english

Pose d’un kit décoration sur le carénage

Recherche des adhésifs, stickers, budget, conseils et astuces

Saga restauration de la sportive Kawasaki ZX6R 636 modèle 2002 : 28ème épisode

  • Difficulté :
  • Durée :
  • Budget :

Le carénage de la moto est neuf, impeccable grâce aux heures de restauration passées dessus mais décidément bien blanc. Et si je mettais à cette Kawazaki zx6r un kit décoration ? Une fois encore, plusieurs solutions d'autocollants existent. Toutes n’ont pas le même résultat ni la même technique ou facilité de pose. Je me mets donc en recherche d’un bon rendu, histoire de compléter le look et de parfaire la finition de la moto. Le budget est bien entendu serré. Challenge.

Le carénage est neuf mais blanc !
Le carénage est neuf mais blanc !

Les autocollants d’origine

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une décoration d’origine coûte horriblement cher. Raison pour laquelle la plupart des motos accidentées ne repartent pas toujours avec l’ensemble des stickers posés. On a vite fait de passer en RSV de ce simple fait.

Même en faisant une sélection serrée, avec les autocollants de flanc de carénage, de sabot, ceux de la marque et ceux du modèle, je flirte déjà avec les 700 €. Et encore, j’en ai laissé de coté. L’un des soucis que je rencontre, c’est qu’ils fonctionnent principalement avec le réservoir coordonné. Un réservoir peint, avec une bande noire, qu’il me faudrait donc soit refaire, soit simuler.

Le carénage d'origine de la Kawasaki
Le carénage d'origine de la Kawasaki

Beaucoup d’ennuis, une somme conséquente et un résultat non garanti dissuadent rapidement d’opter pour cette solution. On oublie !

Coût : plus de 700 €…

Des autocollants façon décoration

En premier lieu, il est possible d’opter pour des kits de stickers que l’on pose aux endroits stratégiques du carénage. Une décoration façon patchs plus ou moins colorés, plus ou moins apparentés à des marques et qui n’est pas forcément de mon goût.

Vous les avez sûrement déjà vues, les planches de décoration façon Monster ou RedBull ou représentant les marques de matériel haut de gamme, voire les marques tout court. Je pourrais retrouver des stickers Kawasaki.

Ce qui passe pour masquer un petit défaut n’est pas suffisant en matière de décoration. Cela me permet pour autant de préciser ma recherche et les zone que je souhaite couvrir.

En premier lieu, le sabot. Histoire de le protéger et parce que de visu on le dirait un peu plus fragile que le reste du carénage. Ensuite, les flancs. Et si je le peux, un petit quelque chose sur la coque arrière, histoire de la dynamiser.

Coût : en fonction de la qualité et de la quantité

Le filet adhésif

Il est possible de faire du « stripping », comme on dit, en passant par des rouleaux d’adhésifs pour carrosserie. Destinés à la décoration, notamment automobile, ils forment des lignes que l’on peut tirer et déformer. Pas forcément faciles à poser,ces filets adhésifs créent un certain relief du fait de leur épaisseur, mais tiennent bien dans le temps.

Tous les centres auto en proposent et l’on trouve de très nombreux coloris et surtout plusieurs largeurs. Par contre, impossible d’opter pour un liseré à même de remplir la tâche de protection du sabot. Là, il faudra tabler sur de la bande adhésive, au risque de dépareiller. Dans l’idéal, il conviendrait de coupler les deux méthodes : soutenir un à plat de « couverture » par un trait de la même couleur ou par une couleur le rehaussant. Cette option n’est pas trop coûteuse et je la mets dans un coin de tête, en attendant de trouver mieux.

Le striping est agréable à réaliser, mais il ne saurait couvrir de grande surface.

Troisième solution : les rouleaux vinyles. Là, on rentre dans le « covering » à proprement parler. Une surface plus grande, de la découpe et surtout une pose délicate, obligeant à ne surtout pas se rater sur le moindre élément, même en prenant pas mal de précautions. En cas de loupé, il faut redécouper, recommencer : ce n’est pas du repositionnable.

Coût : à partir de 3 € le petit rouleau de 3, 6, 9 ou 12 m de largeur.

Le kit déco racing

Je m’oriente vers un kit décoration tiers, complet et développé spécifiquement pour la Kawasaki ZX-6 R 636. Une solution idéale, mais généralement chère. Ceci s’explique par la qualité des adhésifs, par leur découpe et par… un peu de profit de la part des fournisseurs. Cela dit, ils doivent avoir du stock, de la logistique et l’on ne peut pas leur en vouloir. Je n’en trouve qu’un seul. Et pour tout dire, il est à plus de 300 €. Sans compter un design de site marchand assez peu flatteur, des détails minimalistes sur la qualité. Autant de points qui me dissuadent au moins autant que la décoration à damier du sabot, seule et unique déclinaison possible.

A force de chercher sur le web, me voici découvrant un site : celui de RSX Design. Je tombe immédiatement sous le charme. D’une part, il est moderne, bien fait et adaptatif, mais il a un « petit » quelque chose en plus : son contenu ! Enfin, deux quelque chose en plus, si l’on considère les tarifs ! Moins de 200 € actuellement le kit carénage complet pour une moto de piste. Je creuse le sujet et découvre le concept Freecut. Ça, c’est le coup de génie de la marque.

Coût : à partir de 18 € des éléments de kit, 89 € un kit adaptable, 129 € un kit spécifiquement

Le kit d'autocollants sur mesure

On choisit ses éléments au kit complet à 89,90 € hors frais de port, ou au détail (à 14,90€ hors frais de port),en fonction de la localisation de l’élément : réservoir, coque arrière, bulle, flancs, garde boue et j’en passe. L’un des kits Freecut complets (une planche incluant l’intégralité des éléments), attire mon attention. Le kit Freecut Pro F1, qui se prête bien à mes goûts et à mon cas de figure.

Les jantes vertes iront parfaitement avec ce kit

Celui que je vois d’abord est noir et rouge. Et là surprise, il en existe pour des bases blanches ou pour des bases noires. Forcément, les polys de piste bruts sont souvent de l’une ou l’autre de ces teintes. En regardant les déclinaisons, qui sont à chaque fois nombreuses à l’intérieur d’un kit, je tombe sur la vert/noir, parfaite pour une Kawasaki. Parfaite pour ma Kawasaki. Évidemment, elle n’a pas la forme ciselée et élancée de la moto présentée, mais… Il y a du potentiel !

La planche Freecut de décoration de la Kawasaki
La planche Freecut de décoration de la Kawasaki

Avant de commander, je cherche un contact. Que je trouve. Surprise, la société française est basée à Aubagne. Génial ! Je n’ai de cesse d’avoir de bonnes nouvelles. Un coup de fil plus tard, je sais tout.

Une pose des stickers facilitée

Les kits sont en adhésif polymère pelliculé et structuré. La technologie de colle permet de ne pas faire de bulle d’air et de repositionner. Mieux encore, on pose sans devoir humidifier à l’eau savonneuse, sur un support sec et dégraissé, cela dit. Une raclette est même fournie avec le kit !

Une raclette est même fournie avec le kit !
Une raclette est même fournie avec le kit !

Un cutter de précision est à prévoir : il va y avoir de la découpe !

Le kit est reçu ! Je vous passe les détails : Colissimo qui perd un premier envoi, un second qui prend plus de temps que voulu à arriver (Lentissima est de retour), bref, les galères habituelles, mais le résultat est là. La qualité aussi.

Anti rayures, anti UV, la planche est archi complète. Imprimée à la demande, elle peut aussi être personnalisée. Que de promesses ! Pour l’heure, je savoure. Ça sent bon, dans tous les sens du terme.

Le kit est en adhésif polymère pelliculé et structuré
Le kit est en adhésif polymère pelliculé et structuré

Alors je descends voir la moto au garage, je la lave, je la prépare, je déploie le kit et.. je remonte !

Je nettoie et prépare la moto
Je nettoie et prépare la moto

Il va falloir que je découpe tout, que je pose à tête reposée. Pour ce faire, je décide de démonter les flancs de carénage, afin de poser à plat et le mieux possible sur le sabot.

Découpe aux ciseaux ou cutter
Découpe aux ciseaux ou cutter

C’est parti ! Quelques minutes plus tard (j’ai l’habitude à présent…), le salon de mon appartement a pris des airs de paddock. Avec fébrilité, je commence par caler les éléments découpés. OK, je peux le faire. Avec de petits morceaux de scotch pour tenir les éléments sur le carénage, j’effectue un montage à blanc, prends des repères, fixe la découpe, découpe au ciseau et je me lance.

Morceaux de scotch pour tenir les éléments sur le carénage, j'effectue un montage à blanc
Morceaux de scotch pour tenir les éléments sur le carénage, j'effectue un montage à blanc

Ils n’ont pas menti, chez RSX Design : ça se décolle facilement de son support et ça colle super bien. On peut même se payer le luxe de remettre en place, si l’on s’est loupé un peu. Génial ! Sans appréhension, je lisse à la raclette. Une réussite. Les seuls reliefs que j’aperçois sont ceux fait par les cloques de vernis que je n’avais pas vues. Je passe la main pour ressentir d’éventuelles autres aspérités. Cette lecture en braille me permet de supprimer quelques volumes, qui sont également lissés une fois que le sticker est posé.

Le rendu est superbe !
Le rendu est superbe !

Rapidement, je suis satisfait du résultat. Le rapport qualité prix du kit est excellent. Reste à voir si dans le temps, il tient ses promesses, mais là encore, je n’ai pas trop de doute : plus de 2 500 clients font l’expérience chaque année et leurs avis semblent excellent. Vous me direz que les pistards sont de gros consommateurs de carénage, non ? Dites, j’ai découvert que Zarco faisait partie de la clientèle : RSX Design équipe sa MotoGP… Bon, je ne dis pas que le kit va me faire rouler plus vite, mais au moins, il est beau.

Au final, je ne pose pas les bandes de réservoir et de flancs. Faute de temps et d’énergie suffisante, je risque de mal faire; mais surtout la bande latérale est trop courte pour la surface à couvrir. Il va donc falloir que je fasse appel à des chutes et surtout à du jus de cerveau pour trouver la bonne solution.

Premier rendu du kit décoration sur le carénage
Premier rendu du kit décoration sur le carénage

Aussi la touche finale sera-t-elle pour plus tard. Et je la partagerais avec vous dans un petit moment. En attendant, découvrez ce que donnent quelques petites touches bien pensées et bien senties sur la tête de fourche, le garde boue et le sabot. Rien que cela suffit à donner un résultat agréable visuellement. Le reste, il va falloir le réfléchir longuement, le penser, le découper, le mettre en place… Je sens que l’été va être bien occupé. On en reparle.

Plus d'infos sur la restauration

Commentaires

Flakes

Top. Cette série est passionnant

22-07-2020 13:02 
CLEW

C'est quand même un travail qui demande une certaine dextérité...
Il est vrai que les autocollants d'origine coûtent assez chers. Parfois ils sont inclus dans le prix d'une tête de fourche peinte et donc impossible à avoir au détail. C'est le problème que j'avais rencontré sur mon 750 XJ. J'ai dû bricolé avec des lettres "Letraset" et du ruban adhésif carrosserie utilisé pour faire des filets de couleur lors de personnalisation. J'ai posé cela sur la peinture ou sur l'apprêt selon l'endroit et ensuite j'ai vernis.

22-07-2020 15:23 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Ipone