english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

WSBK : Misano, le défi de Carlos Checa

Biaggi, Melandri, Sykes et Rea en pleine confiance

Le 10 juin sur le circuit Misano Adriatico

WSBK : Misano, le défi de Carlos ChecaEn 2011, Carlos Checa (Althea Racing) avait signé un doublé magistral sur le circuit de Misano Adriatico. A deux reprises devant Max Biaggi (Aprilia Racing Team), le pilote catalan avait maîtrisé son rival romain pour quelques poignées de dixièmes de seconde.

Une course qui s'annonce très ouverte

Cette année, les prétendants à la victoire risquent d’être bien plus nombreux. Nous l’avons vu il y a encore quelques jours aux Etats-Unis sur le circuit de Miller, la partie n’est pas facile pour le pilote Ducati qui doit se battre avec des adversaires affûtés qui ne lui laissent aucun répit.

C’est le cas de Max Biaggi, c’est aussi maintenant le cas de Marco Melandri (BMW Motorrad Motorsport) qui a enchaîné deux victoires au guidon de la BMW S1000RR en deux week-end de course. Un résultat qui le place dans la course au titre en seconde position derrière Biaggi et à égalité de point avec Tom Sykes (Kawasaki Racing Team). Ce dernier ne sera pas non plus le dernier à disputer la victoire à Misano. Même s’il a marqué le pas face à ses rivaux aux Etat-Unis, le pilote anglais reste très performant au guidon d’une Kawasaki ZX10R en perpétuel progrès.

Ducati, BMW, Aprilia, Kawasaki, mais aussi Honda avec Jonathan Rea (Honda World Superbike Team), les constructeurs capables de remporter la victoire à Misano se bousculent au portillon. Vainqueur à Donington, deuxième à Miller, le pilote nord irlandais a définitivement gommé les mauvais souvenirs d’une saison 2011 cauchemardesque pour revenir à son meilleur niveau au guidon d’une Honda CBR1000RR Fireblade qui renaît de ses cendres.

Les outsiders sont motivés par le podium

Le circuit de MisanoL’épreuve de Misano risque d’être d’autant plus ouverte que les prétendants à la victoire et au podium ne manque pas au sein des écuries. Ils sont nombreux à pouvoir devancer sur le podium les leaders actuels du championnat.

On pense évidemment à Eugene Laverty (Aprilia Racing Team) qui monte en puissance chez Aprilia aux côtés de Max Biaggi. A Davide Giugliano (Althea Racing) qui a réussi à se qualifier en première ligne à Miller à côté de son chef de fil Carlos Checa.

A Leon Haslam (BMW Motorrad Motorsport), passé au travers de son week-end de course aux USA mais que l’on sait très rapide au guidon de la S 1000 RR, ou encore à Leon Camier (Crescent Suzuki) et à son coéquipier John Hopkins (Crescent Suzuki) qui se réjouissent des progrès de leurs Suzuki GSX-R 1000, sans pouvoir encore concrétiser en course. Mais pourquoi pas à Misano ?

Le point sur les français

Côté Français, on sait que si Ducati a une chance de briller à Misano, Sylvain Guintoli (Team Effenbert Liberty Racing) sera présent. Le tricolore est très confiant et s’est montré très rapide ces derniers temps, parvenant régulièrement à se hisser en tête des pilotes Ducati que ce soit en course comme à Donington ou lors des essais comme à Monza où il a signé une surprenante pole position.

Maxime Berger (Team Effenbert Liberty Racing) semble avoir quelques difficultés de réglage. Il a perdu beaucoup de temps lors des essais à Miller, mais Misano est une piste qu’il connaît parfaitement et il ne fait aucun doute qu’il y sera bien plus à son aise dès de les premières séances d’essais.

Quant à Loris Baz (Kawasaki Racing Team), il effectuera à Misano sa troisième course au guidon de la Kawasaki officielle, dans le même box que Tom Sykes. En constant progrès depuis son arrivée au sein de la structure, Loris visera une qualification en Superpole et tentera certainement d’intégrer le top 10 à l’arrivée. Un tel résultat serait simplement excellent.

Supersport : Parkes et Foret ont la pression

Au terme d’une trêve de quasiment un mois, les pilotes de la catégorie Supersport reprennent le chemin des circuits avec le rendez-vous de Misano. Broc Parkes (Ten Kate Honda) devant Fabien Foret (Kawasaki Intermoto Step) s’étaient imposés l’an dernier devant Sam Lowes (Bogdanka PTR Honda) à Misano.

Cette année, la donne a changé. D’abord, Lowes a enfin remporté sa première victoire en championnat du monde Supersport au terme d’une course piégeuse parfaitement maîtrisée il y a justement un mois devant son public à Donington. Nul doute que ce succès va agir comme un déclic chez ce jeune champion en devenir.

Ensuite, le retour de Kenan Sofuoglu (Kawasaki Deltafin Lorenzini) dans sa catégorie de prédilection modifie largement les plans de la grille. Le pilote Turc est toujours aussi rapide et mène pour l’instant le championnat de cinq points devant Lowes.

Enfin, l’arrivée de Jules Cluzel (PTR Honda) en Supersport perturbe aussi les habitudes du championnat. Il n’aura pas fallu très longtemps au pilote de Montluçon pour briller en Supersport dès sa première saison. Victorieux à Monza, troisième à Donington, il occupe la troisième place du classement provisoire à seulement 17 points de Sofuoglu.

Alors, pour Parkes et Foret, brillants l’an dernier à Misano, la tâche sera sans doute plus compliquée en 2012. Pourtant, l’australien comme le français ont besoin de reprendre confiance après quelques courses où le sors ne les a pas épargné. Nul doute qu’à Misano, après une période de repos qui leur aura été bénéfiques, ils seront à nouveau dans le coup pour jouer le podium et même la victoire.

Superstock 1000 : le retour de Sylvain Barrier

Reprise du championnat Superstock 1000 après un gros mois de trêve. Lors de la troisième épreuve de la saison, Lorenzo Savadori (Barni Racing Team) avait offert à la Ducati 1199 Panigale sa toute première victoire dans un championnat international. Le pilote Italien avait d’ailleurs profité de la blessure sur chute du Français Sylvain Barrier (BMW Motorrad Italia Golbet), vainqueur lors des deux premières courses de la saison, pour prendre le commandement du championnat pour cinq petits points.

Remis physiquement, Barrier sera présent à Misano pour remettre de l’ordre au sein d’un championnat qu’il domine du haut de son expérience et de ses performances. Il faudra néanmoins compter pour le français sur la concurrence de son coéquipier Lorenzo Baroni (BMW Motorrad Italia Golbet) et d’une liste impressionnante de pilotes italiens qui évolueront devant un public conquis d’avance.

Parmi eux, Eddi La Marra (Barni Racing Team Italia) pourrait être un sérieux prétendant à la victoire. On observera aussi de très près les évolutions des Français Matthieu Lussiana (Team ASPI), Randy Pagaud (Team OGP) ou encore de Jeremy Guarnoni (Team MRS) qui, en l’absence de son ami Loris Baz passé en Superbike, prendre sa place au sein du team MRS d’Adrien Morillas.

Superstock 600 : Russo réussit en Italie

Comme le Superstock 1000, la catégorie 600 reprend le chemin des circuits après un mois de trêve. Avec sa double victoire à Imola puis à Monza, Riccardo Russo (Team Italia FMI) mène le championnat. Deux victoires sur deux circuits italiens, on peut donc penser logiquement que le jeune transalpin part favoris à Misano devant son public.

Il faudra néanmoins qu’il se méfie de ses deux plus sérieux rivaux au provisoire, à savoir Michael Van Der Mark (EAB Ten Kate Junior) vainqueur à Assen et l’impressionnant espagnol Nacho Carlos Perez (Team Trasimeno). Le belge Gauthier Duwelz (Team MTM Racing), tout comme le suisse Bastien Cheseaux (EAB Ten Kate Junior Team) ne seront pas loin et on peut compter aussi sur la rapidité en piste du français Stéphane Egéa (Team Falcone Compétition) pour venir se mêler à la bagarre en tête. Une catégorie dont on est sûre qu’elle offrira un beau spectacle en course.

Plus d'infos sur l'épreuve WSBK de Misano