english

Histoire de la Finlande

Au coeur des conflits russo-suédois

Période suédoise avant 1809, période russe de 1809 à 1917 et indépendance depuis 1917

L'histoire de la Finlande s'est forgée sous l'influence de la Suède et de la Russie, ses voisins. De nombreux conflits entre ces deux derniers influencèrent la culture et la politique finlandaise jusqu'à son indépendance au siècle dernier.

Origines et invasions

Histoire de la FinlandeLes Sami, peuple finno-ougrien, occupent le nord de la Finlande depuis la préhistoire. De nombreuses vagues migratoires venues du nord et de la région de l'Oural en Sibérie affluèrent sur la côte sud-ouest du pays. C'est ainsi qu'est née la langue officielle du pays, le finnois. Il n'y a que peu de cohésion entre les différents peuples et en 1157, malgré une population occupant le sud-ouest, le sud et la Carélie, les royaumes de Suède envahissent les territoires finlandais.

L'évangélisation de la région commence ensuite au 13ème siècle, avec la création de l'Archevêché de Turku et de la première cathédrale. Turku devient alors la première ville de Finlande en 1229. Malgré l'occupation suédoise, le royaume laisse une grande liberté aux peuples finlandais, respectant l'identité de chaque peuple.

Conflits à répétition avec la Russie

Commence alors de nombreux conflits avec la Russie au 16ème et au 17ème siècle. En 1696, durant la grande guerre du Nord, la Finlande connait notamment une famine qui éradique la moitié de la population et force plus de 20 000 réfugiés à fuir le pays.

En 1809, à la suite de la défaite suédoise contre le tsar Alexandre 1er, la Finlande passe sous le pouvoir russe. L'Empire leur accorde le statut de grand-duché autonome alors qu'Helsinki est déclarée capitale de celui-ci en 1812. Etant un territoire autonome, les tsars consécutifs de l'Empire laissent une certaine marge d'indépendance au territoire. Cela permet aux intellectuels finlandais de développer une réelle culture du pays, à travers la littérature, la musique, la peinture...

En 1906, suite aux difficultés rencontrés par le trône russe, la Finlande obtient le droit de vote pour les femmes, ainsi que de nombreuses autres libertés. Après la révolution bolchevique, en 1917, le pays déclare officiellement son indépendance le 6 décembre (fête nationale encore aujourd'hui), reconnue par le pouvoir soviétique un mois plus tard, mais qui sera suivie malgré tout d'une guerre civile opposant partisans communistes et royalistes.

Suite à la victoire des troupes royalistes, dites "blanches", le royaume de Finlande est créé. Soutenue par l'Allemagne, la monarchie institutionnelle cherche son nouveau souverain, qui aurait pu être le prince allemand Frédéric-Charles de Hesse-Cassel si l'Allemagne n'avait pas perdu la Première Guerre Mondiale. Après seulement un an d'existence, le royaume n'est plus et la République est proclamée le 17 juillet 1919.

De la Seconde Guerre Mondiale à aujourd'hui

Sénat finlandais en 1917Après plusieurs siècles de paix, les conflits avec la Russie renaissent alors que l'Union Soviétique convoite la Carélie, afin de protéger la capitale Leningrad. A la négociation initiale succède une nouvelle guerre. La guerre d'Hiver débute en novembre 1939. Quelques mois plus tard, la Finlande capitule et cède à Staline 10% de son territoire composé de la Carélie et de la province orientale.

Le pays s'allie alors à l'Allemagne en 1941 afin de récupérer ses terres, mais l'opération n'est pas concluante. Après la percée de l'Armée rouge, la Finlande signe l’armistice de Moscou. Et lors du Traité de Paris de 1947, elle cède officiellement les terres occupées par l'URSS à cette dernière. Elle retrouve alors son indépendance, mais est forcée de payer un tribut à l'URSS en représailles de son alliance à l'Allemagne. Ironiquement, ce lourd tribut force le pays à s'industrialiser pour pouvoir payer ce dernier et l'économie finlandaise explose.

Le traité impose aussi à la Finlande de rester neutre dans les conflits voisins. La Guerre Froide a donc peu de répercussion sur le pays. Cette neutralité est encore d'actualité aujourd'hui alors que le pays est toujours réticent à rejoindre l'OTAN par exemple.

Aujourd'hui, le niveau de vie en Finlande est l'un des plus élevés au monde, avec l'un des meilleurs systèmes scolaires, un taux d'éducation supérieure élevé et un taux de chômage inférieur à la moyenne européenne. La Finlande rejoint d'ailleurs l'Union Européenne en 1995 et est l'un des premiers pays à adopter l'euro (2002).

Plus d'infos sur la Finlande

Ctek