R
Essai des pneus trail Mitas Terra Force-R

Un peu d'histoire : le manufacturier nait en 1932 en République Tchèque. L'année suivante, Michelin établit une de ses filiales à Prague pour assurer sa production de pneus et détient 75% de l'entreprise. Le nom Mitas sera formé par la première syllabe de Michelin et la dernière syllabe de Veritas. En 1945, l'usine nationalisée appartient à l'entité Barum. Passée sous l'égide de Barum Holding en 1991, Mitas acquiert en 2004 le droit d'utilisation sous licence des marques Continental, Semperit et Euzkadi pour les pneus agricoles. Depuis, le manufacturier propose essentiellement ce type de gommes, mais aussi des pneus destinés aux engins industriels, aux véhicules de tourisme (marque Sava) et aux deux-roues motorisés.

Ouais, vu comme ça, leur passé ne donne potentiellement pas une confiance exagérée dans le sacro-saint grip sur route de ces pneus. En revanche, agricole-boue... on imagine bien d'où viennent les qualités reconnues en off-road de la marque. Notre référence d'essai radial, nouveauté pneumatique de l'année 2016, conserve un peu de celles-ci, mais se destine surtout à un usage routier. Tant au quotidien que chargé pour le voyage. Ainsi, Mitas indique une répartition à 90% en faveur du bitume pour son Terra Force-R.

Le Terra Force-R est présenté comme étant destiné à 90% pour la route
Le Terra Force-R est présenté comme étant destiné à 90% pour la route

De fait, simple monogomme face au bigomme ou multigommes de la concurrence, le Terra Force R revendique une mise en température rapide pour une meilleure adhérence. Le manufacturier s'appuie pour cela sur sa technologie 3-D Optimum Groove (OGT 3D) qui optimise le rainurage de la gomme tant dans sa forme que sa profondeur. Pour éviter la surchauffe, celle-ci arbore même à certains endroits des ailettes censées aider à refroidir le pneu. Les saignées sont larges et vraiment profondes (8 mm) pour mieux évacuer la boue éventuelle. Néanmoins, cette disposition crée de longs et larges pavés de gomme qui pourraient réduire le grip sur le mouillé. Mais le dessin général est plutôt réussi, associant agréablement les univers route et tout terrain.

Également, la Strong Carcass Technology (SCT) devrait assurer une rigidité optimale et des performances durables à cette enveloppe ainsi qu'une grande résistance au risque de crevaison. Enfin, son profil en ogive douce devrait assurer une bonne agilité et optimiser la surface au sol en virage et la stabilité. Bref, de belles qualités qu'il nous faut désormais confirmer en dynamique.

Le pneu monogomme repose sur une carcasse SCT très rigide
Le pneu monogomme repose sur une carcasse SCT à rigidité optimisée

Premiers kilomètres

Assez peu connu des motards, le manufacturier Mitas joue cependant les exigeants, rechignant à vouloir équiper notre "trop vieille" R 1150 GS pour notre essai. Qu'importe, je suis persévérant et j'aime à marcher hors des lignes habituelles. C'est d'ailleurs pour cela que je teste depuis longtemps les marques Vanucci ou All One. Donc, ces Terra Force R équiperont notre trail même si le manufacturier préfère associer ses pneus à des machines plus récentes et moins à des modèles plus âgés.

Évidement, on ne peut rouler ces pneus « exotiques » sans une certaine appréhension. Habitués parfois aux discours marketing, aux « c'est mieux paske c'est plus cher », surtout concernant LE lien avec la route, choisir une marque 30% moins coûteuse peut paraître étrange. Pourtant, plus les kilomètres défilent, plus ces Mitas me séduisent et témoignent une évidente qualité. Le rodage s'effectue sans plus y penser.

Les Mitas font rapidement tomber les a priori
Les Mitas font rapidement tomber les a priori

Point important : ma précédente monte était des Metzeler Tourance Next dont l'excellente réputation n'est plus à faire. Les premiers tours de roues avec de nouvelles enveloppes sont toujours instructifs. Je ressens d'emblée une bonne agilité, le profil des gommes témoignant immédiatement un aspect dynamique engageant. Mais de nouvelles et légères vibrations rappellent que les larges rainures découpent la gomme en plus gros pavés, diminuant le confort de roulage sur la route. Mais c'est le cas de bon nombre de montes pneumatiques à pavés qui peuvent générer également des vibrations sur la route. Pas de quoi s'indigner donc, surtout quand on souhaite être tranquille en chemin de traverse.

Les Terra Force R montent très vite en température et la conservent assez bien. Au point que je redoutais, au début, une longévité réduite. Au quotidien périurbain, la direction se fait légère et ma GS garde son côté intuitif, facile. Ronds points, pavés, sec ou mouillé, les évolutions se font naturellement. Avec une certaine marge au début sur le mouillé, je n'hésite pas à prendre plus de confiance par la suite sur les voies d'accès. Sur le sec, on est immédiatement à l'aise et la monte tchèque encaisse bien les freinages surprises et autres évitements.

Les Mitas Terra Force-R montent vite en température
Les Mitas Terra Force-R montent vite en température

Au large

Finalement, le léger phénomène vibratoire n'est guère sensible qu'aux vitesses intermédiaires (70 km/h) et surtout au début. On les oublie ensuite. Sur autoroutes les Terra Force R apportent un bon confort, même chargé et la bande centrale résiste bien aux parcours linéaires. Pas d'échauffement anormal, pas de louvoiement. On peut vite les amener sur un vrai terrain de jeux.

C'est notamment sur un périple de 4.000 km de routes de montagne que je constaterais toutes les qualités des Mitas. Chargé tant en poids qu'en force moteur, les Terra Force R travaillent sans broncher. En courbes bosselées avec remise de gaz sur l'angle, l'enveloppe arrière peut sauter un peu et déraper. Mais elle raccroche aussitôt. Idem sur les serpentins de raccords bitume ou l'adhérence est parfois moindre. Mais pas plus qu'avec d'autres pneus. Même sous la pluie ou la grande surface sans stries des pavés ne nuisent finalement pas tant que çà au grip. On sera cependant moins serein si l'on veut les emmener à trop vive allure sur routes détrempées. Pour autant, ils n'ont pas généré de réactions malsaines dans ces conditions.

Les Terra Force-R n'ont pas à rougir de leurs performances, même face aux Metzeler qui équipaient précédemment cette R 1150 GS
Les Terra Force-R n'ont pas à rougir de leurs performances, même face aux Metzeler qui équipaient précédemment cette R 1150 GS

Hors ces points de vigilance habituels, rien à signaler si ce n'est un comportement sans défaut. Dénuée de contrôle de traction, ma GS ne ménage pas l'enveloppe arrière sur les relances en virage sans jamais la prendre en défaut. Son profil progressif, mais assez vif apporte une vraie agilité aux évolutions. Ma moto se place sur l'angle avec précision et conserve parfaitement la trajectoire. À mettre au crédit de la carcasse combinant rigidité centrale et souplesse plus sensible sur les flancs. Également, le train avant gagne en qualité avec ce pneu. Les remontées d'informations sont meilleures en dépit du telelever, tout comme le guidage.

Emmenée à (très) bon rythme, la monte étonne même par ses capacités dynamiques. J'ai ainsi pris plaisir à suivre un groupe de d'jeuns en roadsters énervés et sportives : KTM 1290 Super Duke R, Ducati 1199 Panigale et nouvelle Streetfigher V4 et une Suzuki GSX-S 1000. Heureusement, le trajet était en descente et pas trop délié. Pour rester coller au train de ces missiles en mode Gunther Superreise, faut pas mollir. Dont acte. À fond de flat, j'enquille virage sur virage et plein angle. Autant dire que le boudin avant en prend plein la gomme. À cette allure, les Mitas conservent toute dignité et vous avec. Pas une amorce de glisse inconsidérée ni de sous-virage. Précise, la direction reste saine et mon panzer touring passe d'un bord à l'autre sans traîner. À l'issue de ce périple, mon pneu avant est taillé en V sans état d'âme. Et si d'aventure vous arrivez presque au bord du pneu directeur, celui-ci décroche/raccroche en un sursaut salvateur qui vous évite d'aller au tas. En prime, les lascars avaient du mal à en croire leurs rétroviseurs (bon, c'était pas Michael Dunlop, Peter Hickman ou Dean Harrison au guidon non plus). D'ailleurs, un local en Aprilia RS 250 m'a montré plus loin qui était le chef...

Les pneus sont également capables d'imprimer un rythme rapide
Les pneus sont également capables d'imprimer un rythme rapide

Avec leur capacité à sortir des routes sans trop craindre la roche ou l'ornière, les pneus tchèques assurent une bonne traction sur chemins secs. On évitera le gras et le technique où leur découpe trop sage ne permettra pas une motricité optimale. Mais pour prendre un raccourci ou aller voir entre les sapins la ligne bleue des Vosges ou d'ailleurs, ça fait le job sans mal. Là encore le train avant reste sain et prévisible.

Usure du pneu avant
Usure du pneu avant

Autre bon point, la constance des qualités d'adhérence et de comportement des Mitas Terra Force R. Sur les 10.000 km de leur parcours et surtout en fin de vie, ces pneus conservent leurs atouts sur toutes surfaces en toutes circonstances. Arrivé aux témoins sur la bande centrale arrière (trop de péri-urbain oblige ensuite) la gomme se délite ensuite assez vite sur les 700 km suivants. Assez logique pour un pneu monogomme.

En fin de vie la dégradation s'accélère et laisse apparaitre des traces d'usure sur la bande de roulement
En fin de vie la dégradation s'accélère et laisse apparaitre des traces d'usure sur la bande de roulement

Conclusion

Sortir des sentiers battus a toujours du bon. On découvre ainsi ce que l'on ne pouvait soupçonner en restant dans les lignes tracées. Les Mitas Terra Force-R m'ont convaincu et je n'aurai pas roulé différemment avec des pneus comparables et plus populaires. Au contraire, leur qualité continue est un gage de sécurité et une preuve de bonne conception. Agiles, sûrs et efficaces, leur confort est très correct. Argument choc final, leur tarif : environ 80 ¤ en 110/80 R19 et 100 ¤ 150/70 R17... De quoi rouler serein même du côté portefeuille. Au moment de changer de gomme, aller voir à l'Est s'il n'y a rien de nouveau.

10.000 km pour moins de 200 ¤ le train, les Mitas sont assurément une bonne affaire
10.000 km pour moins de 200 ¤ le train, les Mitas sont assurément une bonne affaire

Points forts

  • Constance des qualités dynamique
  • Adhérence
  • Agilité
  • Montée en température
  • Capacité en chemin sec
  • Dessin original
  • Rapport prestation/prix

Points faibles

  • Éventuelles légères vibrations à vitesse moyenne
  • Usure bande centrale un peu rapide

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre pneus moto trail Mitas Terra Force-R? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance pneus moto trail Mitas Terra Force-R en 2mn avec Axa 2 Roues

Commentaires

waboo

Précision : la facture de l'an dernier (05/2019) indique 143 ¤ le train (non monté), 76 ¤ arrière, 67 ¤ avant...!

Ils ont désormais pris une bonne inflation, surtout l'arrière (+30% environ). Dommage.

18-12-2020 09:26 
Poil666

merci pour l'article :)

18-12-2020 10:33 
Sam

Pour les avoir déjà utilisés, les mitas sont d'excellents pneus à prix raisonnables, mais largement méconnus.

19-12-2020 22:25 
pioupiou

Intéressant

28-12-2020 18:32 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous