english

Avenir moto : l'électrique chez KTM

Des moteurs pour cyclo et "125", motos et scooters mais aussi des vélos électriques haut de gamme...

Rencontre et interview de Stefan Pierer, le patron du groupe KTM

La fermeture des usines en Autriche et en Inde a peut-être ralenti la production de motos du groupe Pierer Mobility, mais elle n'a pas entamé les plans de développement pour les marques KTM, Husqvarna et GasGas.

Stefan Pierer, PDG du groupe que l'on a rencontré, confirme les prochaines étapes à venir et le fait que les marques continueront à se focaliser sur les machines de petite capacité, d'autant que ces dernières connaissent une demande croissante, même en ces lendemains de confinement. Mais dans ces développements, il y a aussi de nombreuses machines électriques.

La gamme Freeride, ici la dernière E-XC, a marqué les premiers pas de KTM dans le deux-roues électrique
La gamme Freeride, ici la dernière E-XC, a marqué les premiers pas de KTM dans le deux-roues électrique

En ce qui concerne la mobilité urbaine, lorsque nous avons parlé la dernière fois il y a près d'un an, vous aviez déjà identifié le potentiel de croissance des deux-roues électriques pour autre chose que les modèles à kilowatts élevés sur lesquels se concentrent des entreprises comme Harley-Davidson et Zero Motorcycles. On avait d'ailleurs vu le E-Speed ? A quoi ressemble votre programme avec Bajaj pour cette gamme de modèles électriques développée conjointement ?

Stefan Pierer : Heureusement, nous avions terminé le développement du moteur électrique avant l'arrivé du Covid. Il est donc prêt pour la production avec les différentes marques sur des plate-formes allant de 4 kW à 10 kW.

Nous avons pour cela deux types de moteurs, refroidis par air et par eau; l'un que nous pouvons utiliser sur les cyclomoteurs et l'autre pour les petites motos et scooters de la classe A1 (125).

Quand le déploiement des nouveaux produits électriques aura-t-il lieu, puisque vous avez annoncé que vous ne seriez pas présent aux salons Intermot ou EICMA ?

En général, les salons professionnels sont des jalons commerciaux clés pour l'ensemble de l'industrie moto. Mais compte tenu de la situation actuelle, la santé publique et le bien-être de notre personnel ont conduit à notre décision de ne pas participer à de tels salons comme Intermot et EICMA cette année. Ces événements en salle voient des centaines de milliers de visiteurs se rassembler dans des espaces clos pendant une longue période. Donc dans l'environnement actuel, même avec une bonne préparation, de tels événements sont toujours risqués.

Ainsi, vous découvrirez nos nouveaux produits électriques dans les prochains mois. J'ai déjà le scooter électrique Chetak de Bajaj, qui est le premier modèle et nous verrons très bientôt les premiers modèles Husqvarna basés sur cette plate-forme.

Le concept E-Speed fut présenté dès 2013
Le concept E-Speed fut présenté dès 2013, mais c'est finalement sur la base du Bajaj Chetak que sortira le scooter électrique KTM

Si Husqvarna passe également à l'électrique, qu'en est-il de GasGas ?

Les trois marques auront des modèles électriques en fonction de leur public cible. Nous utiliserons donc GasGas à l'avenir en tant que marque pour les VTT électriques, mais essentiellement pour une distribution dans le secteur moto.

Avant de créer la joint-venture l'année dernière, GasGas était déjà lié commercialement à Torrot, un fabricant espagnol de motos électriques. Torrot fait-il partie de la Joint-venture KTM ?

Non, ce n'est pas le cas, mais la société Torrot s'occupe de l'assemblage de nos VTT électriques dans son usine de Gérone. Nous fournissons le matériel et ils produisent le modèle fini.

Vous avez lancé cette année la SX-E5 et la E-E5 en tant que modèles tout-terrain électriques d'entrée de gamme pour les enfants. Les premières ventes pour ces machines ont-elles répondu à vos attentes ?

Oui, en effet. Mais je pense que ce que nous devons faire est de pousser davantage pour que l'électromobilité s'enracine dans les deux-roues pour les petits déplacement. Il y a déjà un énorme marché en Europe pour le vélo électrique. Mais maintenant nous devons l'étendre aux motos pour enfants, aux motos pour le sport et le loisir, je suis persuadé que l'avenir du tout-terrain sera dominé par l'électrique, peu importe que ce soit en trial ou en motocross, ça va arriver. Ce devrait également être le cas dans deux ou trois ans pour les cyclomoteurs et scooters. Je vois un avenir très positif pour les modèles électriques.

L'an dernier, le groupe s'est mis au tout-terrain électrique pour enfant, notamment avec l'Husqvarna EE5
L'an dernier, le groupe s'est mis au tout-terrain électrique pour enfant, notamment avec l'Husqvarna EE5

Est-ce la raison pour laquelle vous avez acquis Pexco, votre ancien partenaire allemand en matière de vélos électriques, pour en faire une filiale de Pierer Mobility ? Vous êtes fortement entré sur le marché du vélo électrique.

Oui et heureusement, nous l'avons fait plus tôt que ce qui était prévu initialement. Fin décembre, nous avons intégré Pexco à l'ensemble des opérations du groupe Pierer Mobility et nous étions 100 % opérationnels en février. J'ai créé Husqvarna E-Mobility en tant que filiale à part entière dans laquelle j'ai intégré Pexco. Et cette année nous vendons déjà plus de 60.000 unités dans les pays d'Europe centrale, donc en Allemagne, en Suisse et en Autriche.

Mais pour 2021, nous irons dans toute l'Europe sous les marques Husqvarna E-Bicycles et R Raymon. Nous utilisons également notre réseau de distribution de motos pour ça, car le mountain bike électrique et le VTT électrique sont perçus comme un deux-roues motorisé et deviennent également des produits importants pour les concessionnaires motos habitués à fournir un service, une garantie et une assistance avec la batterie. Je pense que c'est un gros avantage pour les concessionnaires d'avoir cette gamme ainsi que les motos à moteur à combustion.

De quel niveau de prix parlons-nous ?

Cela commence à environ 3.000 euros et monte jusqu'à 7/8.000 euros. Et comme une moto de petite cylindrée, c'est un véritable deux-roue motorisé.

Plus d'infos sur KTM

Commentaires

tom4

Un supermot electrique, ça pourrait être marrant comme meule pour la balade

tom4

10-06-2020 18:00 
Charlie_41

KTM se remet au scoot, un demi-siècle plus tard [www.moto-collection.org]

10-06-2020 22:59 
kernel62

@Tom4 la Zero FXS ?

11-06-2020 12:50 
james_bar

@tom4 pour les petites balades, je crois q'une Zero FXS fait difficilement 100km.

11-06-2020 14:30 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous