english

300 caisseux et pas un tarmo

300 caisses et pas une seule moto. Je vais faire tache avec mon casque

Sur le parking de l'usine : 300 caisses et pas une seule moto. Je vais faire tache avec mon casque bariolé perché sur mon vestiaire. Solitude.

300 caisseux et pas un tarmo
300 caisseux et pas un tarmo

Une de ces zones industrielles de banlieue parcourue par des camionnettes pressées et sujette à de brusques migrations de véhicules aux heures de sortie. Je passe au-dessus d'une autoroute qui, deux fois par jour, se transforme en parking géant tant la circulation y est lente ; comment autant de gens subissent ça sans mot dire toute l'année durant est un mystère pour moi ; je me dis que tant de docilité n'est pas perdue pour tout le monde, surtout en ce moment.

Exercice périlleux : trouver l'entrée de l'entreprise sur une de ces avenues où ralentir déclenche des coups de klaxon irrités, rapport aux camionnettes précitées. Au gré des changements de propriétaire, les panneaux sont recouverts de pochettes plastifiées mal scotchées sur des traces de colle séchée. Enfin ! J'ai découvert la bonne entrée, dont la barrière est perpétuellement levée. Rectangle de bac acier, rares vitres fumées, cuves à fleurs en béton où rien ne pousse.

Le parking est immense. Les poids lourds, tous en uniforme, sont alignés à gauche, comme à la parade. Les voitures des employées, bariolées, toutes dissemblables, sont parquées à droite. Je me dis que c'est une image saisissante : à droite, voilà tel que l'entreprise s'imagine et à gauche comme elle est. Au pas, je longe les emplacements à la recherche d'une place pour moto/vélo. Il doit y en avoir une, non ? J'ai dû la louper : je fais un deuxième tour. Pas trouvé. Je m'arrête sur un espace vide, anonyme, entre une 206 plus toute fraîche et une Fiesta Mk.4 franchement crade.

Pour une fois, le casque est avalé par le top-case ; en temps normal, je l'emporte avec moi pour qu'il ne soit pas froid ou humide quand je l'enfile en repartant. Mais là, j'ai rendez-vous avec le chef d'exploitation pour la journée d'intégration. Bizarrement, je suis seul : c'est le genre d'entreprise qui embauche par paquet de six et n'en garde qu'un ou deux : les "veinards" qui ont résisté au choc du premier jour de taf'. Faut croire qu'on y est et que c'est vraiment la crise pour de vrai.

Mon job ? Mettre des cartons dans des cartons après les avoir retirés de cartons. Oui, oui, c'est un travail "essentiel", comme l'indique mon mot d'excuse dérogatoire obligatif circulanciel en dehors des heures d'adéquatance.

Dans les vestiaires, pas un casque au sommet des casiers qui viendrait mettre comme un point sur cette rangée de "i". Sur la porte du mien figure un numéro et un code-barre, même pas mon nom : bonjour la société "familiale" qui m'a été vantée 10 minutes plus tôt par le chef d'exploitation.

Je commence à mettre des cartons dans des cartons après les avoir retirés de cartons, sous les ordres d'un AS400 à la voix féminine. Pause syndicale. Grand attroupement dans le recoin adéquat, pourvu de machines à café et à sale bouffe sous plastique. Dans trois semaines, je ferai partie du groupe. Pour l'instant, je suis "le nouveau". 23 minutes exactement et tout le monde retourne travailler : cartons dans cartons, etc.

Un coup de gong : fin de la journée. Ruée vers les vestiaires puis la sortie. Le parking pue déjà le diesel à froid. La femme dans la 206 plus toute fraîche à côté de moi ouvre sa vitre :

‒ Tu t'es garé à la place de Sylvie.

‒ On m'a dit qu'il n'y avait pas de place attitrée sur le parking : j'ai justement demandé tout à l'heure.

‒ Oui, mais c'est quand même la place de Sylvie.

Elle tend un index vers l'arrière et j'avise alors une Mini, moteur tournant, dont la propriétaire me regarde avec insistance. Celle-ci est pourtant parfaitement garée sur un emplacement de l'autre côté de l'allée de circulation.

Plusieurs scénarios me passent en tête : ultra-lenteur ; sarcasme ; fausse surprise ; ironie. La Fiesta à côté de moi démarre. La Mini ne bouge pas d'un poil : elle veut "sa" place.

Si ç'avait été un tarmo, je pense que j'y serais allé à la gueulante faussement fâchée, façon Michel Galabru. Mais là ? Une Sylvie ? Dans une Mini ? Mouais... Non : je ne suis pas joueur. Certains jours, faut pas chercher.

Je sais que je vais faire une apparition remarquée à la rubrique "scandale de la semaine" : dans une demi-heure, la moitié de l'usine sera au courant de mon ignoble et impardonnable crime.

Je roule au pas entre les rangées de voitures pour sortir du parking.

300 caisseux et pas un tarmo. Ça va être long...

Plus d'infos sur les chroniques

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

XM

t'as plus qu'à revenir avec une bombe de peinture pour taguer la place "moto" ou "place de ma moto", un truc du genre, quoi.
Sylvie et ses copines seront contre toi, mais tu deviendras le Messie pour celles et ceux qui rêvent depuis des années de rabattre leur caquet à Sylvie and Co...
du coup il y aura une ambiance un peu plus fun (faut savoir entretenir la passion dans un collectif), car tout vaut mieux que l'indifférence

06-04-2021 07:09 
Harry Tuttle

AS400... mon dieu... J’en ai fait des cauchemars. Le meilleur moyen pour me faire associer et éructer : « autre temps », « rigidité », « stupidité » et « procédure » auprès de d’un N+(flageolet).

06-04-2021 07:35 
Guepard92

Bienvenue dans la start-up nation (version Shadock)

06-04-2021 08:18 
Picabia

J'ai travaillé pendant 18 ans à la campagne dans une entreprise où le parking était ombragé entouré d'une pelouse également plantée d'arbres.
Puis pour une société Allemande avec dans le parc, un lac, des arbres, tables et bancs pour profiter de la pose du midi.
Cela ne coûte pas très cher et cela change beaucoup de choses à part les feuilles en hiver, glissantes pour une moto.
Allez sur un parking de supermarché en Hollande ou Allemagne, c'est propre, arboré, très loin de nos parkings très moches et très chauds l'été. Mais en France, l'accueil du client ou du travailleur, on s'en fiche car ça paye pas.

06-04-2021 09:08 
KPOK

oui, ça ne paye pas sur le court terme d'avoir des parkings tristes

06-04-2021 09:30 
waboo

Ca fait rêver... pas content

06-04-2021 17:25 
B2-69

j'adore mon boulot, on est une dizaine dont la totalité avec permis moto et 1 seul sans bécane. Pas de place attitré au parking et le chef est motard même certains remplaçants. Pas belle la vie dans le sud et en campagne.

06-04-2021 23:46 
Aristoto

Dans qq temps tu vas bien trouvé quelques vieux scrogneugneux... dans l'équipe du matin. Le taf c'est rarement l'éclate.Mais bon un peu d'ambiance ne fait pas de mal... et encore moins à la productivité et à la qualité.

Force et sérénité

Tcho V

07-04-2021 00:16 
Sandlot Rider

Pas d'abris pour les 2 roues? Perso dans toutes les usines où j'ai taffé il y en avait un, une condition sine qua non pour moi. C'est le cas où je suis actuellement même si on est que 1 tarmo, 1 cyclo et 1 vélo sur 150 prolos. Parles-en aux syndicats, c'est pas normal que les 2-roues ne puissent pas être abrités et en sécurité et c'est ridicule de devoir occuper une place de parking pour une seule moto.

07-04-2021 06:53 
Picabia

Un peu de pédagogie et de bon sens sont parfois plus efficace qu'un syndicat.
Ayant prêté mon concours bénévole à la réfection d'un parking municipal, j'ai obtenu l'octroi de 5 places de parking moto non prévues et séparées par une barrière.
Il peut en être de même partout quand on montre un peu d'investissement personnel.

07-04-2021 08:34 
KPOK

A ma grande surprise, cette Kronik aura une suite (bientôt™).

09-04-2021 21:37 
Le Modérateur

Je confirme, la suite arrive mardi, et c'est beau ! la gloire tout çà...

10-04-2021 19:04 
fift

Y a une suite ? Ils ont embauché un stagiaire avec un 50 kité Malossi ?

10-04-2021 19:40 
Nounours48

Etant le seul tarmo de la boîte il a été intronisé responsable qualité 2 roues ... et a glissé sur une flaque de gazole au milieu du parking devant une Sylvie hilare.

11-04-2021 01:43 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

dafy