Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Bodø (prononcez Bode)

200 ans d'histoire pour la plus grande ville du Nordland

Maelström, murs peints, plus grand musée d'aviation de Norvège...

Bodø est la plus grande ville du Nordland, l'une des 5 régions majeures de Norvège, la dernière région avant le Grand Nord. Avec une histoire de plus de deux siècles, on pourrait s'attendre à une énorme ville avec une histoire riche. Et cela pourrait être le cas, car son histoire remonte à son rôle commercial en tant que centre de négoce en 1816. Et la pêche et le hareng ont permis à la ville de prospérer longtemps. Mais c'était sans compter la deuxième guerre mondiale et les bombardements qui ont quasiment détruit la ville dans sa totalité. Pendant longtemps, Bodo n'a donc été qu'une ville de passage, point de liaison pour partir ou revenir des îles Lofoten.

La cathédrale de Bodo

C'est aujourd'hui en train de changer avec une mutation profonde de la ville, qui passe par la destruction des reconstructions trop rapides d'après-guerre pour les remplacer par des bâtiments soignés intégrant les dernières tendances du design. C'est dans cet esprit d'ailleurs, que l'on peut découvrir la bibliothèque de la ville. Cette dernière abrite livres et documentations dans un magnifique écrin de bois et d'espace dans un style épuré. Les enfants ont même une cour intérieure en étage avec une immense pierre racontant des contes de fées quand on la touche.

Bibliothèque Stormen de Bodo, avec son escalier magistral en bois

On peut également y admirer depuis un festival de peinture de l'été 2015, d'immenses murs peints de maisons du centre ville. Les artistes du monde entier ont été invités à repeindre les murs. Les résultats sont gigantesques (des murs entiers de plusieurs dizaines de mètres) et habillent la ville, notamment quand le temps est gris comme lors de notre passage. L'occasion de découvrir les oeuvres de Dzia, Millo, David de la Mano, Rustam Qbic, Animalito ou encore Phlegm.

After school, un mur peint par Rustam QBic

Les micro-brasseries faisant ici aussi le bonheur des pélerins, on vous conseille de passer par certains pubs et restaurants, dont notamment le Hundolmenbrygghus ouvert quelques semaines avant notre arrivée. Nouveau mais puisant dans l'histoire, il distille localement également leur bière. Mais il en propose surtout une centaine en dégustation, jusqu'à plus soif, dans un cadre particulièrement agréable. Kjetil apporte en plus une qualité d'accueil qui donne envie d'y revenir.

La brasserie Hundholmen Brygghus

Au détour des rues, vous pourrez également tomber sur ce chocolatier anglais ayant appris le métier en France et ayant ramené la technique pour l'enrichir des produits locaux. Chocolats aux myrtilles décorés à la main, chocolat avec ganache au caramel salé, créations dédiées pour la Saint Valentin, la chocolaterie de Craig Alibone vaut le détour.

Des chocolats par Craig Alibone

Mais si le voyageur passe par Bodo, il doit surtout absolument visiter le musée de l'aviation. C'est non seulement un musée, mais le musée national de l'aviation et donc le plus grand de Norvège. Installé à l'endroit même de l'ancien aéroport et de sa tour de contrôle - visitable - il offre une reconstitution historique de l'aviation aussi bien militaire que civile, depuis l'ouverture en décembre 2016 de tout un nouveau pan d'hélices. Et parce que tout est architecture ici, le bâtiment lui-même a la forme d'une hélive, vu du ciel. C'est l'occasion de plonger dans l'histoire et notamment 1910, date de l'arrivée des avions et aviateurs norvégiens. Car la Norvège a bien fabriqué des avions avec des ateliers au début du siècle dernier. On peut presque monter dans certains cokcpits, toucher les appareils de la tour de contrôle qui étaient encore en fonction il y a quelques années et parcourir ainsi un siècle d'avancées tecnoogiques. A noter, que les appareils sont arrivés ici par les airs et en état de marche avant d'être remisés. Bon nombre d'entre eux seraient ainsi capables de faire un nouveau tour vers les nuages. Seul l'épave d'un bombardier allemand abattu par les alliés pendant la seconde guerre mondiale n'est plus qu'en morceaux dans un espace reconstituant son "atterrissage" forcé.

Musée de l'aviation Luftfart Museum

Avec un peu de chance, le visiteur pourra tomber lors d'un des nombreux festivals, que ce soit celui du Jazz (début février) ou celui du Nordland (première quinzaine d'août).

Et naturellement vous ne manquerez pas dans les environs le Saltstraumen, le fameux Maelström - le plus grand du monde - créé par la rencontre de deux fjords et de la marée. Le phénomène impressionnant a donc lieu en fonction de la marée, presque 4 fois par jour, provoquant d'énormes remous quand les 400 millions de mètres cubes d'eau se rencontrent. La vue est magnifique du pont et l'on conseille de laisser la moto au pied du pont. Mais au niveau de la mer, à une centaine de mètre juste avant le pont en direction de Bodo, un sentier de graviers permet de descendre même à moto jusqu'en bas. Et c'est bien d'en bas que l'on peut le mieux admirer les remous engendrés, dans une eau entre vert et bleu. Naturellement, comme il s'agit d'un phénomène de marée, il est indispensable de se renseigner sur leur horaire idéal au préalable à moins de vouloir attendre six heures le spectacle suivant.

Le Maelström de SaltStraumen, proche de Bodo

Plus d'infos sur la ville de Bodo, dans le Nordland, en Norvège