Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Norvège : Code de la route

Respect des règles et vigilance, limitations de vitesse

Panneau indiquant une pente élevéeContrée nordique qui nous renvoie vers de grands espaces neigeux et des rêves de liberté, la Norvège abrite un peuple respectueux des règles de façon générale et donc du Code de la Route. Les voyageurs français devront donc faire particulièrement attention aux règles locales sous peine de le payer cher, au sens propre du terme.

Bien que le pays ne soit pas rattaché à l'Union Européenne, il est possible d'y conduire avec son simple permis français. Les personnes n'ayant pas obtenu leur permis dans un pays de l'UE devront quant à eux posséder un permis de conduire international.

Réseau routier

Malgré la rigueur du climat très favorable à la dégradation des routes, le réseau norvégien jouit d'un état d'entretien admirable. Il n'est cependant pas rare de croiser des zones de travaux pour réparer les dégâts causés par le froid sur l'asphalte. A noter que les panneaux temporaires sont souvent sur fond fluo.

Les panneaux temporaires sont en fluo, comme celui-ci pour les travaux

S'il n'y a aucun encombre à circuler sur les axes principaux tout au long de l'année, certaines routes du réseau secondaire peuvent se retrouver fermées lorsque vient la période hivernale. Certaines routes touristiques ne sont ainsi ouvertes que pendant une période précise de l'année. Sur le papier, la saison hivernale dure de décembre à mars, comme chez nous. Dans les faits, le climat hivernal s'étale plus de novembre à mai.

A noter que durant cette saison rigoureuse, il est impératif en voiture d'utiliser des pneus hiver, avec ou sans clous, ou à défaut des pneus toutes saison et des chaînes si nécessaire. La loi norvégienne interdit la circulation de tout véhicule dont les pneus ne sont pas adaptés.

Les feux rouges/oranges

Les Norvégiens ont adopté le système existant également en Allemagne avec le feu qui passe au orange avant de passer au vert. On a ainsi le temps de se préparer et jamais l'occasion de pouvoir klaxonner quelqu'un qui s'est endormi au feu rouge. Comme chez nous, le feu passe également au orange après le vert et avant le rouge.

Limitations de vitesse

Attention, attention. La vitesse. Voilà un épineux sujet que nous abordons. La France est déjà bardée de radars automatiques et dispositifs mobiles qui flashent à tout va. Sachez que la situation est à peu près similaire en Norvège sauf que les vitesses y sont plus réduites et les amendes plus élevées. Oui, c'est possible. La seule différence est que les radars norvégiens sont placés de façon justifiée à des zones dangereuses méritant de lever le pied.

La vitesse est limitée, souvent à 50 km/h même hors vraie agglomération

En agglomération, la vitesse autorisée est généralement de 50 km/h, mais peut descendre à 40 km/h par endroits, voire à 30 km/h dans les zones résidentielles. Il y aussi les zones piétonnes interdites aux voitures et motos.

Interdit aux motos et voitures

En dehors des villes, il faut respecter un maximum de 80 km/h. En fait, il y a souvent des panneaux de limitation à 70 km/h, voire à 60 km/h dès que l'on peut apercevoir quelques habitations isolées ou que l'on doit passer dans un tunnel (et il y a beaucoup de tunnels). A noter que la longueur du tunnel est généralement indiquée sous le panneau.

Panneau indiquant un tunnel et sa longueur

Quant aux "autoroutes", souvent plus proches de certaines de nos départementales que de nos autoroutes, payantes pour les voitures (pas pour les motos) la vitesse n'y excède pas 100 km/h et il arrive qu'elle y soit plutôt limitée à 90 km/h.

Les dénivelés sont nombreux dans le pays et pas uniquement au niveau de la route des Trolls. On trouve donc régulièrement des panneaux indiquant la déclivité et les descentes dangereuses, souvent supérieures à 10%, y compris dans les tunnels avec une indication sur la longueur de la déclivité.

Descente dangeureuse : y compris dans les tunnels, souvent supérieure à 10%

Les radars et contrôles de vitesse

Les norvégiens ont tendance à respecter les limitations de vitesse, au kilomètre/heure près. Vous ne vous trainerez donc pas comme souvent en France derrière quelqu'un à 10 ou 20 km/h en-dessous de la limite. Et de temps en temps, vous trouverez quelques exceptions qui roulent 10 km/h au-dessus de la limite, surtout dès que l'on est en zone éloignée de la moindre ville.

Nous n'avons rencontré pendant notre roadtrip que deux contrôles aux jumelles et il était tout prêt d'une ville ou d'une école, à un endroit dangereux qui méritait le respect de la vitesse autorisée. Nous n'avons rien vu dans de longues lignes droites ni en descente. Pour le reste, nous n'avons rencontré que quelques rares radars automatiques, bien signalés en amont.

Tous les radars sont signalés en amont par un panneau bleu

Les radars automatiques sont signalés par un petit panneau bleu quelques centaines de mètres avant le radar. Les radars sont principalement situés à l'entrée des villages sur l'équivalent de nos routes nationales et par chance pour les motards, ils prennent pour la plupart par devant. Mais encore une fois, bien placés, ils incitent à les respecter.

Les radars automatiques prennent de face

Le montant des procès verbaux, qu'il faudra impérativement régler sur place, se révèle très élevé. Comptez 150 € pour un excès de 10 km/h et 250 € pour 20 km/h.

Alcool et stupéfiants

Sans surprise, la conduite sous état alcoolique ou sous emprise de stupéfiant est répréhensible. Notons toutefois que le taux d'alcoolémie maximal autorisé n'est que de 0,2 gramme par litre de sang. On évitera donc le moindre petit apéritif ou la moindre bière avant de prendre la route.

Autres règles et usages

Casque à moto et ceintures de sécurité dans les véhicules carrossés sont obligatoires en toutes circonstances. Tous les véhicules motorisés sont tenus de rouler avec leurs feux de croisement allumés de jour comme de nuit tout au long de l'année. Les automobilistes se doivent également de transporter un triangle de signalisation et au moins un gilet réfléchissant.

Cyclistes et piétons

Les Norvégiens sont habitués à rouler dans le respect du code et de ses priorités, il faut donc redoubler de vigilance quant aux piétons et cyclistes qui ont l'habitude de voir les véhicules s'arrêter. Ces derniers ont souvent des voies qui leur sont réservées. Il est naturellement interdit de s'y engager et tout autant interdit d'y stationner, même momentanément, y compris à moto, sous peine d'être verbalisé.

Piste cyclable et partie réservée aux piétons

En cas de voyage dans le nord du pays, il faudra également surveiller régulièrement son niveau d'essence et ne pas hésiter à s'arrêter dans la première station-service venue, ces dernières se faisant de plus en plus rares à mesure que l'on progresse.

Traversées d'animaux sauvages

Les grands espaces naturels sont également peuplés de nombreux animaux sauvages, restez donc sur vos gardes pour ne pas être pris au dépourvu lorsqu'un renne traversera sans prévenir. Les rennes ont leur panneau de signalement. Mais il y aussi des moutons et eux n'ont pas obligatoirement de panneau pour signaler qu'ils peuvent être au milieu de la route.

Traversée de moutons et animaux sauvages sur les routes

Rappelons également que l'usage du téléphone est strictement interdit sauf si le conducteur utilise un dispositif mains libres.

Panneau de stationnement moto

Le motard bénéficie d'avantages

Oui ! C'est possible. Les péages d'autoroutes, de villes et de tunnels sont gratuits pour les motos. Seuls les ferrys sont payants (une dizaine d'euros en général). Cela allège considérablement la note lorsque l'on voit que certaines tunnels sont facturés 10€ pour 2 km !

De même, le parking dans la rue à Oslo et quelques grandes villes comme Stavanger est gratuit pour les deux roues sous réserve de se garer à un parking spécial moto (panneau P sur fond bleu et blanc avec le symbole d'une moto en-dessous).

Parking moto

Temps de trajet

Les vitesses étant limitées et avec énormément de zones de limites de vitesse inférieures à celle que l'on attend, il ne faut pas compter en kilomètres heures mais en temps de trajet.

Pour une route de 200 kilomètres, par exemple théoriquement limitée à 80 km/h, prévoyez donc plutôt 3 à 4 heures de route plutôt que les deux heures qui paraitraient possibles.

A ceci s'ajoute les temps d'attente des ferries, jamais prévus dans les systèmes de calcul de temps de trajet. On n'a rarement à attendre plus d'une heure pour un ferry, mais il nous est quand même arrivé d'attendre 3 heures. Et les routes viroleuses et la circulation limitent ensuite les possibilités de rattraper le temps.

Plus d'infos sur le code de la route à l'étranger