Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Des cyclistes poussés par les motos en course ?

Etude menée par l'université technique d'Eindhoven

Une zone de pression dans le dos du coureur

Reproduction d'un cyclist et d'une moto (Crédit : TU Eindhoven)On les voit lors des courses cyclistes, les motos suiveuses frôlent parfois de près les coureurs, au point même de remettre en cause leur présence dans leur peloton suite aux nombreux accidents qui ont émaillé les courses ces dernières années. Pourtant, celles-ci semblent leur être beaucoup plus bénéfiques que ce que l'on croit, selon une étude de l'université technique d'Eindhoven, aux Pays-Bas.

En général, les motos suivent de très près les coureurs, notamment pour les caméras suiveuses de la course. En poussant l'air qui se trouve juste devant elle, la moto crée une zone de pression forte dans le dos du coureur, qui lui permet d'aller plus vite que d'habitude. Sur des étapes courtes de type prologue (10 kilomètres), le gain peut être d'une seconde. Sur des étapes plus longues, le gain peut atteindre une minute.

A l'inverse, c'est lorsqu'elles sont à côté des coureurs qu'elles sont le moins bénéfiques. L'étude tend à démontrer que dans ce cas de figure, les motos projettent sur eux des masses d'air qui peuvent perturber sa stabilité et donc sa trajectoire.

Des informations qui ne tarderont pas à arriver aux coureurs professionnels, quand on sait que parfois, la victoire ou même le podium se joue à quelques secondes. Les chercheurs conseillent de leur côté aux organisateurs de courses de modifier les distances entre cyclistes et motards. Selon eux, l'avantage disparaît à trente mètres de distance.

Les masses d'air déplacées par les coureurs

Plus d'infos sur l'étude menée par l'université d'Eindhoven

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5