Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire du Danemark

Une histoire marquée par un conflit avec la Suède

L'un des pays les plus riches au monde aujourd'hui

3 mai : Guerre de Kalmar, tapisserieSi le Danemark est habité dès le paléolithique, c'est au 5ème siècle que les ancêtres des Danois, les Daner, s'installent sur le territoire, plus particulièrement au Jutland d'où ils chassent les tribus germaniques. La population danoise arrive directement de Suède. Les premières villes apparaissent autour du 8ème siècle. C'est à cette époque que sont fondées Copenhague et Aarhus. Le premier roi danois est aussi proclamé en 705, avec l'intronisation d’Harald Hildetand. Un siècle plus tard, une partie du pays est évangélisée.

Les raids vikings commencent à la même époque. Ils se rendent principalement en Angleterre et en Irlande, où ils pillent et font des ravages sur la population. Les terres passent sous la loi danoise jusqu'en 1066. Grâce à l'expansion du territoire, les Danois contrôlent les détroits de la mer Baltique. Le 11ème siècle est marqué par l'augmentation de l'influence de l'Eglise et l'amélioration de la situation économique du pays.

Les siècles suivant sont houleux, passant de période de prospérité et de stabilité politique à des pertes conséquentes lors de guerres. La peste noire décime une partie de la population après 1350. En 1397, l'Union de Kalmar est créée, unissant le Danemark, la Suède et la Norvège. Cette alliance permet au Danemark de placer la Norvège sous tutelle et la ranger au rang de simple colonie danoise.

Le conflit dano-suédois

Au 16ème siècle, la Réforme, originaire d'Allemagne, gagne en influence au Danemark. En 1536, le protestantisme est imposé aux habitants du Danemark et de la Norvège suite à une guerre de trois ans. Les richesses princières augmentent alors considérablement, le pouvoir confisquant les biens de l’Eglise. Cet enrichissement du pays s'explique aussi par l'augmentation du trafic maritime et de son commerce. Le Royaume s'étend du Groenland à l'Allemagne du Nord. Une guerre éclate 1563 contre la Suède pour le contrôle de la mer Baltique, guerre qui sera suivie de nombreuses autres.

La guerre de Kalmar finit d'assoir la puissance du Danemark, alors que la Suède se retrouve amputée de la Laponie suédoise et doit payer une forte rançon pour les forteresses occupées par les Danois lors de la guerre. Si la guerre de Trente Ans va porter un coup à cette puissance, le développement du pays continue sous le règne de Christian IV (1588-1648). Il est considéré comme étant l'architecte du pays, avec la construction de nombreux monuments, toujours présents aujourd'hui.

En 1658, la Suède fait subir une défaite terrible aux Danois, allant jusqu'à assiéger Copenhague. Les Pays-Bas cassent le siège et assument le rôle de médiateur. Le Danemark est forcé de rendre les territoires de la Scanie, du Halland et de Blekinge, créant ainsi les frontières que nous connaissons aujourd'hui. L'économie ruinée, la bourgeoise de Copenhague se révolte en 1665. Cette révolution permet à Frédéric III d'instaurer la Loi Royal, qui transforme la monarchie élective en monarchie héréditaire absolue.

Le conflit dano-suédois est loin d'être terminé après la défaite imposée aux Danois en 1658. La fin du 17ème et le 18ème siècle sont rythmés par les attaques des deux belligérants. Mais c'est surtout la montée en puissance de la Russie et de la Grande-Bretagne qui va définitivement reléguer le Danemark au rang de puissance secondaire, tout comme la Suède.

L'ère de la colonisation

Le pays se tourne alors vers la colonisation de terres lointaines, notamment aux Antilles. L'Islande et le Groenland sont à cette époque des colonies déjà implantées sûrement. D'autres colonies apparaissent progressivement en Inde, à Saint-Thomas, Saint-John et Saint Croix. La compagnie danoise des Indes orientales est créée en 1616 et va importer plus de thé que la compagnie anglaise, ce qui va fortement enrichir le pays.
Le début du 18ème siècle est marqué par les guerres napoléoniennes et la perte de la Norvège au profit de la Suède. En 1831, pour calmer l'agitation du peuple, le roi Frédéric VI accepte la création d'une constitution parlementaire composée de deux assemblées : le Folketing, Chambre du peuple et le Landsting, Chambre des grands propriétaires. Près de 300 000 Danois quittent le pays entre 1815 et 1914.

La Première Guerre Mondiale va affecter le pays, malgré sa neutralité dans le conflit. Le commerce est particulièrement impacté, créant des problèmes économiques graves. La défaite allemande a le mérite de faire gagner au Danemark la région du Nord du Schleswig. Le roi n'est cependant pas satisfait de cette victoire et démet le Premier ministre à l'origine du pacte. Il aspire à récupérer tous les territoires perdus au profit de l'Allemagne au fil des ans, mais la population réagit violemment à ce licenciement. Le roi s'engage alors à ne plus interférer dans les décisions politiques du gouvernement. Cette décision est toujours respectée par la monarque en place, Margrethe II.

De l'entre-deux guerres à aujourd'hui.

Les Sociaux-démocrates sont élus au pouvoir en 1924 et vont dominer le gouvernement jusqu'en 2001. C'est sous leur pouvoir que l'Etat-providence va se développer. La Seconde Guerre Mondiale est marquée par l'occupation de l'Allemagne, qui va pratiquer une domination douce. L'armée n'ayant pas résisté à l'invasion, le Reich autorise le Parlement a continuer ses sessions jusqu'en 1943. Les demandes des Allemands étant de plus en plus inacceptables aux yeux des Danois, une résistance s'organise progressivement. L'extraction des juifs vers la Suède pour leur éviter les camps de concentration est l'un des points principaux de cette résistance. Les Nazis ont de plus en plus de difficultés à maintenir l'ordre au Danemark, jusqu’à ce que les Alliés libèrent définitivement le pays.

A la sortie de la guerre, le gouvernement reconnaît l'indépendance de l'Islande, qui avait fait sécession en 1944. Il participe activement à la création de l'ONU et de l'OTAN, abandonnant sa politique de neutralité. Une union de défense scandinave est aussi signée avec son ennemi historique, la Suède, ainsi qu'avec la Norvège. La monarchie parlementaire est maintenue, avec l'introduction d'une autorisation aux femmes d'accéder au trône. A la suite d'un référendum en 1972, le pays rejoint la Communauté européenne. Il refuse cependant le passage à l'euro, la participation à la Politique de sécurité et de défense commune et l'abolition total du contrôle aux frontières.

C'est aujourd'hui l'un des pays les plus riches au monde grâce à son commerce extérieur. L'exportation de denrées transformées, comme la bière, la viande et les produits laitiers sont la base de cette exportation. La population fait aussi partie des plus riches au monde, étant 7ème sur le classement du PNB par habitant.

Plus d'infos sur les voyages

MotoGP