Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire de l'Australie

Arrivée des Britanniques au 18ème siècle

40 000 ans d'histoire aborigène

Two of the Natives of New Holland Advancing, To Combat, par Sydney Parkinson, (1770).Si les Britanniques sont les premiers à avoir décidé d'installer une colonie en Australie, ce ne sont pas les premiers à s'être aventurés sur le territoire. De nombreuses flottes hollandaises et françaises explorèrent les côtes du continent. Les Hollandais baptisent même leur découverte "Nouvelle-Hollande". L'île est par ailleurs habitée depuis 50 000 ans par les Aborigènes, qui constituent la première population à avoir habité l'Australie.

En 1770, le lieutenant James Cook amarre en Australie, sous le commandement de la Royal Navy britannique. Après avoir parcouru la côte est du pays, il en prend officiellement possession le 22 août au nom de la couronne britannique. Il nomme l'endroit Nouvelle-Galle du Sud. Il faut attendre 1788 pour que le premier bateau parte en direction de l'Australie, avec à son bord 736 prisonniers destinés à être enfermés dans le pénitencier de Port Jackson. Sa fondation, le 26 janvier 1788, est aujourd'hui la fête nationale.

Le gouvernement britannique installe Lachlan Macquarie au poste de gouverneur en 1809. Il va s'atteler à transformer l'île pénitencière en lieu de vie à proprement parler. Les anciens prisonniers sont réhabilités pour pouvoir s'intégrer à une société classique. Les territoires possédés par les Anglais s'étendent peu à peu à ce qu'on appelle aujourd'hui le Victoria, le Queensland, le Territoire du Nord et l'Australie-Méridionale.
Parallèlement, si la cohabitation avec les Aborigènes se veut d'abord pacifique, les ravages des maladies européennes et de l'alcool poussent certains autochtones à se rebeller contre la présence coloniale. Dès 1790, un Aborigène nommé Pemulwuy tue le premier colon, puis s'attaque régulièrement aux colonies à partir de 1792.

Le gouvernement tente de protéger les droits aborigènes, avec la création d'un rôle de Protecteur des Aborigènes en 1838. Mais de nombreux massacres vont tout de même se produire, que ce soit le massacre de Pinjarra ou celui de Myall Creek, qui firent tous les deux jusqu'à 30 morts. Les plus gros ravages furent provoqués par la prolifération de maladies européennes contre lesquelles les Aborigènes n'avaient pas moyen de lutter. En l'espace de 100 ans, leur population baisse drastiquement.

Peu à peu, les colonies deviennent autonomes du pouvoir centrale britannique, bien que la couronne garde le contrôle sur les affaires étrangères, le commerce international et la défense. Le suffrage universel masculin est introduit partout. La ruée vers l'or permet aux Australiens de s'enrichir peu à peu et malgré une économie fortement agricole, la population s'agglutine dans les métropoles. Les principales ressources financières viennent de l'extraction de l'or et de l'export de laine et de viande.

L'Australie peut être présentée en modèle dans l'avancée des droits sociaux - en tout cas en ce qui concerne les colons -, avec l'introduction du droit de vote des femmes en 1894 dans l'Etat de Victoria par exemple. C'est à cette époque qu'un réel sentiment d'identité nationale naît.

L'indépendance australienne

L'ouverture de la première session du Parlement à Melbourne le 9 mai 1901. Tom Roberts.L'Etat fédéral d'Australie est créé le 1er janvier 1901, après ratification du parlement britannique l'année précédente. Canberra, la capitale, est progressivement construite à cette époque. Le pouvoir va alterner entre le Parti libéral du Commonwealth et le Parti travailliste jusqu'à l'arrivée de la Première Guerre Mondiale. L'Australie, encore très proche du Royaume-Uni, s'engage dans la guerre et envoie 300 000 soldats volontaires au front en soutien. 60 000 d'entre eux perdent la vie, majoritairement à Gallipoli en Turquie. L'armée australienne, appelée la Première Force Impériale australienne, est jeune et inexpérimentée, les soldats ayant été formés au début de la guerre. La bataille de Gallipoli est aujourd'hui remémorée comme le "baptême du feu" de l'armée.

Cette inexpérience n'empêche pas l'armée australienne de jouer un rôle décisif dans les derniers mois de la guerre. Ils sont en partie responsables de la première victoire britannique contre l'Allemagne lors de la bataille d'Amiens. Le général en charge des troupes, Jonh Monash, est par ailleurs adoubé par le roi anglais à l'issue de la guerre. L'Australie participe aussi à la signature du Traité de Versailles, gagnant au passage une place dans la Société des Nations et obtenir le contrôle de la Nouvelle-Guinée, anciennement colonie allemande.

La guerre terminée, le pays s'attèle à mettre en place un réel réseau de transport entre les différentes villes du pays ainsi qu'un réseau de communication. La radio et l'aviation en particulier sont rapidement développés pour palier au problème de distance entre chaque ville. La Grande Dépression va cependant frapper le pays de manière inattendue et le plonger dans une misère extrême. Le gouvernement va se déchirer sur la façon dont remettre de l'ordre dans les finances publiques, créant une décennie d'instabilité politique.

A peine sortie de cette crise, la Seconde Guerre Mondiale s'entame. L'Australie est l'une des premières à déclarer la guerre à l'Allemagne. Leur rôle est déterminant dans de nombreuses batailles, mais contrairement à la Première Guerre Mondiale, le territoire va souffrir de la guerre. Le Japon bombarde régulièrement l'Australie, notamment Darwin, Sydney et Newcastle à partir de 1942. A l'issue de la guerre, l'Australie est un pays transformé, où l'industrie s'est fortement développée et le chômage a baissé.

L'après-guerre va marquer le début d'une politique d'immigration vaste et souple. En manque de population, en particulier de main d'œuvre, l'Australie cherche à attirer de nouvelles personnes dans le pays. D'importantes vagues d'immigration vont arriver depuis l'Angleterre, l'Italie, la Grèce, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Yougoslavie. Au fil des années, les lois vont s'assouplir pour aller vers une liberté de la presse mais aussi plus de droits pour les Aborigènes et les immigrés...

Les années 70 sont marquées par l'apparition de l'assurance maladie universelle, du divorce et du droit de la famille. Les Aborigènes obtiennent du gouvernement la restitution de certaines de leurs terres. De nombreux scandales vont d'ailleurs exploser concernant les Aborigènes, notamment le fait que le gouvernement avait pour habitude d'enlever des enfants des tribus pour les confier à des familles européennes, donnant naissance aux générations volées. Cela a duré plus d'un siècle. Des excuses officielles furent finalement prononcées en 2008. Aujourd'hui encore, les populations aborigènes souffrent d'un taux de chômage élevé, ainsi que d'un taux d'alcoolisme inquiétant. L'Australie est aujourd'hui encore une monarchie constitutionnelle et membre du Royaume du Commonwealth.

Plus d'infos sur les voyages