Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire de la Suède

Un passé sanglant pour un modèle aujourd'hui

Bas-relief de Sverker l'AncienD'abord recouverte d'une calotte glacière et inhabitée, la Suède se libère peu à peu au fil des siècles pour accueillir les premiers peuples. On trouve des traces de vie datant de -8000 av. JC. La population s'agrandit peu à peu avec l'évolution de la géographie de la Suède, pour commencer à avoir des échanges commerciaux avec l'Europe dès le deuxième millénaire av. JC. La société est organisée en tribus, qui possèdent chacune un roi ou un chef.

Autour du 6ème siècle, les Suédois commencent à explorer les mers, découvrant ainsi la Russie par exemple. Ce sont les prémices des expéditions vikings. A partir du 9ème siècle, les Vikings, de part la supériorité de leur flotte et le désir de s'enrichir, parcourent les mers. Ils se dirigent essentiellement à l'Est, où ils parcourent la Russie et l'Ukraine. Ils créent de nombreux états slaves sur leur passage et enrichissent des villes grâce au commerce qu'ils pratiquent. Leur influence se termine au 11ème siècle, non sans avoir inspiré le nom de la Russie : les Slaves les surnommaient les "Rus" (roux).

C'est aussi à cette époque que le christianisme s'implante en Suède, jusque là pratiquant une religion polythéiste reposant sur le culte des ancêtres et de divinités telles que Thor et Odin. Cette implantation est l'un des vecteurs principal du début de l'unification de la Suède.

Unification de la Suède

Sverker l'Ancien est considéré comme le roi sous lequel l'unification a réellement commencé. Ses descendants alternent le pouvoir avec ceux de Erik Jedvardsson, roi qui lui succède. Au 13ème siècle, la ville de Stockholm est fondée et en à peine quelques décennies devient la ville la plus importante du pays grâce aux échanges commerciaux, avec l'Allemagne principalement. Le royaume conquiert aussi peu à peu des territoires finlandais.

En 1350, le Code général est promulgué et est considéré comme une sorte de première constitution. Il indique notamment que le roi doit être élu et n'est pas autorisé à promulguer d'impôts sans l'accord du Conseil du royaume. Parallèlement, le Danemark commence peu à peu à envahir le sud de la Suède. En 1397, le couronnement de Marguerite en tant que reine de Suède unifie le pays avec la Norvège et le Danemark, créant ainsi l'Union de Kalmar. C'est son neveu Éric de Poméranie qui est couronné roi des trois royaumes.

La mauvaise gestion de l'Union conduit à une révolution et à la perte du trône d'Éric de Poméranie en faveur de son neveu, qui rend son autonomie à la Suède ainsi que son pouvoir à la noblesse. De 1440 à 1523, les gouvernements se suivent au fil de nombreuses guerres sanglantes, jusqu'à l'arrivée au trône de Gustave Vasa, qui chasse les Danois de Stockholm et met fin à l'Union. Il est couronnée le 6 juin : cette date est célébrée aujourd'hui comme la fête nationale suédoise et marque le début de la Suède moderne.

Un pays en conflit constant

Gustave IerGustave Ier consacre son règne au redressement économique du pays. Il signe un accord de paix avec le Danemark et participe à la guerre contre Lübeck, qui mettait la Suède en difficulté économique, confisque une partie des biens de l'Eglise, impose une église d'Etat luthérienne et supprime le système d'élection du roi. A sa mort, le trône revient à son fils aîné, qui reçoit un pays à l'économie florissante.

Son frère prend la suite en 1568 et tente d'apaiser les tensions entre catholiques et luthériens et accorde de nombreux privilèges aux noble. Quand son fils, catholique, prend le pouvoir, la population lui impose l'instauration du luthéranisme comme religion d'Etat. Il est dépouillé de son trône par Charles IX en 1604.

Sous son règne, une guerre éclate contre la Pologne, puis contre la Russie avec la Pologne comme soutient, mais aussi contre le Danemark. Quand son fils prend à son tour le trône, la paix est signée avec le Danemark deux ans après le début du conflit alors que le conflit avec la Russie se termine sur l'obtention de deux provinces russes sur les côtes de la mer Baltique. Il se tourne donc vers la Pologne et s'empare de la région de la Livonie. Le roi meurt au combat en 1632 et laisse derrière lui une fille, qui abdique pour se convertir au catholicisme.
Les guerres continuent tout le long du 17ème siècle, avec la Première guerre du Nord qui oppose la Suède à la Russie, la Pologne, l'Autriche et le Brandebourg. La Suède s'implique aussi dans la guerre de Hollande. Le début du 18ème siècle est marqué par la Grande guerre du Nord, où la Suède se bat contre tous ses voisins. A la suite de sa défaite, la Suède est amputée de la majorité de ses territoires. Ulrique-Eleonore, nouvelle souveraine, accepte une nouvelle constitution abaissant les pouvoirs royaux et augmentant ceux du Parlement. La Suède connait une période de paix de 20 ans qui permet à l'économie de s'améliorer.

L'arrivée du comte Carl Gyllenborg, du parti des "Chapeaux", à la tête du Parlement replonge la Suède dans la guerre. Elle connait de nombreuses défaites et l'économie du pays est à nouveau ruinée. Malgré une tentative de retour de l'ancienne majorité, les Chapeaux gardent la main mise jusqu'à ce qu'une nouvelle constitution rétablisse le pouvoir royaliste. Gustave III accorde 15 ans de paix à la Suède, revalorise la culture et centralise le pouvoir entre ses mains. Il est assassiné en 1792, comme le sera son fils 17 ans plus tard.

La séparation des pouvoir

En 1809, Charles XIII est couronné et une nouvelle constitution est votée. Elle contient notamment la séparation des pouvoirs : le roi obtient le pouvoir exécutif mais doit travailler avec un conseil, le pouvoir législatif est partagé entre lui et le parlement et le pouvoir judiciaire est indépendant. Son successeur, Jean-Baptiste Bernadotte renommé Charles XIV Jean, rejoint la coalition contre Napoléon et s'allie à la Russie. La Suède s'empare de la Norvège et crée le royaume de Suède-Norvège en 1813. Sous son règne, le pays se développe économiquement et démographiquement grâce aux avancées des techniques d'agriculture.

Le 19ème siècle est marqué par la montée du libéralisme et la demande d'un droit de vote universel. En 1857, les tarifs douaniers sont supprimés sur les céréales, la liberté d'entreprise est garantie en 1864 et le suffrage censitaire est adopté en 1865. En 1905, la Norvège regagne son indépendance vis-à-vis de la Suède à la suite d'un référendum.

La Suède ne participe pas aux deux guerres du 20ème siècle, appliquant sa politique de neutralité décidée à l'issu des guerres napoléoniennes. Après la crise économique de 1929, l'économie est instable. Les premiers droits sociaux commencent à naître.

Elle rejoint l'Union Européenne en 1994. Malgré des difficultés économiques au fil des décennies, la Suède est aujourd'hui considérée comme l'un des pays où la qualité de vie y est la meilleure.

Plus d'infos sur les voyages