Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Lexique mécanique

Le petit glossaire du parfait mécano

Détails de la Kawasaki Z800 - Crédit photo : KawasakiAvez vous déjà entendu parler de cylindre à aillette, de reniflards, d'un moteur flat-twin ou d'une chaîne de transmission ? Kézako ? Si telle est votre première réaction alors cet article est fait pour vous.

Le Repaire des Motards est sans aucun doute LE lieu où les mécanos les plus chevronnés se retrouvent et échangent dans un langage inconnu, des informations secrètes sur les entrailles de leur moto. Pour les débutants qui souhaitent se faire une petite place et jouer les apprentis bricoleurs, l'heure est venue.

Avant toute chose il est nécessaire de comprendre le vocabulaire technique de base concernant la mécanique moto. Pour cela, inutile d'invoquer une formule magique ou d'acheter le livre "La mécanique pour les nuls", un simple récapitulatif s'impose.

Le vocabulaire de la mécanique moto par ordre alphabétique

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

A

ABS : Anti-lock Braking System - Ce système permet d'éviter que les roues ne se bloquent durant un freinage et de conserver ainsi le contrôle de sa moto.

Admission : Premier cycle du moteur durant lequel l'air et l'essence sont aspirés dans le cylindre suite à la dépression créée par l'action du piston.

Alésage : Diamètre du cylindre. Un réalésage permet de rectifier la forme des cylindres rendus ovales par l'usure.

Ailettes de refroidissement : Sur un moteur refroidi par air, les cylindres sont recouverts d'ailettes qui augmentent la surface de contact thermique et permettent une meilleure dissipation de la chaleur.

Allumage : Inflammation du mélange de l'air et de l'essence grâce à la bougie située dans la culasse.

Amortisseur : Dispositif permettant d'amortir et d'atténuer les chocs et vibrations ainsi que de maintenir le contact de la roue avec le sol. Il désigne le plus souvent le combiné ressort / amortisseur de la suspension arrière.

Amortisseur de direction : L'amortisseur de direction permet d'éviter les cas de guidonnage. Il est souvent installé d'origine sur les motos sportives qui ont la particularité d'avoir un cadre et des suspensions rigides.

Arbre à cames : Dispositif permettant d'activer et de synchroniser l'ouverture des soupapes.

Arbre à cames en tête (ACT) : Architecture où l'arbre à cames est situé dans la culasse. On l'appelle également SOHC pour Single Overhead Camshaft. Le double arbre à cames en tête (DOHC) est quant à lui composé d'un ACT commandant les soupapes d'admission et d'un ACT commandant les soupapes d'échappement.

Assiette : Ce terme désigne la position de la moto sur le plan horizontal. Une machine à l'assiette horizontale offre plus de stabilité tandis qu'une assiette inclinée vers l'avant permet une conduite plus sportive.

Auto-allumage : Phénomène anormal du cycle d’un moteur à allumage commandé ( 2 ou 4 temps) durant lequel l’allumage s’effectue en raison d’une température excessive au moment de la compression ou de la présence de points chauds ( calamine par exemple).

B

Balayage : Phase du cycle moteur durant laquelle les gaz frais expulsent les gaz brûlés vers l'échappement. Une durée importante de balayage favorise les hauts régimes, mais entraine une perte de couple en bas du compte tours.

Bande de roulement : Partie centrale de la gomme du pneu directement en contact avec la route. C'est sur cette bande que se situent les sculptures d'évacuation d'eau et les témoins d'usure.

Bicylindre : Moteur composé de deux cylindres dont il existe de multiples architectures. Un bicylindre se distingue par son "caractère" et sa disponibilité à bas et moyen régime mais manque généralement de souplesse.

Bielle : Pièce composée de deux articulations reliant les pistons au vilebrequin. Elle permet de transformer le va-et-vient rectiligne des pistons en mouvement circulaire continu du vilebrequin.

Boisseau : Sur les moteurs à carburation. C'est une pièce cylindrique ou plate ( guillotine) commandée par le câble des gaz qui détermine le passage d'air dans le carburateur.

Bougie : C'est l'organe électrique qui provoque l'inflammation du mélange air / essence dans la chambre de combustion d'un moteur thermique à allumage commandé. Elle est absente sur un moteur à allumage par compression (Diesel).

Bras oscillant : Partie du cadre articulée qui assure la suspension arrière en complément d'un combiné ressort / amortisseur. Cette partie peut être composée d'un bras (monobras) ou de deux bras reliant la roue arrière au cadre.

Buse d'injection : La buse est un orifice calibrée par lequel passe l'essence, l'huile ou l'air.

Butée : Pièce permettant de limiter l'amplitude de mouvement d'un autre organe mécanique.

C

Cadre : C'est le squelette de la moto. Le cadre permet d'assurer la liaison entre les différents éléments de la machine. Le cadre à berceau est constitué d'un tube reliant le bras oscillant à la colonne de direction, il est dit à double berceau lorsqu'il est dédoublé sous le moteur. Le treillis tubulaire est composé de plusieurs tubes formant des triangles et offrant une forte rigidité. Le cadre périmétrique entoure le moteur avec deux longerons. Le cadre poutre n'est composé que d'un gros tube reliant le bras oscillant et la colonne de direction. Enfin le cadre ouvert, principalement utilisé sur les scooters, ne possède pas de tube supérieur.

Calamine : C'est le résidu charbonneux se déposant au sommet du piston et dans la chambre de combustion du moteur.

Carburateur : Cet organe réalise le mélange air / essence en fonction d'une richesse définie pour assurer une combustion optimale. Sur les motos récentes, l'alimentation est majoritairement assurée par des systèmes d'injection.

Cardan : système de transmission articulé reliant deux arbres ou axes non alignés pour permettre la transmission du couple lors du débattement de la suspension.

Carter : Le carter est la partie extérieure qui protège un organe mécanique et assure la liaison des éléments mobiles du moteur. Il intègre également les éléments de lubrification nécessaire au fonctionnement de l'organe. Le carter est dit sec lorsque le système de lubrification est séparé du bloc moteur.

Chaîne de distribution : Cette chaîne, (ou courroie), relie le vilebrequin aux arbres à cames qui actionnent alors les soupapes

Chaîne de transmission : Cette chaîne, souvent à joints toriques, assure la transmission de la puissance de la boîte de vitesses à la roue arrière. Elle demande plus d'entretien que les autres systèmes de transmission - notamment le cardan ou la courroie - avec une lubrification conseillée tous les 500 km.

Chambre à air : boudin en caoutchouc qui stocke l'air entre la jante et le pneumatique. Aujourd'hui, la majorité des pneus motos sont dits "tubeless" et ne nécessitent plus de chambre à air. Ils sont par contre très présents en cross et enduro.

Chambre de combustion : Zone située entre le sommet du piston et la culasse où le mélange air / essence entre en combustion.

Chasse : Distance exprimée en mm, séparant le prolongement de la colonne de direction jusqu'au sol et la verticale passant par l'axe de roue avant. Plus la chasse est importante, plus la moto est stable, mais moins elle est maniable.

Compression (moteur) : Phase du cycle du moteur où le mélange air / essence est comprimé par le piston pour faciliter son inflammation.

Compression (suspension) : Ce terme désigne l'effet d'amortissement lorsque la suspension se comprime.

Contrôle de traction : Système d'aide à la conduite empêchant les pertes d'adhérences dans le cas d'une accélération trop importante. Chaque constructeur a développé sa propre technologie et les appellations sont multiples DTC pour Ducati et BMW, ATC pour Aprilia ou encore S-KTRC pour Kawasaki.

Couple : Mesure d'une force appliquée en rotation en mètres par kilogramme (mkg) ou décaNewton (Nm), selon la formule 1mkg=Nm/0,981. Multiplier le couple en mkg par le régime tr/mn puis diviser par 716 pour obtenir la puissance.

Courroie : La courroie assure le même rôle que la chaîne de transmission mais dispose d'une durée de vie supérieure et demande moins d'entretien.

Course (moteur) : C'est la distance parcourue par le piston entre les points morts haut et bas.

Course (suspensions) : La course morte désigne la valeur d'enfoncement des suspensions une fois la moto posée à plat sur ses roues. Celle-ci permet de conserver un contact avec la route lors des transferts de charge.
La course utile désigne le débattement disponible une fois la course morte et l'enfoncement du pilote retiré.

Croisement : Désigne le moment où les soupapes d'admission et d'échappement sont simultanément ouvertes.

Culasse : La culasse est la partie supérieure du cylindre où s'effectuent la compression et l'allumage. Sur un 4 temps, ses lumières (orifices) obstruées par des soupapes permettent l'arrivée du mélange air / essence et l'évacuation des gaz brûlés.

Culbuteur : Relie l'arbre à cames aux soupapes pour en assurer l'ouverture.

Cuve : Partie du carburateur contenant une réserve d'essence

Cylindre : C'est l'élément du moteur dans lequel se déplace le piston. Son alésage et sa course permettent de déterminer sa cylindrée.

Cylindrée : Déterminée par l'alésage du cylindre et la course du piston, la cylindrée correspond au volume déplacé par l'action des pistons.

CX : Coefficient de trainée dans l'air, indiquant la résistance aérodynamique.

CZ : Coefficient de portance dans l'air, indiquant les variations de charges sur les roues avant et arrière en fonction de la vitesse. Sur un avion, le Cz est positif (décollage), sur une Formule 1 il est négatif (appui).

D

Débattement : Désigne la longueur maximale de la course d'un amortisseur ou d'une fourche entre les butées de détente et de compression.

Démultiplication : La démultiplication de la transmission permet d'adapter le régime de rotation du moteur à la vitesse de la moto. En fonction du choix du rapport de transmission, il est ainsi possible de favoriser l'accélération et la reprise ou la vitesse de pointe.

Détente : La détente désigne l'effet de rebond d'une suspension, c'est l'inverse de la compression

Diagonal : Structure d'un pneu où les nappes, dont les fibres sont diagonales, sont superposées perpendiculairement entre elles pour offrir un charge admissible plus importante. Cette structure n'offre qu'une faible adhérence sur les flancs et s'échauffe rapidement.

Disque de frein : Solidaire de la roue, le disque frein est ralenti par les plaquettes lors du freinage et entraine ainsi l'arrêt de la roue.

Distribution : La distribution regroupe les mécanismes d'admission du mélange air / essence et d'échappement des gaz dans le cylindre.

Dribble (Chattering) : C'est un phénomène de rebond de la roue sur le sol qui entraine une perte d'adhérence et qui peut être causé par un mauvais réglage des suspensions, une mauvaise répartition des masses ou une pression inadéquate des pneus.

Durit (ou durite) : Ce nom déposé désigne un raccord, composé à l'origine de caoutchouc, qui permet de lier différents organes d'une moto et d'y transmettre un fluide, en assurant une protection aux agressions extérieures.

E

Echappement : Dernière phase du cycle du moteur où les gaz brulés s'échappent, est souvent utilisé pour désigner le pot ou le silencieux lui-même.

Empattement : Désigne la distance entre l'axe de la roue avant et celui de la roue arrière

Etrier : Système composé d'un ou plusieurs pistons mobiles qui viennent pousser les plaquettes de frein contre le disque pour freiner la moto.

Filetage : Le filetage correspond au pas de vis. Il s'agit du filet formé sur une surface cylindrique.

Filtre à air : Le filtre à air permet de stopper les particules indésirables avant l'admission d'air dans le moteur. La présence de ces particules dans le cylindre entraine une usure prématurée. Obstrué, (colmaté) il empêche le moteur de respirer, provoquant sur consommation et baisse des performances. Il faut donc vérifier régulièrement l'état de son filtre.

Flat-Twin : Architecture de moteur typique de BMW Motorrad. Il s'agit d'un bicylindre où les deux cylindres sont posés à plat, à l'opposé l'un de l'autre, de part et d'autre du vilebrequin.

Frein : Le frein est le dispositif qui permet de commander l'arrêt de la moto. Il est composé soit de tambours, soit d'un ou deux disques de freins et d'autant d'étriers et de plaquettes.

Friction : La friction désigne les frottements produits par un mécanisme.

Fourche : La fourche télescopique constitue la suspension avant d'une moto. Elle est dite inversée lorsque les fourreaux sont placés au-dessus des tubes. Dans cette configuration, elle offre plus de rigidité à l'avant de la moto.

Fourreau : Les fourreaux forment la partie fixe de la fourche dans laquelle viennent coulisser les tubes.

G

Guidonnage : C'est un mouvement brutal de la direction qui se produit à l'accélération et qui se déclenche suite à une perturbation de la route. Un amortisseur de direction permet d'éviter ou limiter les guidonnages.

H
I

Injection : L'injection permet d'alimenter précisément le moteur en carburant, soit dans le conduit d'admission ( injection indirecte), soit directement au niveau de la chambre à combustion (injection directe, pas encore utilisée en moto). Elle est accompagnée d'un calculateur électronique qui gère l'alimentation de façon optimale.

J

Jante : C'est la partie de la roue sur laquelle repose le pneu. Elle peut être à rayons ou à bâtons. Les jantes peuvent accueillir des chambres à air, notamment dans le cas des rayons. Dans le cas d'utilisation de pneus Tubeless, elle doit offrir une étanchéité parfaite.

Joint spi : Il s'agit d'une bague d'étanchéité radiale qui permet la rotation et le coulissement d'un arbre mobile. Sur une fourche, elle maintient l'huile dans le fourreau lors du coulissement des tubes. Spi est une marque déposée, on parle normalement de joint à lèvre(s)

Jupe : C'est la partie qui assure le guidage du piston dans le cylindre. Dans un moteur deux-temps, la jupe assure l'ouverture et la fermeture des lumières. Rôle assuré par l'arbre à cames et les soupapes dans un moteur à quatre-temps.

K

L

Linguet : Système le plus performant permettant la commande des soupapes par l'arbre à cames.

Louvoiement : Se traduit par une ondulation de la moto à haute vitesse qui touche ensuite la direction mais d'une façon moins importante que le guidonnage. Les origines sont multiples et peuvent concerner un problème de pression des pneus, un mauvais alignement des roues, un problème du bras oscillant ou encore une modification de l'aérodynamisme causé par une bulle, un passager ou encore des valises.

M

Maître-cylindre :Pièce munie d'un piston coulissant qui transmet la pression du fluide hydraulique pour assurer la commande des freins ou de l'embrayage . Cette pièce est associée à un réservoir contenant le fluide hydraulique.

Maneton : C'est la pièce du vilebrequin qui est reliée à la bielle.

Monocylindre : Le moteur monocylindre ne possède qu'un unique cylindre.

Moteur à deux-temps : Désigne un moteur à combustion interne dont le cycle de fonctionnement se déroule sur un seul tour.

Moteur à quatre-temps : désigneun moteur à combustion interne dont le cycle se déroule comme suit: admission, compression, combustion/détente et échappement

Moyeu : Désigne l'axe central de la roue.

N
O

P

Pignon : Un pignon est un disque crénelé qui permet de transmettre la force de rotation par engrennement.

Piston : Le piston est la pièce du moteur qui effectue des va et vient dans le cylindre et qui comprime le mélange air / essence.

Plaquettes : Organe du système de freinage, les plaquettes de frein sont intégrées dans l'étrier et viennent serrer le disque pour freiner la roue.

Plateau : Pièce de l'embrayage venant presser le disque contre le volant-moteur ou la noix d'embrayage.

Point mort bas / point mort haut : Le point mort haut détermine le point le plus haut atteint par la course du piston, le point mort bas désigne le plus bas.

Précharge : Egalement appelée précontrainte, elle désigne la compression initiale du ressort d'une suspension. En l'augmentant, la course morte diminue et l'effort initial augmente mais la raideur de la suspension reste identique car elle est définie par le ressort lui-même.

Q

R

Radial : La structure radiale d'un pneu est composée de nappes superposées perpendiculairement. Cette carcasse offre un poids inférieur à une carcasse diagonale qui nécessite plus de nappes et engendre ainsi une meilleure maniabilité. L'autre avantage de cette structure est de ne pas transmettre les flexions des flancs à la bande de roulement.

Radiateur : Le radiateur permet de refroidir le liquide de refroidissement (huile ou eau). Il est constitué de tubes et d'ailettes de refroidissement qui permettent de dissiper la chaleur.

Rapport volumétrique : Egalement appelé taux de compression, c'est le rapport entre la capacité du cylindre lorsque le piston est au point mort bas et le volume de la chambre à combustion.

Raté : Bruit anormal émit par un moteur

Reniflard : Le reniflard désigne un conduit qui permet d'évacuer les vapeurs d'huile ou d'eau d'un moteur par un phénomène de condensation.

Richesse : La richesse du mélange air / essence correspond à la proportion de carburant contenu dans l'air au moment de la carburation.

Rotor : C'est la partie mobile d'un système électrique qui entre en rotation à l'intérieur du stator.

S

Sabot moteur : Le sabot moteur est un cache qui vient habiller ou protéger les carters. Sur les motos de route il s'agit majoritairement d'une partie de l'habillage. Le sabot peut également prendre la forme d'une plaque métallique de protection sur les motos tout-terrain et trails.

Segment : Anneaux ceinturant le piston dans des gorges servant à assurer l'étanchéité et à évacuer les calories du piston vers la paroi du cylindre

Servofrein : Système de freinage automatique raccordé au maître-cylindre et utilisant la dépression d'admission du moteur pour amplifier la force nécessaire à l'actionnement des freins.

Shimmy : Problème provoquant une oscillation de la direction en phase de décélération à basse vitesse. Contrairement au guidonnage, le shimmy n'est pas causé par un problème extérieur mais à une anomalie de la moto qui peut provenir de l'équilibrage, du réglage de la direction, des pneus ...

Silencieux : Placé en fin de la ligne d'échappement, le silencieux a pour but de réduire le bruit provoqué par les gaz d'échappement.

Soupape : La soupape est une valve qui sert à ouvrir ou fermer un conduit d'admission ou d'échappement.

Starter : Système d'enrichissement du mélange afin de faciliter le démarrage du moteur à froid.

Stator : C'est la partie fixe d'un système électrique, comme l'alternateur, qui accueille un rotor en rotation.

T

Tambour : Les freins à tambour sont constitués d'une cloche et de mâchoires dotées de garnitures qui s'écartent pour frotter l'intérieur du tambour et freiner la roue. Peu résistant à l'échauffement et plus lourds que les systèmes à disque, les tambours ont aujourd'hui pratiquement disparu des motos modernes.

Taux de compression : voir rapport volumétrique

Transmission : La transmission désigne l'ensemble du dispositif mécanique permettant de transmettre le mouvement rotatif du vilebrequin à la roue arrière de la moto.

Tubeless : Cette appellation anglaise signifie "sans chambre à air".

U

V

V-Twin : Architecture d'un moteur bicylindre. Indissociable du constructeur Harley-Davidson, le bicylindre en V est composé de 2 cylindres séparés par un angle. Lorque l'angle fait 90°, on parle aussi de bicylindre en L (Ducati). Il est caractérisé par sa sonorité.

Vilebrequin : Le vilebrequin transforme le mouvement de va-et-vient du piston en un mouvement rotatif continu grâce à la bielle. Il transmet ensuite ce mouvement rotatif aux autres organes mécaniques de la moto, comme la transmission.

W
X
Y
Z

Plus d'infos technique et mécanique

Motul