english

Cruisers Kawasaki Eliminator 500 et 500 SE

Un cruiser compact et accessible à destination des permis A2

Bicylindre en ligne de 451 cm3, 45,4 ch et 42.6 Nm, 176 kg, réservoir de 13 litres

Cruiser Kawasaki Eliminator 500 SEVoilà maintenant de nombreux mois que l'on sait que Kawasaki va étendre sa gamme de cruisers avec un nouveau modèle de moyenne cylindrée. En mars, la marque d'Akashi présentait une Eliminator 400 au moteur de Z400 et Ninja 400 lors du salon d'Osaka.

Puis c'est au début de l'été que le modèle est revenu sur le devant de la scène aux États-Unis avec l'annonce de l'Eliminator, un modèle s'appuyant toujours sur le même moteur, mais dont la cylindrée a été portée à 451 cm3. Si Kawasaki ne dévoilait pas tout de sa moto, également accompagnée d'une variante SE, la marque confirmait une importation en Europe et en France pour le millésime 2024.

Le constructeur d'Akashi apporte de nouvelles informations en ce début d'automne en publiant les caractéristiques de ses cruisers qui changent une nouvelle fois de nom pour devenir Eliminator 500 et Eliminator 500 SE.

Cruiser Kawasaki Eliminator 500
Cruiser Kawasaki Eliminator 500

Cette fois en revanche, il s'agit uniquement d'un choix de communication pour permettre aux clients européens de mieux identifier ce modèle de moyenne cylindrée destiné avant tout aux titulaires du permis A2. En effet, le bicylindre en ligne présente toujours une cylindrée de 451 cm3 avec une puissance maximale de 45,4 chevaux à 9.000 tr/min et un couple atteignant 42.6 Nm dès 6.000 tr/min.

Le bicylindre en ligne délivre 45,4 ch et 42,6 Nm
Le bicylindre en ligne délivre 45,4 ch et 42,6 Nm

Ce bloc vient prendre place dans un cadre tubulaire en acier dérivé de celui de la Ninja, mais permettant de conserver une position basse, notamment en ce qui concerne l'assise à 735 mm de haut et une ligne générale toute en longueur. Le gabarit se veut d'ailleurs relativement compact pour le segment afin de favoriser la maniabilité et l'accessibilité avec 1.520 mm d'empattement, 150 mm de garde au sol et à peine 176 kg tous pleins faits.

La transmission finale du cruiser est ici assurée par une chaîne
La transmission finale du cruiser est ici assurée par une chaîne

À l'avant, la suspension est assurée par une fourche télescopique de 41 mm travaillant sur 120 mm tandis que les deux amortisseurs arrière permettent à la roue de bouger sur 90 mm.

Les jantes en alliage d'aluminium de 18 et 16 pouces sont chaussées de pneus routiers en 130/70-18 et 150/80-16. Elles portent à l'avant un simple disque de 310 mm mordu par un étrier flottant à deux pistons et à l'arrière un disque de 240 mm un étrier flottant double piston.

L'Eliminator 500 est freiné par un simple étrier flottant à deux pistons
L'Eliminator 500 est freiné par un simple étrier flottant à deux pistons

Parallèlement, la Kawasaki Eliminator 500 SE se distingue par un style très légèrement avec des soufflets sur sa fourche télescopique, une tête de fourche, un bouclier thermique de silencieux noir et par l'ajout d'un port USB au commodo droit. Strictement identique techniquement, elle n'affiche qu'un kilogramme de plus sur la balance.

La Kawasaki Eliminator 500 SE
La Kawasaki Eliminator 500 SE

Attendue chez les concessionnaires français dans le courant du mois de février 2024, la Kawasaki Eliminator 500 sera proposée à 6.499 euros. Il faudra compter 400 euros supplémentaires, soit 6.899 euros, pour s'offrir la variante SE.

Les Kawasaki Eliminator 500 et SE en vidéo

Caractéristiques techniques Kawasaki Eliminator 500 / SE

  • Moteur : Bicylindre parallèle 4 temps à refroidissement liquide
  • Cylindrée : 451 cm³
  • Alésage x course : 70 x 58.6 mm
  • Taux de compression : 11.3:1
  • Système de distribution : Double ACT, 8 soupapes
  • Système d'alimentation : Fuel injection: Ø 32 mm x 2
  • Allumage : Digital
  • Système de démarrage : Électrique
  • Lubrification : Lubrification forcée, carter humide
  • Puissance maximale : 33.4 kW {45.4 ch} / 9,000 tr/min
  • Couple maximal : 42.6 N•m {4.3 kgf•m} / 6,000 tr/min
  • Emissions de CO2 : 89 g/km
  • Consommation de carburant : 4.5 l/100 km
  • Transmission : 6 rapports
  • Entraînement final : Chaîne scellée
  • Rapport de réduction finale : 3.071 (43/14)
  • Embrayage : multidisques à bain d'huile
  • Frein avant : Simple disque de 310 mm, étrier flottant à double piston
  • Frein arrière : Simple disque de 240 mm, étrier flottant à double piston
  • Suspension avant : fourche télescopique de 41 mm, débattement 120 mm // à soufflet
  • Suspension arrière : double amortisseur, débattement 90 mm
  • Cadre : Treillis, acier haute résistance
  • Chasse : 121 mm
  • Pneu avant : 130/70-18M/C 63H
  • Pneu arrière : 150/80-16M/C 71H
  • Angle de direction G/D : 35° / 35°
  • L x l x H : 2,250 x 785 x 1,140 mm
  • Empattement : 1,520 mm
  • Garde au sol : 150 mm
  • Capacité de carburant : 13 litres
  • Hauteur de selle : 735 mm
  • Poids tous pleins faits : 176 kg // 177 kg

Disponibilités / Prix

  • Coloris : noir, noir/gris
  • Disponibilité : février 2024
  • Prix : 6.499 euros
  • Prix SE : 6.899 euros

Plus d'infos sur Kawasaki

Commentaires

Picabia

Il faudrait sortir du cliché qu'un custom doit être obligatoirement noir ou gris.Reste le prix?

29-09-2023 08:19 
Meuldor

Pour le passager c'est toujours régime sans selle. Je la trouve pourtant plus attrayante que la cmx500 de Honda mais sur ce point elle ne fait pas mieux. Quant aux couleurs, une petite touche de vert (au minimum) serait en effet bienvenu de la part de Kawa.

29-09-2023 09:19 
Jordanovitch

Je ne trouve vraiment pas ça jolie!
Une royal enfield meteor 650 fait bien bien mieux.

29-09-2023 09:30 
Charlie_41

Il faudra qu'elle soit beaucoup moins chère que la 650 Vulcan S, bien plus esthétique et coupleuse, pour être intéressante. La différence de poids (50 kg quand même) ne fait pas tout.

29-09-2023 09:41 
sousgonflé

42,6 Nm, c'est vraiment peu pour un cruiser. J'aime bien le "dès" 6000 tr/min. En principe, le couple max doit être atteint à 3000 sur ce type de machine. À 6000, c'est le rupteur !

Comme dit Jordanovitch, les chiffres de la super meteor 650 sont sensiblement meilleurs, avec un moteur dont l'agrément est bien connu. Sans parler de l'esthétique : les japonais n'ont vraiment rien compris aux codes du cruiser. Qu'est ce que c'est que ce sabre arrière entaillé pour fixer l'amortisseur ? Hérésie !

Si quelqu'un veut un vrai cruiser, les Royal Enfield sont sans doute plus pertinentes, ou tout simplement un sportster Harley d'occase qui en plus ne décotera pas.

29-09-2023 10:38 
gach38

Pourquoi pas pour ceux qui veulent rouler tranquille avec une machine pas trop lourde et sans problème...
Par contre qu'elle tristesse ces couleurs et l'échafaudage très laid autour de la culasse serait avantageusement remplacé par un simple ou double berceau qui ferait plus custom.

29-09-2023 13:56 
Gouniaf

Comme la Vulcan 650, on peut supposer que sa faible hauteur de selle et son petit prix vont séduire les débutant.e.s
Mais en effet, un peu de couleur ne serait pas du luxe

30-09-2023 08:17 
JOKER5

C'est vrai que les couleurs proposées sont assez fades. Imaginons une version RS couleur vert scarabée, ça change tout.

30-09-2023 10:09 
Did95

Autant que je me souvienne, les anciennes Eliminator étaient d'avantage des dragster que des cruisers.

30-09-2023 11:07 
Joce

Inspirée de la Royal Enfield HNTR.

02-10-2023 13:18 
Charlie_41

Citation
Joce
Inspirée de la Royal Enfield HNTR.
question

02-10-2023 13:35 
Jaicruvoir

Le 451cm3 va sûrement être décliné sur la z400 qui deviendra z500 et Ninja 500

Mais quand?

22-10-2023 19:35 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

MotoblouzMotoblouzMotoblouz