Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Comfortably numb

Comment continuer à progresser ? Comment renouveler sans pour autant changer de bécane ?

Le motard bourge en suce kiki

Une fois atteint le nec plus ultra, comment continuer à progresser* ? Comment renouveler sans pour autant changer de bécane ? Voilà la piste que j'explore en ce moment.

Comfortably numb

Les acheteurs de bécanes neuves ne peuvent pas connaître ça : progressivement ramener une moto vers un mode de fonctionnement plus satisfaisant. Sur les 15 motos que j'ai eu, 3 étaient neuves. Toutes les autres ont été acquises dans des états divers, allant du très correct au carrément suspect -comme cette NS 125 R (la jolie, au couleurs Rothmans) avec un pneu si carré qu'il ressemblait à un pneu de side, dont l'ancien propriétaire faisait le plein d'huile moteur par l'orifice de remplissage de boîte, je n'invente rien.

J'ai acheté le Bourgeman chez un concessionnaire. J'imagine que sur l'annonce figurait la phrase rituelle : « révisée par nos soins ». Bonne blague. Au démontage, je n'ai jamais vu de ma vie un filtre à air aussi crade. On aurait dit un rescapé de l'Amoco-Cadiz.

En roulant, j'avais une sorte de vibration moteur bizarre aux environs de 90. J'ai essayé un autre Burg' : ça faisait la même chose, mais en un peu moins fort. J'en ai conclu que c'était « normal ». Première visite chez mon mécanicien officiel : remise à neuf de la transmission (variateur, galets, courroie, embrayage). Seule la cloche d'embrayage reste en place. Il y a du mieux. Le moteur semble plus souple, cogne moins à la remise des gaz vers 4.000 tours. La vibration bizarre est toujours là, par contre.

Mais j'ai toujours cette vibration violente dans le guidon passé 130 qui m'incite à rendre la main plutôt que d'essayer de voir ce qui se passe à 135 et au-delà. Changement de pneu avant. Ah-hah ! C'est beaucoup mieux. Le scoot tient nettement mieux la traj' en courbe et les vibrations ont presque disparu. Comme quoi un bon pneu neuf peut faire toute la différence.

Quelques temps après, je suis obligé de changer mon étrier de frein arrière, bien trop usé au niveau des guides pour être simplement réparé. Je récupère un levier de frein nettement plus agréable ; je n'ai plus de grincement au freinage à basse vitesse.

Nouveau pneu arrière ? Fin des vibrations passé 150... heuh... à 129,9 km/h. J'ai gagné en stabilité sur l'angle : le scoot ne cherche plus sa traj', mais en contrepartie il est un peu plus lourd à balancer d'un angle à l'autre. Vidange moteur avec de la bonne huile ? Beaucoup moins de vibrations à froid, quasiment plus rien à chaud, la transmission cogne moins à la remise des gaz à bas régime. J'ai l'impression que le moteur prend nettement mieux ses tours et pousse un peu plus fort. La vibration moteur bizarre du début a disparu. Plus ça va, plus le Bourgeman devient confortable et douillet, tout en roulant plus vite. I become comfortably numb, en somme.

Dans les mois qui viennent, je vais sans doute changer les galets de variateur d'origine pour ces adaptables dont il est dit du bien sur certains forums. J'en profiterai pour vidanger la transmission finale -peut-être que je roule avec l'huile d'origine, sait-on jamais. Enfin, je me pencherai sur le cas de la fourche, sans doute jamais purgée et de l'amortisseur arrière qu'il faudrait peut-être songer à remplacer après 10 ans de carrière et 40.000 km.

Petit à petit, donc, j'améliore mon Nec plus ultra. Par petites touches. Une vidange par-ci. Un changement de pièce par là. Progressivement, j'améliore le Bourgeman. L'addition reste élevée dans l'absolu, mais c'est la rançon de l'occaze : je paye en entretien ce que je m'épargne en décote.

Un fois atteint le Nec plus ultra, il reste toujours à faire pour améliorer, peaufiner, régler, ajuster, repousser un peu plus les limites.

* Je pars ici du principe que progresser = bien, stagner = mal, ce qui est parfaitement stupide, mais comme c'est ma Kronik, c'est moi qui décide ce qui est bien et ce qui est mal. Comme par exemple : Bourgeman = bien. R1 = mal.

Plus d'infos sur les kroniks

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

tom4

"Bourgeman = bien. R1 = mal". j'adore

tom4

ps: le NSR, c'était celui avec lequel tu étais venu au pot 400?

01-11-2016 08:37 
froggyfr99

KPOK, avec une mentalité pareille, t'es mur pour le café racer (le vrai, le vieux, l'anglais quoi!)

01-11-2016 08:55 
KPOK

tom4 : c'est possible, je ne me souviens plus trop.
C'est celle-là : [www.lerepairedesmotards.com]

notez au passage l'absence bienvenue de citrouilles et de chapeaux pointus dans cette Kronik.

01-11-2016 13:40 
freddy.lombard

On note aussi au passage le clin d'½il du titre à la chanson du Floyd.

« Progresser », telle est la question.

Progresser, ce n'est pas seulement conduire une bécane plus puissante, plus lourde, plus rapide, plus technologiques, plus... Ce type de progression convient au débutant enthousiaste.

Il vient un temps où l'on va plutôt chercher à affiner sa conduite, apprécier la simplicité, maîtriser le détail, devenir plus esthète, plus connaisseur.

Je me permettrai un parallèle avec la musique : les premières années de la pratique d'un instrument, on cherche à jouer vite, à tricoter les doubles-croches, à augmenter sa virtuosité.

Ensuite, seulement ensuite, on revient aux rondes, aux tempos lents, mais avec la véritable maîtrise, celle des nuances.

02-11-2016 14:59 
Bronco

C'est pas con cette kronik sur les bienfaits de l'entretien. Ca me donne envie de vidanger.

02-11-2016 15:43 
Akula

Excellente Kronik (comme souvent...)

"On aurait dit un rescapé de l'Amoco-Cadiz."
On a du avoir le même mécano !!

03-11-2016 11:53 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous