english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Comment franchir un rond-point

Le carrefour giratoire : comment l'aborder pour en sortir en toute sécurité

Une pratique régie par l'article R415-10 du Code de la Route... et qui comporte quelques pièges

Panneau un rond-point
Panneau de carrefour à sens giratoire
Ah, le rond point, quelle belle invention ! Car la France n'est pas que le Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen, elle est aussi celui du rond-point. Et comme il y en a beaucoup, autant savoir les prendre correctement !

Selon Wikipedia, principale source de culture (et d'inculture, hélas !) de nos contemporains, le terme rond-point serait apparu au XVIIème siècle pour designer, dans les jardins, le point de rencontre des allées rayonnantes. Rien d'étonnant à cela : faire de beaux jardins était une préoccupation importante à l'époque, tout comme réparer des serrures ou faire dorer de belles brioches.

Un siècle plus tard, l'urbanisation commençant à croître, le terme fut repris des urbanistes pour designer une place ronde, généralement occupée en son centre par un monument ou une statue.

Et de nos jours, le terme "rond-point" est devenu courant, mais c'est aussi parfois un abus de langage dans les cas où l'on devrait dire "carrefour giratoire".

Car un rond-point n'a rien à voir avec un carrefour giratoire (et vice et versa).

Panneau un rond-point
Panneau de rond-point ancienne génération
Le rond point n'a pas de panneau, ni de marquage au sol et la priorité va au véhicule entrant, à droite donc.

Le carrefour giratoire a un panneau, un marquage au sol et signale que l'on n'a pas la priorité pour y entrer. La priorité va à ceux qui y circulent.

Nonobstant les petits débats linguistiques, le rond-point, pardon, le carrefour giratoire est une belle spécialité française ! En termes de circulation, le premier rond-point est apparu en 1906 sur la place de l'Étoile à Paris, autour de l'Arc-de-Triomphe. On le doit à Eugène Alfred Hénard (1849 - 1923), Inspecteur des Travaux de la Ville de Paris. Big up ! pour Eugène, car depuis on en compte en effet plus de 40 000 dans l'hexagone, avec une belle accélération du patrimoine puisque entre 1984 et 1994, ce ne sont pas moins de 10 000 rond-points, pardon, carrefours giratoires, qui ont été construits. Soit quasiment un tous les trois jours et avec une enveloppe d'environ 500 000 à 1 million d'euros l'unité, ça fait un beau business. Il existe même un concours de rond-points !

Celui qui pense que, petit un, quand le bâtiment va, tout va ; petit deux, c'est toujours bon de filer du boulot aux bétonneurs qui ne sont pas, petit trois, comme chacun sait, les ennemis des partis politiques ; petit quatre : créer un rond-point est un excellent moyen d'obtenir des subventions (de l'Europe, de l'État, de la région, du département...) ; petit cinq : en gros, si t'es maire de ta commune et qu'à 50 ans, t'as pas fait construire (au moins) un rond-point, t'as vraiment raté ton mandat ! Bref, celui qui pense tout cela n'est qu'un sale adepte de la théorie du complot ! Ou pas.

Ce que dit le Code de la Route

Le carrefour giratoire est une voie de circulation dans laquelle s'appliquent les règles du Code de la Route. Tout non respect peut entrainer une amende de 135 € et le retrait de 4 points sur le permis.

Plus spécifiquement, que dit donc l'article R415-10 du Code de la Route ?

Tout conducteur abordant un carrefour à sens giratoire est tenu, quel que soit le classement de la route qu'il s'apprête à quitter, de céder le passage aux usagers circulant sur la chaussée qui ceinture le carrefour à sens giratoire.

Ainsi, la bonne vieille priorité à droite qui régit notre façon de conduire ne s'applique pas.

A partir de là, deux options se présentent :

  • Soit le rond-point ne possède qu'une seule voie et c'est simple. Après avoir donc marqué un ralentissement puisque la circulation vient de gauche et que la priorité à droite ne s'applique pas, le motard va donc entrer dans le carrefour à sens giratoire, puis, lorsque sera venu le moment d'en sortir pour poursuivre son itinéraire, il aura au préalable indiqué son souhait de changer de direction par une petite impulsion sur sa commande de clignotants et d'un geste souple, bien que déterminé, il engage sa machine vers un autre horizon.
  • Soit le rond-point possède plusieurs voies et cela peut devenir compliqué. En effet, tout conducteur doit rester sur le bord droit de la chaussée, à cette exception que si votre sortie est sur la gauche par rapport à votre axe d'entrée, alors vous êtes autorisés à vous placer sur la voie de gauche pendant quelques temps, en sachant que si le rond-point possède deux voies d'entrées, vous aurez tout intérêt à vous placer d'emblée sur la file de gauche. Ensuite et en cas de changement de file à l'intérieur même du carrefour à sens giratoire, c'est le principe de priorité à droite qui prévaut.

circuler dans un carrefour giratoire
circuler dans un carrefour giratoire

Des principes simples, mais appliqués par nos concitoyens, cela peut donner de grands moments de solitude, comme l'a découvert l'équipe anglaise de Top Gear en traversant Paris avec une Ferrari 360 Modena Spyder, une Ford GT et une Pagani Zonda (la séquence devient intéressante vers 2'40) :

Les pièges à éviter

Dans le carrefour giratoire encore plus qu'ailleurs, le motard vit pleinement sa fragilité intrinsèque : entre ceux qui ne marquent pas vraiment le temps d'arrêt ou de ralentissement avant de s'insérer dans le giratoire et ceux qui ne surveillent pas leurs angles morts, entre les poids lourd qui occupent toute la place, entre ceux qui sont à droite mais qui sortent à gauche et ceux qui roulent à gauche mais qui doivent sortir à droite, entre ceux qui n'ont pas le clignotant du bon côté et ceux qui ne savent même pas qu'ils en ont, le motard doit mettre tous ses sens en éveil.

Un rond-point est donc un espace restreint et dense où un grand nombre de véhicules peuvent changer de direction en peu de temps. Il est nécessaire de scanner les actions ouvertes et les intentions cachées de tous les véhicules présents en ces lieux sous peine de se retrouver en difficulté. Garder des distances de sécurité et surveiller ses angles morts sont des réflexes essentiels.

Deux dernières remarques : pour le châssis d'une auto (ou d'un camion), un carrefour giratoire est un petit pif-paf bref mais intense. Cela met donc les suspensions en contrainte et peut engendrer le déversement d'un trop-plein de gasoil, matière malodorante mais surtout visqueuse et extrêmement glissante. Il faut donc lire le bitume et se méfier comme de la peste d'un joli reflet violet irisé. Un rond-point possède généralement un petit dévers : en toute logique, la partie à droite concentrera les résidus divers et sera la plus glissante. D'une manière générale, la majorité des carrefours giratoires ne possèdent pas un grip au-dessus de la moyenne. Méfiance, donc !

Pour le reste, tous les conseils relatifs à la prise des virages ainsi qu'au rôle du regard s'appliquent bien évidemment...

En bonus...

A ceux qui maîtrisent parfaitement l'exercice, on pourra alors conseiller la (re-) lecture du "Plaisir des Sens" de Raymond Devos...

Mon vieux !... le problème de la circulation... ça ne s'arrange pas du tout ! Du tout !...
J'étais dans ma voiture, j'arrive sur une place...
Je prends le sens giratoire... Emporté par le mouvement, je fais un tour pour rien...
Je me dis : - "Ressaisissons-nous. Je vais prendre la première à droite."

Je vais pour prendre la première à droite :
... SENS INTERDIT.
Je me dis : - "C'était à prévoir... Je vais prendre la deuxième." Je vais pour prendre la deuxième :
... SENS INTERDIT.
Je me dis : - "Il fallait s'y attendre ! Prenons la troisième."
... SENS INTERDIT !
Je me dis :- "Là ! Ils exagèrent !... Je vais prendre la quatrième."
... SENS INTERDIT !Je dis : - "Tiens ?!". Je fais un tour pour vérifier : Quatre rues, quatre sens interdits !

J'appelle l'agent :
- "Monsieur l'Agent ! Il n'y a que quatre rues et elles sont toutes en sens interdit."
Il me dit :
- "Je sais... c'est une erreur."
Je lui dis :
- "Mais alors... pour sortir ?... "
Il me dit :
- "Vous ne pouvez pas !"
- "Alors ? Qu'est-ce que je vais faire ?"
- "Tournez avec les autres"
- "Ils tournent depuis combien de temps ?"
- "Il y en a, ça fait plus d'un mois."
- "Ils ne disent rien ?",
- "Que voulez-vous qu'ils disent !... ils ont l'essence... Ils sont nourris... ils sont contents !"
- "Mais... il n'y en a pas qui cherchent à s'évader ?",
- "Si ! Mais ils sont tout de suite repris."
- "Par qui ?",
- "Par la police... qui fait sa ronde... mais dans l'autre sens."
- "Ca peut durer longtemps !"
- "Jusqu'à ce qu'on supprime les sens."
- "Si on supprime l'essence... il faudra remettre les bons."
- "Il n'y a plus de 'bon sens'. Ils sont 'uniques' ou 'interdits'. Donnez-moi neuf cents francs."
- "Pourquoi ?"
- "C'est défendu de stationner !"
- "!!!"
- "Plus trois cents francs"
- "De quoi ?"
- "De taxe de séjour !"
- "Ca commence bien !",
Il me dit :
- "Tachez que ça continue, sans ça, je vous aurai au tournant !"

Alors, j'ai tourné... j'ai tourné... A un moment comme je roulais à côté d'un laitier, je lui ai dit :
- "Dis-moi laitier... ton lait va tourner ?... ",
- "T'en fais pas !... je fais mon beurre... ".
Ah ben ! Je dis :
- "Celui-là ! Il a le moral !... "
Je lui dis :
- "Dis-moi ? Qu'est-ce-que c'est que cette voiture noire là, qui ralentit tout ?",
- "C'est le corbillard, il tourne depuis quinze jours !",
- "Et la voiture blanche là, qui vient de nous doubler ?"
- "Ça ? C'est l'ambulance !... Priorité !"
- "Il y a quelqu'un dedans ?"
- "Il y avait quelqu'un."
- "Où il est maintenant ?"
- "Dans le corbillard !"

Je me suis arrêté... J'ai appelé l'agent... Je lui ai dit :
- "Monsieur l'Agent, je m'excuse... J'ai un malaise... "
- "Si vous êtes malade, montez dans l'ambulance !... "

Plus d'infos sur le franchissement des rond-points et des carrefours giratoires