Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Kronik Championnat moto - Circuit 5 : Jacqueline Villardier

La piste fait partie de la vie de Jacqueline comme d'autres font du tricot

Kronik estivale... à suivre tous les mardis...

Jacqueline VillardierLa piste fait partie de la vie de Jacqueline comme d'autres font du tricot, des compositions florales ou de l'aquarelle entre copines.

Week-end après week-end, elle accomplit ce petit miracle qui consiste à assurer la pole et finir sur la 1ère marche du podium informel des cuisinières du paddock en employant les deux plaques de cuisson électriques minables du camping-car. Ses victoires à ce championnat très fermé restent cependant discrètes.

Si André est le moteur de l'équipe, Jacqueline en est le châssis, celle qui fait que tout tient la route. Fille de commissaire de piste bénévole, elle a comme lui grandi dans le grondement des moteurs, à la consternation de sa propre mère.

Quand son premier enfant a préféré jouer avec une moto plutôt qu'avec un camion de pompier, elle n'en a été ni triste ni joyeuse. Elle s'est juste engagée à accompagner Jordan comme elle avait suivi André quelques années plus tôt, retrouvant les mêmes endroits et presque la même ambiance.

Elle avait repris son rôle d'intendante, ce rôle de l'ombre pourtant si vital à la vie des championnats partout dans le monde. Le pilote, le mécano, la cuisinière : la sainte trinité du circuit.

Jacqueline, sans le savoir, a adopté la voie des stoïques : accepter ce qui ne peut pas être changé, agir pour modifier ce qui peut l'être et posséder la sagesse de faire la différence entre les deux. C'est pourquoi elle n'a pas tenté de dissuader son fils de courir, mais s'est attelée à faire en sorte qu'il courre dans les meilleures conditions possibles.

C'est elle qui s'occupe de la Liste. La liste des choses qu'il ne faut pas oublier. Le sélecteur de rechange. Le PQ. La boîte de chocolat en poudre pour Alicia. Les lunettes de rechange de Tonton. Le fil à freiner. Les joints de bouchon de vidange.

L'avant-veille du départ vers le circuit, elle supervise le chargement du Citroën et de la remorque. Elle pointe chaque objet de la liste. Le chargement se fait dans un ordre très précis, déterminé au fur et à mesure des chargements et déchargements du camion. A raison de huit courses par an, c'est un minium de trente-deux chargements et déchargements qu'il faut surveiller, sans rien oublier.

Sans rien oublier mais sans rien ajouter : le poids est l'ennemi, vu la charge utile du camion qui s'approche de la limite d'année en année au fil de l'adoption de nouveau matériel.

Il faut trouver une place pour tout, tout bien arrimer et être sûr de pouvoir tout retrouver sans tout sortir. Un énorme Tetris en trois dimensions.

Au fil des années, Jacqueline a chopé l'oeil pour savoir ce qui manque. Elle balaye le camion du regard et… quelque chose cloche. Quelque chose n'est pas à sa place.

Avec les mères, femmes et fille de coureurs, il s'est tissé une complicité évidente dans ce milieu très masculin où la gente féminine est rarement aux premières loges. Les quelques femmes sur la piste se disputent généralement les places de fond de classement.

Malgré les inévitables désaccords et tensions, elles se serrent les coudes. D'instinct, elles se regroupent et font bloc face aux mâles. Surtout depuis ce jour où l'on a vu Madame la Présidente rembarrer son Président de mari en public. Oh, sans élever la voix. Sans même dire un mot. Juste en faisant claquer l'ongle de son pouce contre l'ongle de son annulaire : tic-tic-tic. Un son presque inaudible, mais qui avait arrêté net Président dans sa phrase.

Jacqueline se demande combien de personnes ont compris ce qui s'était joué ce jour-là. Le gros lourdingue avait battu en retraite. Alicia était restée maître de la place, au milieu du petit attroupement qui s'était formé. Jacqueline avait maîtrisé à grand peine une bouffée de fierté pour sa fille, plus forte encore que lorsque Jordan gagnait en piste.

Et encore. Ça s'était nettement amélioré par rapport aux années 80.

En plus d'être cuisinière et logisticienne, Jacqueline est la psy du team. Elle sert d'épaule compatissante aux bobos de son mari, de son beau-frère, de son fils et de sa fille. Sans parler des autres femmes qui l'approchent, conscientes ou pas de son rôle de médiateur et de conseil. Pourtant, Jacqueline déteste ça : les solutions sont tellement évidentes, pourquoi ne les voient-ils pas ?

Cette année, cependant, tout va changer. Jordan sera probablement champion et il a déjà dit qu'il aimerait bien trouver un nouveau défi. Ce qui, en gros, va revenir à dépenser encore plus d'argent.

Car Jacqueline est aussi la trésorière. Dans un petit carnet noir, elle note tout.

Elle se demande si elle ne va pas devoir annoncer une très mauvaise nouvelle à son fils, une fois que celui-ci sera descendu du dernier podium de la saison.

Plus d'infos sur le Championnat

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

froggyfr99

T'aurais pu passer dire bonjour et aider à charger le camion quand tu as eu fini d'espionner la manoeuvre !!!
C'est exactement comme ça que ça se passe chez nous ...
Dingue !

clin d'oeil

22-08-2019 13:26 
KPOK

Je n'invente rien : je répète ce que me racontent les gens que je croise. C'est très simple. Si simple que je me demande toujours pourquoi il n'y a pas 15 aspirant-chroniqueurs au Repaire.

22-08-2019 15:44 
thom

J'avais loupé les épisodes 3 et 4, voilà qui est corrigé.
Vivement la suite !

22-08-2019 17:10 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous