Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Bolivie : Code de la route

De la piste pour une aventure de tous les jours

La célèbre route des Yungas en BolivieLa Bolivie est un pays magnifique, dont les paysages sauvages vous font passer en apparence d'un pays à l'autre tous les jours. Qui dit sauvage, dit aussi une nature impressionnante, parce que préservée du tourisme et des routes. Oubliez donc les routes habituelles et pensez pistes ! Ce n'est pas pour rien que le Dakar en a fait un passage obligé pour le rallye Dakar.

Au final, le réseau routier bolivien est assez sommaire et compte moins de 1.500 km de routes goudronnées. Le trail sera ici la meilleure monture pour le voyageur à moto. Pour les autres, il vaut mieux opter pour un véhicule tout-terrain.

Qui dit nature, dit également un nombre réduit de stations services. Dans de nombreux endroits, on peut au mieux trouver une essence mises en bouteilles d'eau. Il ne faut donc pas s'attendre non plus à du sans-plomb 95 ou 98, avec un taux d'octane généralement inférieur et pas toujours un carburant de bonne qualité.

Enfin, il y a très peu de panneaux routiers et donc très peu d'indications sur la route à prendre. Il faut plutôt fonctionner avec des points GPS et notamment quand on traverse le salar où on peut faire des dizaines de kilomètres dans un désert blanc sans rien voir à l'horizon. Les plus courageux en profiteront alors pour rouler les yeux fermés. L'expérience est enivrante. J'ai réussi à tenir 1 mn 30 les yeux fermés, poignée à toc... même si poignée à toc avec une 650 avec l'oxygène réduit signifie rarement une vitesse supérieure à 100 km/h.

Les routes goudronnées de Bolivie :

  • La Paz/Guaqui, La Paz/Desaguadero, La Paz/Copacabana, La Paz/Viacha, La Paz/Oruro, La Paz/Cochabamba, La Paz/Arica (Chili)
  • Cochacamba/Santa Cruz
  • Sucre/Potosi
  • Santa Cruz/Montero/San Javier, Santa Cruz/Samaipata
  • Yacuiba /Villa Montes/Camiri
  • Trinidad/Casarabe
  • Oruro/Caihuasi

Limitations de vitesse

Le réseau routier ne comprend pas de réelles autoroutes. Pour autant, les routes principales appartiennent à divers sociétés privées qui y appliquent des tarifs en fonction de la longueur du trajet. Le prix des péages reste cependant très bas. Sur ces routes, la limitation est normalement de 80 km/h en dehors d'indications spécifiques.

Sur les routes secondaires la vitesse maximale autorisée est de 70 km/h. Il conviendra cependant d'être particulièrement prudent sur ces pistes qui peuvent présenter de réels risques. On trouve notamment en Bolivie la route des Yungas, plus connue sous le nom de route de la mort en raison des quelques 300 décès qui y ont lieu chaque année.

En ville, la vitesse normale est de 40 km/h mais le plus souvent le trafic ne dépasse pas les 30 km/h.

A coté de cela, de nombreuses pistes sont bosselées et il est parfois préférable d'être au-dessus des 90 km/h pour ne pas être secoué comme une prune à moto. De même, le duo n'est pas du tout idéal à moto, quelle que soit la moto, hormis sur les très gros trails.

Alcool et stupéfiants

Comme partout ailleurs, la conduite sous l'emprise d'alcool ou de drogue est prohibée. Le taux maximal d'alcoolémie autorisé au volant ou au guidon est de 0,7 g/l.

Autres règles et usages

Contrairement aux apparences, il y a bien des règles de conduite cependant ces dernières sont plus relatives à l'usage qu'au code de la route.

La conduite se fait à droite de la chaussée à l'exception de quelques routes descendants de l'altiplano où le sens de conduite est inversé. La plus grande difficulté pour les voyageurs vient de la priorité. En effet, de façon générale c'est celui qui klaxonne ou qui arrive en premier dans un carrefour qui dispose de la priorité (preum's !). A l'inverse de la France, dans les ronds points la priorité est donnée au véhicule qui entre.

Le dépassement s'accompagne traditionnellement d'un appel de phare ou d'un coup de klaxon pour prévenir l'autre usager.

Les feux tricolores ne sont pas non plus très respectés des locaux, quand il y en a. Il y en a très peu, hormis dans les plus grosses villes. Le rouge sert ainsi plus à définir le véhicule qui passera en premier et sera grillé dès que la voie est libre. Par ailleurs, le passage au feu rouge est officiellement interdit. Il conviendra donc d'être vigilant quant à la présence de policiers.

Les policiers sont par ailleurs très enclin à contrôler les touristes pour de petites, voir inexistantes, infractions. Il convient de rester poli et courtois. Ces derniers ont également l'habitude de recevoir un bakchich de quelques Bolivanos. Il arrive que ceux-ci fassent référence à un article du code de la route pour indiquer le montant à payer de façon détournée. Par exemple, l'article 10 pour une somme de 10 Bolivanos.

Plus d'infos sur la législation en Bolivie

Suzuki