Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire constructeur : Elf

Les innovations de Formule 1 au service de la compétition moto

Elf X (photo : DR)Très présent dans le monde de la compétition moto, en sponsorisant notamment de grands pilotes tels que Phil Read, Mick Doohan ou encore Dani Pedrosa, le pétrolier Elf fut aussi à l’origine de plusieurs machines de course innovantes.
L’aventure des motos expérimentales Elf débute à l’aube de l’année 1978 lorsque le jeune ingénieur André de Cortanze issu du programme Formule 1 de Renault, planche sur la conception d’une moto dont le châssis arbore une architecture radicalement différente de celle utilisée jusqu'alors.

Des motos inspirées de la F1

De Cortanze se met à l’œuvre en suivant les recommandations du pétrolier Elf qui lui demande de s’inspirer des innovations automobiles et plus particulièrement de celles appliquées à la Formule 1. C’est la naissance de l’Elf X, une machine à moteur deux-temps Yamaha à refroidissement liquide de 750 cm3 dépourvue de cadre. La traditionnelle fourche laisse place à un double triangle superposé et à un système de levier et biellettes assurant la direction. Enfin, le centre de gravité est abaissé avec un réservoir d’essence placé sous le moteur.
Pour développer la machine, c’est le pilote français Michel Rougerie qui est choisi mais la machine s’avère délicate à piloter et une nouvelle version est mise en chantier.

Le partenariat avec Honda

Elf 2 (photo : DR)En 1980, le constructeur Honda se montre intéressé par le projet et décide de fournir plusieurs moteurs. La Elf E fait alors son apparition. Cette dernière est dotée par un moteur quatre-cylindres de et a été pensée comme une véritable moto d’endurance aux côtés des pilotes Christian Le Liard et Walter Villa. Engagées dans diverses épreuves, l’Elf E montre quelques faiblesses et doit être retravaillée. Hélas, la réduction de la limite de cylindrées pour les motos d’endurance sonne le glas de la carrière sportive de l’Elf E.

C’est donc vers le championnat du monde de vitesse 500cm3 qu’Elf va désormais porter son attention. A l’occasion du Grand Prix de France de 1984, l’Efl 2 est dévoilée. Il s’agit d’une machine mue par un moteur Honda deux-temps trois cylindres en V de 120 chevaux. Christian Le Liard et Didier De Radiguès en prennent alors les commandes mais la moto ne fait pas encore des étincelles en compétition.

La première victoire

Elf R (photo : DR)En 1986, André de Cortanze quitte Elf pour rejoindre le constructeur Peugeot. Il y développe notamment la Peugeot 205 Turbo 16. Pourtant, l’aventure des motos Elf n’est pas encore terminée puisque l’Elf 3 voit le jour. Version améliorée de l’Elf 2, cette moto munie d’un avant-train en magnésium VGC (Variable Géométrique Control) remporte enfin une victoire à Macao grâce aux talents de pilotage de Ron Haslam.
En cette même année 1986, deux Elf 3 et une Elf R, une quatre cylindres en ligne de 1000cm3, s’élancent sur l’anneau de vitesse de Nardo entre les mains de Christian Le Liard, Eric Courley et Hubert Auriol. Ces derniers battent plusieurs records en hommage à l’humoriste Coluche, récemment décédé.

En 1987, Ron Hasalm prend une fois encore le guidon de l’Elf 4 en championnat du monde et parvient à accrocher la quatrième place du classement final. A la fin de la saison, Elf cède treize de ses 18 brevets au constructeur Honda qui reprendra notamment le système de monobras arrière.
L’année qui suit, l’Elf 4 fait place à l’Elf 5 mais un certain retard mécanique conjugué aux soucis de santé de Ron Haslam ne permettent pas à l’écurie de regagner les avant-postes. Suite à cette année décevante, Elf se retire du championnat du monde et décide de cesser sa production moto.

L'Elf 500

Elf 3 (photo : Rikita)Pourtant en 1995, la société R.O.C de Serge Rosset qui fait alors courir des Yamaha semi-officielles se rapproche d’Elf pour la conception d’une nouvelle machine de course. C’est la naissance de l’Elf 500 qui est conçue dans les locaux de ROC avec l’aide des ingénieurs Elf. Dès les premières courses, l’Elf 500, sponsorisée par Pepsi, connait quelques ennuis mécaniques et l’équipe doit retravailler la machine en vue de la saison 1997.

Avec une sixième place au classement, l’année 1997 marque une nette amélioration mais Elf décide de cesser le développement de ses motos.

La société revend son projet à Kenny Roberts qui fait courir l’Elf 500 deux autres saisons sous le nom de Muz. Les résultats sont plutôt bons mais la machine commence à être obsolète et sa carrière cesse définitivement en 2001.

Plus d'infos sur Elf

Commentaires

ok
Ptit Loup1300

Il me semble que les débuts de la "carrière" de Ron Haslam sur la Elf ne sont pas entièrement mentionnés, tout comme l'excellent potentiel de cette moto en Endurance.

26-10-2013 17:03 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous