Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Définition : Roadster

Une routière sportive et sans carénage ?

La catégorie la plus populaire en France

C'est la catégorie reine de la moto en France, mais qu'est-ce qui caractérise exactement un roadster ?

Pour bien comprendre de quoi l'on parle, il faut revenir un peu en arrière, car l'origine du terme roadster nous vient d'abord de l'automobile. Au départ, ce mot désignait les décapotables à deux places sans fenêtre avant de désigner des décapotables légères et sportives.

Triumph Roadster de 1948

Dans l'univers du deux-roues, le terme est apparu dès 1970 avec la Norton Commando 750 "Roadster", mais il faudra attendre la fin du 20e siècle pour que ce titre soit utilisé pour désigner une toute nouvelle catégorie de motos.

Car avant, il y avait surtout ce que l'on appelait des basiques : des machines simples, à peine mieux que des utilitaires, accessibles au plus grand nombre, tant au niveau des performances que du prix. Bref, la basique c'était la moto, "brut de fonderie", sans fun mais qui fait le boulot, surtout pour les débutants. Kawasaki Er-5, Suzuki GS 500 et autre Yamaha 600 Diversion ont ainsi permis au plus grand nombre de commencer à moto.

Et puis des ingénieurs ont eu l'idée de mettre de dépouiller des sportives de leur carénage pour réduire la moto à son essence même : un cadre, un GROS moteur pour des sensations voire du fun et surtout beaucoup moins cher qu'un sportive. Du coup, plus question de prendre un bloc moteur de dernière génération mais plutôt de faire du neuf avec du vieux en reprenant un bloc moteur éprouvé, solide, qui a montré sa résistance et ses performances, mais sensiblement remanié pour un caractère adouci ou un peu plus disponible à bas régime que la sportive avec une position de conduite plus facile, proche d'une basique ou d'une routière. C'est la naissance des premiers roadsters dignes de ce nom.

En France c'est la Suzuki Bandit qui représente cette nouvelle ère et la définition : une moto sans carénage, positionnée entre la routière classique et la sportive aussi bien au niveau du confort que des performances et reprenant une mécanique déjà existante pour un modèle plus accessible : on colle un moteur adouci de sportive dans une routière. Et pour autant, les performances moteur sont du jamais vu par rapport à une basique.

Suzuki Bandit 600 N 1995

Toutes les Bandits de la décennie sont bien développées autour d'un quatre cylindres en ligne adapté de GSX-R, de la 400 à la 1200. Le nom de roadster va alors se démocratiser à vitesse grand V et affubler toutes les motos non carénées à tendance sportive. La Fazer 600suivra chez Yamaha, en reprenant le moteur de la Thundercat.

Cette tendance concerne cependant essentiellement la France, mais aussi l'Allemagne. Ailleurs on privilégie plutôt le terme de "Naked Bike" (moto nue) pour qualifier le genre.

Ducati 900 Mostro de 1993

Mais l'univers moto est retors et n'aime pas les choses bien établies. Alors qu'il se caractérise normalement par son absence de carénage, le roadster se voit rapidement affublé d'appendices protecteurs et l'on parle même de roadster caréné. La Bandit se décline en version S, avec une meilleure protection, frontale, mais sans carénage latéral.

Kawasaki Z650 2016, ER-6n 2012 et Z650 1977

Certains modèles vont alors passer d'une catégorie à l'autre avec une aisance rare. C'est le cas de la série ER de Kawasaki qui apparaît d'abord comme une basique avec l'ER-5, pour devenir un roadster avec l'ER-6n puis un roadster caréné avec l'ER-6f. Notons que cette dernière appellation a aujourd'hui quasi disparue, faute au marketing et aux changements de noms qui les ont quasiment "transformées" en sportives ; la Ninja 650 est à la Z650 ce qu'était l'ER-6f à la n, ni plus ni moins, seul le message marketing a changé.

Et alors que les basiques ont été délaissées (il faut dire que le terme n'est pas vendeur, vous imaginez le concess qui veut vous refourguer une basique de moyenne cylindrée...), on voit alors se présenter les "roadsters sportifs", bonjour le pléonasme. L'essor se poursuit avec toute une génération de modèles emblématiques qui vont caracoler en tête des ventes, Kawasaki Z750 et Honda Hornet en tête sans oublier les Street Triple.

Honda Hornet 600 2011

Les gros roadsters velus de 1000 cm3

Le roadster connaît alors une course à la puissance et à la technologie. Au départ très présent sur le segment des moyennes cylindrées (600-650), le roadster ne cesse de croître, de gagner en puissance et en technologie pour grimper à 700 puis 800 cm3 et rapidement 1000 cm3. Si bien que tous les constructeurs ou presque disposent dans leur gamme d'un modèle de plus d'un litre. Suzuki Bandit 1200 a laissé la place à la Honda CB 1000R, la Yamaha Fazer 1000 et la Triumph Speed Triple puis les Aprilia Tuono 1000, KTM SuperDuke 990 jusqu'à l'ultime Ducati Streetfighter 1098. Tellement velu ce dernier, que le modèle a connu un record de motos envoyées au tapis lors de la présentation presse.

Le moteur n'est d'ailleurs plus forcément issu d'une sportive, mais de plus en plus souvent développé spécifiquement pour le roadster. C'est notamment le cas des moteurs des Yamaha MT-07 et MT-09 ou encore de la KTM 1290 Super Duke R ou des BMW F800R ou R 1250 R.

KTM 1290 Super Duke R 2017

Les petites cylindrées pour le permis A2

A contrario, avec l'arrivée du permis A2, le roadster se décline ensuite en des plus petites cylindrées entre 250 et 300 cm3 avec les BMW 310R, Honda CB 300R, Kawasaki Z300, KTM Duke 390 et Yamaha MT-03.

Les modes se succèdent entre les lignes acérées du design manga au déferlement néo-rétro, mais le fond reste le même. Pourtant, les noms de catégories se multiplient avec le retour en force des Café-Racer et autres Scramblers, mais à y regarder de près la majorité de ces derniers ne sont que des roadsters au look "à l'ancienne" avec des jantes à rayons et des pneus sculptés. N'allez pas croire que vous roulerez dans les dunes sur votre Ducati Scrambler 1100, par contre les virolos vont s'enchaîner avec plaisir. De même, les roadsters de petites cylindrées d'aujourd'hui s'apparentent finalement plus aux basiques du début du siècle, n'en déplaise aux lignes sportives de leur habillage à l'image des BMW G310R, Honda CB300R ou Yamaha MT-03 pour ne citer qu'elles.

Honda CB300R 2017

Quoi qu'il en soit, le roadster reste clairement la moto de prédilection des motards français puisqu'en 2018, 6 des 10 modèles de motos de plus de 125 cm3 vendues étaient des roadsters.

Yamaha MT-09 SP 2018

Plus d'infos sur les roadsters

Commentaires

alain81

Souvent tape-culs et sans bulle de protection à l'avant, je vois pas trop l'intérêt pour ma part !

Je préfère largement un truc genre KTM 1090 ou 1290 Adventure pour avoir sport et confort !! ... et faire de la route en duo !!

14-02-2019 19:23 
lokri

l’intérêt est que chacun aime différemment perso j'aime avoir le vent dans la tronche et mon énorme V Twin qui me secoue a chaque arrêt alors que mon frère ne jure que par son zx10R full de partout qui te satellise avant même que tu comprenne le pourquoi du comment

bref il en faut pour tout le monde x)

15-02-2019 15:36 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous