english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire de l'Irlande

Des siècles de lutte pour l'indépendance

De la domination Viking aux Anglais

Histoire de l'IrlandeHabitée depuis -10 000 av. JC, l'Irlande a été le théâtre de nombreuses batailles et de massacres dans la course à l'indépendance. Les Vikings, puis l'Angleterre, mirent à mal l'identité irlandaise, sans jamais réussir à la détruire.

Les Celtes

Les peuples Celtes arrivant de Grande-Bretagne s'installent en Irlande vers 700 av. JC. Ils créent quatre provinces, toujours existantes aujourd'hui : l'Ilster, le Leinster, le Munster et le Connaught. Pendant plusieurs siècles, les populations vivent sous une société tripartite composées de trois classes : les druides, bardes et vates constituent la première, les guerriers la seconde et les paysans et artisans la troisième. Pendant l'Empire romain, l'Irlande reste indépendante, les Romains ne souhaitant pas assimiler les tribus à l'Empire. Même après l'arrivée du christianisme, la société garde sa structure malgré la fin de sa mythologie et de la "magie druidique". C'est Saint Patrick qui importe la religion catholique, pacifiquement, au milieu du 5ème siècle.

Les Vikings

Pendant le 8ème siècle, la croissance démographique est telle que les peuples scandinaves venus de Norvège et du Danemark s'aventurent hors de leurs terres. Ils débarquent donc sur l'île, où ils imposent la terreur. Tout le long du 9ème siècle, les lieux de cultes sont pillés et brûlés, les terres sont saccagées et les populations massacrées. Les Vikings s'installent peu à peu dans les villes côtières comme Dublin et Cork.
Au début du 11ème siècle, deux rois s'affrontent pour étendre leur influence sur l'Irlande : Brian Boru et Mael Sechnaill. Ce premier remporte la victoire contre le deuxième et se déclare roi suprême d'Irlande. Le roi du Leinster,Mael Morda, s'associe aux Vikings pour prendre le pouvoir et ceux-ci le mèneront à la victoire. Après cela, les Vikings se plient aux rois d'Irlande et finissent par être assimilés par la population gaélique.

La couronne d'Angleterre

En 1166, Diarmait MacMurrough, roi de Leinster, va chercher de l'aide auprès de la couronne d'Angleterre pour conquérir son pays. Henri II d'Angleterre accepte et délègue la tâche à un de ses vassaux. Ce dernier accepte en échange de la main de la fille de MacMurrough. Après une conquête de l'île réussie en 1169, le roi d'Angleterre reprend les rênes de celle-ci et impose son fils comme seigneur d'Irlande. L'invasion est subie par les Irlandais, qui sont alors soumis aux impôts à la couronne.

Malgré l'occupation anglaise, les Normands présents sur l'île s'assimilent peu à peu à la culture gaélique. Les nombreuses tentatives de la couronne pour soumettre le peuple irlandais sont d'ailleurs vaines pour la plupart : l'opposition est forte, les Irlandais refusent d'abandonner le catholicisme et une révolte éclate même en 1595 depuis l'Ulster, où l'Angleterre n'arrive pas à asseoir son contrôle. La révolte est cependant étouffée au bout de neuf ans et la noblesse irlandaise commencent à émigrer.

La guerre pour l'indépendance

Les courses de Castlebar, représentant la défaite des Anglais Le 17ème siècle marque le début d'une période noire pour l'Irlande. Alors qu'en 1641, la Première Révolte anglaise éclate, les Irlandais tentent de reconquérir leur indépendance. Ils sont violemment réprimés et entre le tiers et la moitié de la population est massacrée. Au fil des années, des lois interdisant l'enseignement du catholicisme sont promulguées, les représentants catholiques sont évincés, les colons britanniques bénéficient d'avantages fiscaux. De plus en plus d'Irlandais émigrent vers les colonies américaines, une première grande famine touche le pays.

En 1798, une insurrection se soulève, qui mène à de nombreuses batailles. Des corps armés français sont envoyés en soutient, mais malgré quelques victoires, la répression est terrible. Wolfe Tone, considéré comme l'initiateur du nationalisme républicain irlandais, est condamné à mort par la cour martiale la même année. Deux ans plus tard, l'Irlande est officiellement intégrée au royaume d'Angleterre.

Tout au cours du 19ème, une bataille acharnée entre les Irlandais et la couronne est mise en place. Des sociétés secrètes se créent et attaquent les plantations des propriétaires protestants anglais. Une nouvelle famine frappe le pays en 1846 et l'Angleterre est accusée d'avoir volontairement laissé mourir de faim les Irlandais. Malgré la disparation de la moitié de la population, les mouvements indépendantistes reprennent un second souffle à la fin du siècle. De nouveaux partis nationalistes se créent, des syndicats voient le jour. A la fin de la Première Guerre Mondiale, après la victoire du parti Sinn Féin, l'indépendance est proclamée. Cela donne lieu à un conflit qui va durer trois ans.

Indépendance et guerre civile

L'indépendance d'une partie de l'île est signée en 1921 via le Traité de Londres. Mais celui-ci ampute à l'"Irish free state" de nombreuses terres, dont l'Ulster (où se trouve Belfast), qui était le cœur économique de l'île. Une guerre civile éclate entre les partisans du traité et ceux désirant l'indépendance totale de l'Irlande. Les partisans du traité remportent le combat et le nouvel Etat est gouverné par ces derniers. En 1932, le parti d'opposition remporte les élections et fait adopter une nouvelle constitution qui baptisera officiellement le pays Irlande (ou Eire en gaélique). Ce gouvernement décide par ailleurs de rester neutre lors de la Seconde Guerre Mondiale et refuse à l'Angleterre l'usage militaire de ses ports et aéroports.
En 1948, la République d'Irlande est proclamée, quittant ainsi le Commonwealth anglais.

L'Irlande aujourd'hui

En 1968, la République d'Irlande rejoint la Communauté économique européenne. Elle connait des difficultés économiques, notamment à la création de la livre irlandaise, mais les investissements de la CEE dans les années 1980 aident le pays à se relever. Les investissements étrangers augmentent, boostant ainsi le prix des propriétés. L'Irlande connait aussi une énorme vague d'immigration venue d'Asie et d'Europe centrale. De nombreuses réformes sociales sont mises en place. Le divorce est légalisé, l'homosexualité dépénalisée et l'avortement accepté dans certaines conditions. Après une période de prospérité et de croissance économique phénoménale, le pays est touché de plein fouet par la crise de 2008. Placée sous tutelle du FMI en 2010, l'Irlande diminue son taux de chômage de 3,2% afin de sortir de cette dernière. Aujourd'hui, l'île pratique l'une des politique fiscale les plus basse d'Europe, abritant ainsi le QG des plus grandes multinationales.

En Irlande du Nord, toujours membre du Royaume-Uni, certains partisans comme les membres de l'Armée Républicaine Irlandaise (IRA, considérée comme une organisation terroriste par le gouvernement anglais) se battent encore pour rejoindre la République d'Irlande. Après l'annonce du Brexit, le désir de réunification pourrait bien augmenter et mener à un référendum.

Plus d'infos sur l'histoire