english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

March Moto Madness : les gros trails dans la boue !

MMM : interview de Antoine Deswarte, l’organisateur

Première édition française de cet événement dédié aux trails et né aux USA

March Moto Madness : interview Antoine Deswarte, organisateurDes machines à près de 20 000 € embourbées jusqu’au moyeu de roue, une Moto Guzzi Stelvio sur un terrain de cross, une Transalp à 300 € dans les bois encadrée par une belle collection de BMW GS, des baroudeurs qui ont fait le tour du monde à moto ou d’autres qui roulent pour la première fois dans la terre, la March Moto Madness réussit l’exploit de rassembler un large panel de motards. Mais le point commun, c’est la simplicité, la camaraderie, la convivialité et surtout le plaisir de remettre des trails dans leur environnement naturel : la Nature !

Un domaine avec une quinzaine de zones de jeu, à 45 minutes de Paris

Le Repaire des Motards s’est donc rendu à la March Moto Madness, organisée sur le domaine du Château de Comteville, à Dreux et nous avons profité de l’occasion pour discuter avec Antoine Deswarte, l’organisateur…

Alors, Antoine, c’est quoi le concept de la MMM ?

La March Moto Madness, que l’on appelle aussi MMM, est née aux Etats-Unis il y a quelques années. Le concept était simple, il s’agissait de la première grosse sortie après l’hiver, pour les utilisateurs de gros trails. Ça se passait dans une forêt du Tennessee, autour d’un feu de bois. Le concept s’est mondialisé en 2006 et aujourd’hui, il se déroule dans une quinzaine de pays, quasiment à la même date, au Japon, au Brésil, en Grèce, à Taiwan, au Mexique, en Afrique du Sud, au Pakistan et dans bien d’autres pays encore.... Nous avons été en contact avec les organisateurs américains en novembre dernier et ils nous ont proposé de venir l’organiser en France. Le principe est simple : il est ouvert à tous les trails de plus de 150 kilos !

Combien de participants sont venus ?

En gros, une trentaine…

Ce n’est pas beaucoup ?

Au contraire, ce n’est pas le problème. Ce qui compte vraiment, c’est que tous ceux qui sont là aient le sourire et prennent du plaisir avec leur moto et avec les autres participants…Et puis, vous savez, quand on a commencé la première édition du Paris-Dunkerque en 2013, on avait 16 participants dont 4 au départ de Paris. Cette année, on en aura 200. Il faut laisser le temps pour que ça prenne…

March Moto Madness au chateau de Comteville

C’est quoi, le concept de la MMM ?

C’est simplement que les participants viennent prendre du plaisir à rouler avec leur trail. Sur ce terrain, on leur donne la possibilité de faire des choses qu’ils ne peuvent pas faire facilement avec leur moto. Il y a des bourbiers, des gués, des bosses, une virée de 45 kilomètres en forêt, c’est vraiment fun… Sur le terrain du château de Comteville, on a dessiné une quinzaine de zones de jeu différentes...

Quel est le profil des participants ?

C’est ouvert à tous les motards de bonne volonté ! On se rend compte qu’il y a beaucoup d’ex crossmen ou d’ex enduristes qui, l’âge aidant, sont passés sur des trails et viennent rouler avec nous car ils ont gardé un peu leur esprit gamin. Mais ça reste ouvert à tous les niveaux, la preuve, c’est que nous avons systématiquement deux parcours lorsqu’il y a des difficultés. Ceux qui ne veulent pas franchir la difficulté « extrême » suivent le parcours « aventure ». C’est pareil sur les randos que nous organisons, les grandes difficultés ne sont pas obligatoires…

Quels sont les autres événements organisés par Cocoricorando ?

Nous en avons 4 au programme. Outre la MMM, il y a trois virées : le Paris-Dunkerque, la Vercingetorix et le Cathare Moto trail. On commence à avoir de plus en plus de participants qui font le « Grand Chelem », comme on l’appelle, ils font tous nos événements sur l’année. Et, ce qui est intéressant, c’est qu’on a 50 % de participants étrangers sur le Paris-Dunkerque.

Pourtant, on avait l’habitude de considérer que les propriétaires de trails ne faisaient plus de TT ?

Nous, on constate que c’est en train de changer et qu’il y a une demande pour cela. Les gens veulent des formules clé en mains, sur un format court, avec beaucoup de convivialité et pas de pression. Chez nous, il n’y a pas de chrono, on est vraiment là pour l’esprit et le plaisir de la balade. Du coup, on a une formule assez courte, sur trois jours, à un tarif abordable : 300 € pour la MMM et 395 € pour les randonnées, avec les nuits et les repas. Et puis il y a un bon accueil partout où l’on passe, car on demande systématiquement l’autorisation de tous les propriétaires de chemins, on dépose nos dossiers en préfecture, on a d’excellents rapports avec les ONF. Ce qui me fait vraiment plaisir, c’est que les participants arrivent, ils ne se connaissent pas et ils repartent avec des nouveaux amis, comme s’ils avaient fait le service militaire ensemble !

March Moto Madness : saut en KTM 1190 Adventure

D’autres projets pour Cocoricorando ?

Plein. Dont certains carrément ambitieux. Mais pour l’heure, je me verrais bien finir la saison par une rando en Champagne. Et puis on va ouvrir une petite école de conduite TT pour les trails.

Comment est née votre société ?

Après avoir fait du MX dans ma jeunesse, je me suis racheté un gros trail, une Yamaha Super Ténéré il y a quelques années. Je l’ai équipée d’un GPS et j’ai commencé à rouler dans les chemins et j’ai trouvé ça extraordinaire. Et c’est là qu’est venue l’idée de faire un Paris-Dunkerque par les chemins, j’ai trouvé la trace en 3 mois, j’ai lancé l’idée sur quelques forums et ça a pris ! Aujourd’hui, ça s’est développé et j’ai même embauché une personne pour m’aider avec les traces et l’organisation. Avec tous les chemins que nous avons en France, notre matière première est inépuisable !

C’est quoi l’aspect le plus sympa d’organiser ces événements ?

J’ai la plus grande banque de données de numéros de portables de femmes de motards ! (rires). Non, ce qui est vraiment cool, c’est de donner du plaisir aux gens. Ceux qui viennent chez nous, même s’ils viennent seuls, ils repartent avec des contacts et plein d’autres idées de balades.

Plus d'infos sur la March Moto Madness