Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

La Costa Blanca espagnole

180km sur les routes sinueuses de l'arrière pays de la province d'Alicante

Des virages, des virages et de nombreuses curiosités

Les premières images qui apparaissent lorsque l'on évoque la Costa Blanca espagnole sont la beauté de la mer Méditerranée et l'architecture d'un certain goût des villes côtières. Vous vous doutez alors de l'endroit où l'on se trouve : sur la cote de la province d'Alicante, en Espagne, non loin de Valence.

Si vous décidez d'y venir en avion, vous atterrirez à Alicante. Vous serez alors non loin de Elche, qui abrite la plus grande palmeraie d'Europe, patrimoine de l'Humanité par l'Unesco. De nombreuses villes méritent ensuite le détour, de Benidorm, grand centre touristique à Calp, où se trouve le Peñón de Ifach en passant par Altea, Xàbia, Villajoyosa et Torrevieja.

Mais il serait très dommage de s'arrêter à la côte lorsque l'on est en deux roues. Lâchez le maillot de bain, mettez l'équipement et c'est parti pour une balade de 200 km sur des routes sinueuses magnifiques qui serpentent à l'intérieur des terres !

Sur les routes sinueuses de l'arrière pays de la Costa Blanca espagnole

De la plage on aperçoit les montagnes à 10km à vol d'oiseau. Elles sont surtout concentrées entre Benidorm et Alcoi.

Le trip idéal part d'Altea. Dès la sortie de l'autoroute, on se retrouve tout de suite dans un autre pays: un immense rond point avec des palmiers gigantesques, du sable, des maisons rouges... L'influence du Maroc n'est pas loin !

La palmeraie au pied du chateau de Guadavest

Puis on entame une route très sinueuse et en très bon état passant à travers des champs d'oliviers, des cultures en terrasse d'orangers en fleurs qui au printemps dégagent une senteur enivrante même sous le casque intégral. Cette senteur nous suivra toute la journée.

Orangeraie dans l'arrière pays de la Costa Blanca espagnole

Ces paysages de culture alternent selon l'altitude avec de magnifiques pinèdes dans un paysage séminaire désertique de roche blanche.

La route traverse quelques petits villages à flanc de montagne, déserts en mars. L'église se repère de loin et les petites maisons sont concentrées autour avec de petites rues favorisant l'ombre l'été.

Le lac artificiel de Guadalest

Attention, le week-end ces routes sont le rendez-vous des cyclistes qui se retrouvent fréquemment au bout milieu de la route sur les pointillés de séparation des voix. Attention donc aux arrivées un peu trop optimistes et aux trajectoires approximatives, sous peine d'être surpris par la rencontre impromptue au détour d'un virage en épingle et sans visibilité.

Sur les routes sinueuses de l'arrière pays de la Costa Blanca espagnole

Après une centaine de kilomètres dans les montagnes (pic à 1500m) et les routes sinueuses, on retrouve la côte et ses villes. Il n'est pas évident de trouver les plages car la route ne longe pas parfaitement la mer. Nous avons déniché un petit coin pour bien finir la journée après ce Roadtrip. Il s'agit du port d'Altea. D'un côté un port avec de superbes bateaux et des restaurants pour savourer le coucher du soleil autour d'une bière, de l'autre une petite plage/crique sauvage pour se baigner.

Préférez de loin le printemps, voire la fin de l'hiver pour vous faire une virée. Car dès l'été venu, ce sont des millions de touristes qui débarquent et les routes quasi désertes et favorables aux sensations font place à voitures qui bouchonnent, peu habituées aux virolos qui se succèdent.

A voir/à faire sur la route et dans les environs

Le Musée de véhicules historiques de Guadalest

Le Musée des véhicules historiques

Une étape obligatoire pour tout motard est le "muséo coleccion de vehiculos historicos" qui se situe à 7km du château de Guadalest sur la cv755. La maison abrite de véritables chefs d'œuvre de deux roues du siècle dernier. Ce musée est le résultat de plus de 25 ans de récupération et de restauration d'une centaine de motos et petites voitures des années 1920 à 1970 circulant dans la vallée de Guadalest toutes en parfait état.

On y découvre ainsi des anciennes de Moto Guzzi, Ducati, Honda, sans oublier une scout originale de 1920 d'Indian et des marques moins connues ou disparues aujourd'hui comme... Visite virtuelle avec un diaporama de photos à venir sur le site.

Entrée: 3€ de 10h30 à 19h.

Indian Scout de 1920 au musée moto de Guadalest

Et comme un plaisir n'arrive jamais seul, juste à côté se trouve une auberge espagnole - El Riu - qui est l'étape idéale pour une pause ou un repas. Tous les plats sont cuits à la braise: poulpe, bœuf, poulet et même légumes comme les artichauts ou aubergines. Délicieux ! Compter 16€ par personne hors boisson.

Les grillades à la braise du Restaurant El Riu

Le château de Guadalest

Représentatif des châteaux de la région, on le repère au loin car à flanc de montagnes. Le château domine toute la vallée de Guadalest et ses cultures d'orangers et d'arbres fruitiers. Surtout ne pas se limiter à une photo rapide depuis le parking car vous rateriez la belle vue du haut du château sur le lac aux couleurs vertes.

Le Donjon et la vue depuis le chateau de Guadalest

Le château de Xativa

Le chateau de Xativa et ses remparts !

Situé un peu plus au nord de notre Roadtrip, le château classé monument historique vaut l'escapade à travers la vallée d'orangers. Dans l'esprit des châteaux cathares, Xativa et ses remparts dominent toute la vallée. Il fut construit à une position stratégique sur la route de Rome. En cas de beau temps, la vue à 360° est magnifique à la fois sur le château et sur la vallée environnante. On peut y découvrir deux forteresses, l'une romaine et l'autre ibère.

Entrée: 2,50€

Les remparts du chateau de Xativa

A faire à moto ou encore en Can-Am Spyder F3...

Plus d'infos sur la province d'Alicante et la Costa Blanca