english

Arai et l'effet ricochet des casques motos

Comment absorber le plus d'énergie cinétique lors d'une chute : en glissant

Arai et l'effet ricochet des casquesUn casque est devenu obligatoire et tellement soumis à des normes en constante évolution avec la prochaine 22.06, que beaucoup de motards regardent avant tout le look pour choisir leur casque. Et dans ce cadre, il est parfois difficile de comprendre la différence entre un casque vendu quelques dizaines d'euros face à des casques vendus plusieurs centaines d'euros, catégorie dans laquelle on trouve les casques Arai.

Pour ceux qui ont essayé un Arai et pour qui la forme convient, un Arai, c'est du confort avec ce phénomène de se sentir bien immédiatement après l'avoir enfilé et de se sentir toujours aussi bien dedans après des centaines de kilomètres, avec un casque qui vieillit bien.

Mais l'objectif du fabricant est à l'inverse de ces caractéristiques personnelles. Pour Arai, c'est avant tout la protection qui prime. Or, on le sait, la majorité des normes mesurent la capacité d'absorption d'un casque à 28 km/h, loin de la majorité des cas des chutes à moto. Pour le fabricant, la recherche passe ailleurs, avec notamment les détails pour favoriser l'effet "ricochet".

L'effet ricochet, c'est la capacité d'un casque à glisser et donc à dissiper l'énergie cinétique d'un choc. Et s'il n'y a de l'aveu même du fabricant aucune étude scientifique officielle sur le sujet, Arai a travaillé pour que le casque absorbe le moins d'énergie possible pendant une chute, notamment en travaillant sur sa forme, la plus ronde et la plus lisse possible, tout en tenant compte de l'aérodynamique.

Année après année, le fabricant apporte ainsi des améliorations non requises par les normes, pour garantir une protection idéale de la tête et du crâne, qu'il s'agisse du QV-Pro ou du dernier Profile-V. Des valeurs constantes depuis la création de la marque par Hirotake Arai qui continuent aujourd'hui toujours à être assurées au sein de la famille Arai.

Et ce sont ces valeurs que la marque exprime aujourd'hui dans une longue vidéo de 7 mn... à visionner pour comprendre.

La vidéo des valeurs d'Arai et de l'effet ricochet

Plus d'infos sur les casques

Plus d'infos sur Arai

Commentaires

tartiflat

Araï travaille pour que le casque absorbe le moins d'énergie possible? Au contraire, plus il en absorbe (en se déformant et en se tassant), moins il en transmet au cerveau. Ca serait plutôt pour que le casque reçoive moins d'énergie, non?
Et si les casques sont testés par rapport à un choc contre un obstacle fixe à 28 km/h c'est simplement parceque c'est le seuil de déccélération à partir duquel, casque ou pas, le cerveau s'endommage sous son propre poids et en s'écrasant contre l'intérieur de la boîte crânienne.

06-05-2020 17:22 
Peterpan

On fait rarement des ricochets avec un choc frontal !..même en ayant sélectionner le meilleur galet ! clin d'oeil

06-05-2020 17:40 
sebgs

Arai fait toujours parler, on adore ou on déteste en général...
Perso après un shark, un shoei XR900, un shoei xspirit, mon arai chaser et quantum sont les casques que j'ai le plus aimé.
Attention shoei est un très bon candidat, les 2 m'ont fait 7 et 8 ans, mais les arai ont ce petit plus niveau confort, la sensation d'être dans son canapé, c'est vraiment top confort.
Niveau vieillissement je roule bien moins qu'avant (boulot/enfant) mais ils ont 8 ans tous les 2 et ont très bien passé les années. Je vais pas tardé à changer par acquis de conscience mais rien ne m'y oblige ils sont nickel.
Et pas si bruyant contrairement aux idées reçus.

06-05-2020 19:09 
dante

Citation
tartiflat
Araï travaille pour que le casque absorbe le moins d'énergie possible? Au contraire, plus il en absorbe (en se déformant et en se tassant), moins il en transmet au cerveau. Ca serait plutôt pour que le casque reçoive moins d'énergie, non?
Et si les casques sont testés par rapport à un choc contre un obstacle fixe à 28 km/h c'est simplement parceque c'est le seuil de déccélération à partir duquel, casque ou pas, le cerveau s'endommage sous son propre poids et en s'écrasant contre l'intérieur de la boîte crânienne.

Je pense que les deux effets s'ajoutent et que la phrase de l'article est inexacte.

Il ne s'agit à mon avis pas d'absorber le moins d'énergie possible quand le casque rencontre un obstacle, mais que l'effet de ricochet lors d'une chute sans rencontre d'obstacle fixe (et donc d'une glissade idéalement jusqu'à l'arrêt complet) fasse qu'il y ait le moins possible d'énergie cinétique à absorber (minimisation de l'énergie lors des impacts avec le sol).

L'énergie la plus facile à dissiper est celle qui n'est pas générée.

06-05-2020 19:28 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

MotoblouzMotoblouzMotoblouz