english

Bien choisir son filtre à huile

Filtrer les fines particules de métal, les résidus de combustion et les autres impuretés contenues dans l'huile du moteur

Les différents types de filtre à huile moto

Si la qualité et la quantité d’huile importent au bon fonctionnement du moteur d’une moto, la filtration de cet élément lubrifiant en perpétuel mouvement est une étape très importante. Le filtre débarrasse l’huile des fines particules de métal, des résidus de combustion et autres impuretés (voire de l'eau dont il peut se charger) contenues dans l'huile du moteur. Entre autres. D’où l’importance de bien le choisir et de le changer lors de chaque vidange de sa moto.

Bien choisir son filtre à huile
Bien choisir son filtre à huile

Quelle est la fonction du filtre à huile ?

Nous avons déjà évoqué l’huile moteur et l’importance de son choix. Ce précieux liquide, quelle que soit son origine (minérale ou synthétique), circule dans un circuit fermé. Lorsque le moteur tourne, il doit donc avoir un bon débit et conserver durablement ses propriétés. Son passage lubrifie les pièces, les nettoie, les refroidit. Ce faisant, il récupère les impuretés, dépôts et matières (calamine) se détachant lors de la friction et de l’usure naturelle des éléments du moteur. Il se « charge » donc et doit être nettoyé avant d’être réinjecté dans le parcours de lubrification. Ceci afin d’éviter l’usure des pièces mécaniques et de garantir ses propriétés initiales.

Le rôle du filtre à huile, comme son nom l’indique, est de « tamiser » l’huile moteur, de retenir les impuretés dont la taille peut descendre jusqu’à 30 ou 40 microns (1 micron = 1 millième de millimètre).

Sur une moto, le filtre gère en moyenne un volume de 3 à 5 litres d’huile. Il est de taille réduite et on le change régulièrement, en fonction des intervalles de révision. Ceci afin de garantir une bonne circulation de l’huile (une mauvaise peut conduire à une casse moteur) et une usure limitée des éléments à son contact. Au fil du temps et de l’état de l’huile transportée, les éléments internes du filtre à huile se chargent d’impuretés. L’huile peut ne plus alors plus circuler de manière aussi libre. Les plus précautionneux le changent donc à toutes les vidanges (entre 5.000 et 15.000 km en fonction de votre moto), les moins fortunés toutes les deux vidanges. Pour autant, certains types de filtre à huile diffèrent dans leur technologie. On en trouve même des réutilisables.

Comment fonctionne un filtre à huile moto conventionnel ?

Cartouche de filtre à huile ChampionSitué en bout de circuit d’huile, le filtre est une boîte étanche pouvant prendre la forme d’une bonbonne que l’on appelle cartouche. Il peut aussi être fixe, comme sur les moteurs KTM (ou à présent CF Moto) et se distinguer sur le moteur par son emplacement. Il est souvent accessible et visible, afin de limiter les opérations de maintenance (et donc les coûts). Sa taille extérieure varie en fonction de la moto, de sa cylindrée et du volume d’huile à contenir. On retrouve donc de nombreuses références de filtre à huile, près de 200 pour les modèles de moto et de scooter les plus courants. C’est dire.

Le filtre à huile a pour vocation de retenir les impuretés et de renvoyer de l’huile plus propre dans le moteur. Il peut aussi rafraîchir sommairement l’huile, de par sa position frontale sur les motos. La circulation d’huile est assurée par une pompe, qui met le circuit sous pression. A froid ou à chaud, les propriétés de l’huile ne sont pas similaires. Il peut être « figé » et donc moins circuler à travers le filtre. Une valve « bypass » peut ainsi limiter temporairement l’afflux d’huile, le temps que celui-ci se réchauffe. De base, il n’existe qu’une valve de libération de pression destinée à empêcher l’huile de refouler et donc que l’huile circulant dans le moteur soit moins « pure ». D’où l’intérêt de laisser chauffer la moto tranquillement, le temps que tout se mette en place.

Composition du filtre à huile

Mais qu’est ce que le filtre à huile moto ? Sommairement, il est composé de trois parties. Un tube métallique percé, par où arrive l’huile, recouvert par un média plissé retenant les impuretés et laissant circuler l’huile et enfin un contenant : la fameuse cartouche. Le cheminement de l’huile est défini de l’intérieur vers l’extérieur. Il passe donc par le filtre papier/synthétique avant d’être réinjecté. On comprend dès lors qu’il faut une bonne fluidité de parcours, mais aussi un filtre capable de garantir une circulation, un débit et une pression optimaux.

Les différents types de media

Filtre cellulose

Les plus économiques, servant pour les filtres jetables. Le papier plissé est enduit d’une résine poreuse pouvant retenir des particules de taille allant de 8 à 10 microns. Ce filtre peut nettoyer jusqu'à 40 % de l'huile moteur. S’encombrant plus rapidement, il est à remplacer régulièrement.

Filtre synthétique

Ils utilisent non pas un substrat papier, mais un média synthétique dont on maîtrise les propriétés. La taille des particules filtrées est importante et l’efficacité supérieure. 50 % des particules de 20 à 40 microns sont filtrées, tandis que 25 % environ des particules de 8 à 10 microns le sont. Il est à remplacer tous les 5.000 à 10.000 kilomètres.

Filtre métallique ou en microverre

Haut de gamme, ces filtres comprennent un média métallique extrêmement fin (une grille) ou de type micro verre. Les fibres sont 10 fois plus fines que les fibres de cellulose. Ils laissent mieux passer l’huile et fluidifient l’écoulement de l’huile moteur. Ils sont plus durables que les filtres standards. On les remplace tous les 15.000 kilomètres par exemple.

Les différentes gammes et technologies de filtres à huile

Filtre huile K&N Hiflo Filter, Champion, K&N, sans oublier les filtres d’origine et de la marque de votre moto, il existe de nombreuses possibilités de remplacement de votre filtre à huile. Surtout pour une utilisation standard. Leurs qualités ne sont pas toujours équivalentes, notamment en matière de débit d’huile et de filtration. Pour autant, il n’existe pas réellement de norme fixant les niveaux, seulement des certifications fournies par des experts indépendants, à l’image de HiFlo et de son certificat TÜV allemand, une exclusivité jusque-là de la marque. Cette référence en matière de qualité tord le cou aux critiques ayant pu être formulées à l’encontre des filtres adaptables de la marque (moindre qualité, moindre flux, adaptation approximative aux modèles de moto, production de masse), confortant la place de premier fournisseur au monde de filtres adaptables.

Si aucune norme n’existe, tous les filtres à huile proposés en magasin spécialisé respectent a minima les standards fixés pour un filtre d’origine. Cela dit, concessionnaires comme marques prêchent pour leur paroisse et préfèrent garantir et recommander leur propre filtre à ceux de tiers. On peut comprendre.

Les marques tierces les plus grandes et les mieux installées proposent pourtant des filtres aux arguments intéressants : meilleur débit (donc meilleure circulation/lubrification), meilleur filtrage, donc plus de longévité pour le moteur et une usure ralentie. On distingue ainsi des filtres faits pour la route, d’autres pour la piste, qui se distinguent également par un système de démontage par écrou et non seulement par clef à filtre. Autre caractéristique : ils entendent mieux refroidir l’huile.

Autre différence : il existe des filtres à remplacer intégralement et des filtres à entretenir, autrement dits des filtres permanents/réutilisables. Nous venons de parler des filtres jetables (pas écolo, bouuuuh), il est temps d’évoquer les filtres réutilisables.

Les filtres à huile moto réutilisables

On en trouve sur le web, notamment sur les sites chinois et donc sans garantie... Y compris de bon fonctionnement, mais avec un bon prix. On ne peut pas tout avoir ! Ils ressemblent à des filtres de qualité commercialisés par ailleurs, rares, chers, privilégiez donc un fournisseur réputé, souvent préparateur. Favorisez les solutions testées, éprouvées et approuvées. Dans le domaine, Thorn Bikes fait figure de référence. L’atelier de préparation propose un filtre définitif à 159,90 € auxquels il faut ajouter 3 € de joint de filtre. A ce tarif, on peut envisager au moins 60.000 km et 10 révisions tous les 6 000 km avant que ce ne soit rentable, mais les propriétés « mécaniques » sont supérieures à celle d’un filtre classique. Le bénéfice sur la circulation d’huile, largement améliorée et donc la moindre sollicitation de la pompe à essence, sans oublier un refroidissement supérieur et l’utilisation d’un aimant néodyme pour nettoyer l’huile de ses résidus apportent tellement qu’il est rapidement rentabilisé. Quitte à optimiser sa moto, autant commencer par là.

Conclusion

En matière de filtre à huile, la qualité a un prix. Plusieurs choix se posent. Soit on sait que l’on va conserver longuement sa moto (ou soit on a besoin de fiabilité) et on pose un filtre définitif de qualité, qui offrira les meilleures performances et la longévité la plus intéressante, soit on part sur du filtre standard de bonne fabrication. Un modèle OEM (origine) ou adaptable avec de meilleures propriétés que l’origine. Un filtre que l’on remplacera à chaque changement d’huile afin de faire durer le moteur. Tout est question de finance, mais l’investissement se montre rentable si vous comptez faire du kilomètre ! Par contre, on peut perdre la garantie, attention, donc aux conditions de cette dernière.

Mécaniquement, opter pour un bon filtre à huile, c’est garantir un fonctionnement optimal du moteur, une usure réduite et des performances optimales.

Plus d'infos sur les lubrifiants

Commentaires

keeepc

Bonjour, j'utilise un PC RACING FLO EN ACIER INOXYDABLE PCS2, et j'en suis content depuis 24000 km. Il n'y a pas de by-pass dessus et l'huile est filtrée en permanence. C'est aussi écologique.

09-06-2022 07:55 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous