english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Une sportive électrique conçue par des étudiants

136 chevaux et 240 Nm pour la T0RR développé sur une base de BMW S1000RR

La T0RR engagée lors de la Pro Thunder Race d'Oschersleben

Christian Sander, Lukas Wheldon et Cumhur Öztürk participent à la conception de la T0RRDes étudiants de l'Université Technique de Munich (TUM) et de l'université de Tsinghua ont réalisé conjointement un projet de moto électrique de course. La sportive T0RR est aujourd'hui quasiment prête est participera aux "Pro Thunder Race Series" d'Oschersleben du 1er au 4 octobre prochain.

Les étudiants espèrent bien s'imposer lors de ces courses de vitesse. Il faut dire que la T0RR dispose de performances sans équivoque avec une puissance de 136 chevaux, un couple de 240 Nm et une vitesse maximale annoncée à 250 km/h. Plus qu'une simple moto électrique, la machine dispose également d'éléments innovants à l'image de son moteur fonctionnant en sens inverse.

Le projet mené par quatre Allemands et quatre Chinois a été présenté lors de l'événement GlobalDrive de l'Institut of Automotive Engineering. L'objectif de ces 8 étudiants était de concevoir une moto électrique pour participer à la compétition de vitesse dans la catégorie semi-professionnels. Pour ce faire, le groupe dirigé par le Dr Frank Diermeyer s'est appuyé sur une BMW S1000RR à laquelle le moteur, la transmission, l'embrayage et toute l'électronique ont été retirés.

La T0RR a été réalisée à partir d'une BMW S1000RR

Un moteur inversé

Afin d'atteindre leur objectif de pole position lors des qualifications de la Pro Thunder Race, le groupe a pris le parti d'utiliser une batterie permettant une décharge rapide des cellules. Ceci permet d'envoyer immédiatement l'énergie stockée vers le moteur et donc de gagner en accélération.

Par ailleurs, la machine doit également être la plus performante possible en courbe. Or, si la vitesse améliore la stabilité de la moto en ligne droite, elle rend la prise de virage plus compliquée. Afin de compenser ce problème physique, les étudiants ont installé le moteur à l'envers pour qu'il tourne en sens inverse de celui des roues. La masse en rotation dans le même sens est ainsi réduite permet alors de limiter l'effet d'inertie. Contrairement à un moteur thermique, le sens de rotation d'un moteur électrique est facile à inverser.

Le moteur électrique inversé délivre 136 ch et 240 Nm

La récupération d'énergie

Le système d'entrainement électrique offre un autre avantage grâce aux freins à récupération. Fonctionnant selon le principe d'une dynamo, ces derniers convertissent l'énergie cinétique obtenue lors des phases de freinage en énergie électrique. La résistance ainsi obtenue dans la roue produit un effet de freinage et permet de ne pas installer de frein mécanique à l'arrière.

Le problème majeur de ce projet réside dans le grand point faible des véhicules électriques, à savoir l'autonomie. En effet, à l'heure actuelle, l'autonomie de la batterie n'est pas suffisante pour assurer une course complète et ce malgré les possibilités de récupération d'énergie

La T0RR prendra le départ de la Pro Thunder Race avec l'objectif de signer la pole position

Plus d'infos sur globalDrive

Le programme globalDrive de l'Institut of Automotive Engineering a été lancé en 2008. 4 étudiants de l'institut travaillent avec 4 étudiants étrangers sur des projets automobiles. Les prototypes sont développés en collaboration avec l'industrie automobile sur trois trimestres. Dans le cas présent, BMW Motorrad et R&R Fahrzugtechnik ont soutenu les étudiants dans le développement de la T0RR. Lukas Wheldon, Christian Sander, Cumhur Öztürk, Marine Ilg, Zhou Keyuan, Geng Shuochen, Zhang Xinlong et Wang Xu sont les 8 étudiants qui ont réalisé ce projet.

Plus d'infos sur les motos électriques

Commentaires

froggyfr99

Et le pilote qui va s'y coller est ... ?

28-07-2015 13:35 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

BMW