english

Comment annoncer à ses parents que vous allez faire de la moto

Avoir une approche responsable, centrée sur la sécurité, l'équipement, la formation...

Quelques conseils pour convaincre une famille motophobe de vous laisser pratiquer votre passion

Conseils : annoncer à ses parents que vous allez faire de la moto
Conseils : annoncer à ses parents que vous allez faire de la moto
C'est le début de l'année et avec elle, les bonnes résolutions. Ça y est, vous avez fait votre choix : à vous la liberté et les sensations fortes ! Vous allez faire de la moto, intégrer la belle communauté des motards et la lecture quotidienne du Repaire des Motards deviendra votre Bible.

Problème : vos parents et votre entourage ne sont pas encore au courant et a priori, ça ne va pas les faire surkiffer. Voici comment faire passer la pilule.

Conseil numéro 1 : préparer le terrain

Objectif de la manœuvre : faire passer, subrepticement et de manière subliminale, l'idée que la moto, c'est cool. Quelques conseils : mettre des t-shirts à l'effigie de Steve McQueen ou de Burt Monro, aborder des conversations à propos de ceux qui ont une approche de la moto basée sur la découverte et qui la partagent par des récits sous une forme ou une autre (par exemple : Sylvain Tesson, Eric Lobo, Hubert Kriegel, la liste n'est pas exhaustive), mettre "riders on the storm" comme sonnerie de téléphone. Glisser quelques messages sur le mode "JDC, JDR" : "tiens et si on commandait une pizza ce soir ? Comme elle va arriver en deux-roues, elle sera là vite et encore chaude". A éviter : regarder en boucle des DVD de Stunt...

Conseil numéro 2 : surenchérir dans l'horreur

Les apprentis psychologues vous le diront : quand on se prépare à affronter un choc, il peut être utile de faire diversion par un autre choc. Ainsi, si vous sentez vos parents absolument réfractaires à toute idée liée à une motocyclette, annoncez-leur que vous allez subir une opération transgenre pour changer de sexe et que vous avez trouvé un boulot comme directeur de cabinet de Kim Jong-Un, le leader nord-coréen (ou de Donald Trump, ou de Chantal Perrichon, vous pouvez ajuster en fonction des sensibilités familiales). Là, normalement, ça devrait les secouer. Votre mère devrait se mettre à pleurer, votre père lever les bras au ciel en se demandant ce qu'ils ont fait au bon dieu pour mériter ça, tandis que votre petite sœur twitte "mon brother vient de péter un câble, drame à la maison, trop cool, megalol".

Soyez juppéiste en restant droit dans vos bottes (de moto, ça aide), puis lâchez le morceau en leur annonçant que vous les aimez très fort, mais que vous avez passé le permis A2 et qu'une petite moto de 40 chevaux vous permettra de rentrer plus tôt le soir à la maison et qu'ainsi vous pourrez aider votre mère à faire la vaisselle, votre petite sœur à vérifier ses devoirs de math et qu'après tout ça, vous irez promener Ouaf, le chien. La moto : la voie la plus rapide pour devenir un enfant idéal.

Conseils : convaincre son entourage que vous allez faire de la moto
Conseils : convaincre son entourage que vous allez faire de la moto

Conseil numéro 3 : rappeler votre goût pour une approche sécuritaire

Ça y est : vous êtes sorti du bois et avez annoncé votre intention de faire de la moto. A ceux qui vous reprocheraient qu'il s'agit là d'une pratique dangereuse, en vous expliquant qu'un motard a x fois plus de (mal-) chance de se faire cartonner qu'un automobiliste. Inutile de nier : les faits sont ce qu'ils sont. Par contre, rappelez et même mieux, prouvez que votre attitude est toute entière dévouée à la sécurité. Respect du Code de la Route et des limitations de vitesse ; aucun apéro avant de prendre le guidon, fumette et médicaments proscris. Faites prendre conscience de votre entourage de cette posture (les choses n'allant pas de soi, expliquez-les). Interpellez votre entourage sur des comportements que vous voyez ensemble sur la route et expliquez comment vous auriez réagi dans ces circonstances. Endossez ce rôle de pédagogue pour démontrer que vous prenez la question sécuritaire très à cœur et rassurez-les aussi sur votre monture en choisissant une moto idéalement conçue pour débuter. Là-dessus, offrez à vos parents une bonne bourriche d'huitre et proposez leur ensuite de les emmener aux urgences, la main tailladée. On sous-estime toujours la dangerosité perverse d'une Fine de Claire n°3. Il y a 5 fois d'accidents domestiques mortels que sur la route (17.000 morts par an en France d'accidents domestiques contre 3.000 morts sur la route).

démonttrez que vous serez bien équipé en toutes circonstances
démonttrez que vous serez bien équipé en toutes circonstances

Conseil numéro 4 : ATTGAT

C'est un acronyme barbare et angliciste et pourtant, il est fondamental. ATTGAT, c'est : "all the gear, all the time". Traduction : parfaitement équipé, en toutes circonstances. Vous partez chercher le pain ? Très bien, mais pas sans votre dorsale. Montrez que l'équipement intégral n'est pas négociable. Et que puisqu'ils tiennent à votre sécurité, qu'ils peuvent participer à l'acquisition de cet équipement...

Conseil numéro 5 : la formation continue, c'est la clé

Adoptez une démarche emprunte d'humilité. Comme personne n'a la science infuse, faites des stages et avant d'attaquer le pilotage sur piste, commencez par du perfectionnement avec, par exemple, un stage AFDM ou un stage de conduite de nuit sous la pluie ou d'autres moments de formation tels que ceux ouverts par le Centre de Formation à la Sécurité Routière de la Gendarmerie de Melun, à l'occasion des JNMM, les Journées Nationales de la Moto et des Motards.

Convaincre par la formation
Convaincre par la formation

Plus d'infos sur les conseils pour faire passer la pilule aux parents

MotoblouzMotoblouzMotoblouz