Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

L'Ecosse à moto

Intemporelle randonnée

L'Ecosse à moto avec le Tracer TourTerre de contrastes et de légendes, l’Ecosse est un superbe terrain de jeu pour les motards aventureux. Yamaha nous a donné l’opportunité d’y parcourir quelques centaines de kilomètres, à la découverte du tracé de son prochain Yamaha Tracer Tour, encadré par le voyagiste à moto Trail-Rando

Normalement, ce parcours concocté par Philippe Perrenoud, patron de Trail-Rando, se fait au départ d’Aberdeen, avec un retour au même endroit 8 jours plus tard (cf. encadré “L’Ecosse avec Trail Rando”). Pour nous, qui ne faisons qu’une partie du tracé, l’arrivée se fait à l’aéroport de Inverness, où des taxis nous conduisent au paisible village de pêcheurs de Cromarty, à la pointe de la Black Isle. Face à “The Royal Hotel”, qui héberge la majeure partie du groupe, une douzaine de motos nous attend déjà. Principalement des MT-09 Tracer bien sûr, mais aussi une MT-09 standard et une MT-07, pour les petites jambe de Florence, madame Trail-Rando et accessoirement Saint-Bernard des motards égarés en fin de convoi. Le soleil se couche sur la baie de Cromarty, quelque peu défigurée par les plateformes pétrolières qui émergent de l’eau.

Scottich Breakfast

Peu importe, la nuit est bonne et la vue du Scottich Breakfast nous mets immédiatement en appétit. Il est généralement composé d’œufs (brouillés ou au plat), de tomates cuites, de bacon, champignons, black pudding (boudin noir poêlé) ou haggis (boudin farci), de toasts et de fruits de saison. Certains y ajoutent du kippers (harengs fumés), du cranachan (désert à base de semoule d’avoine, crème et framboises). Le tout accompagné de café, thé et jus d’orange. Il n’est pas rare de retrouver ce même assortiment proposé au déjeuner, en alternance avec un fish and ships composé de morue ou aiglefin frit, servi avec des frittes et quelques légumes. Le Haggis constitue à lui tout seul un met de choix, généralement servit avec des purées de navet et pommes de terre. Bref, quand nous enfourchons nos MT-09 Tracer, le plein des réservoirs et des bonhommes est largement fait.

Scottich Breakfast avec oeuf, saucisses, lardons et champignons

C’est un plaisir de retrouver la MT-09 Tracer dans ce contexte de roulage à la découverte des Highlands écossais. Son gabarit homogène, la position de conduite buste droit induite par son grand guidon et son assise confortable de prime abord sont autant d’atouts pour aborder ce type de parcours. D’autant que la suspension, légèrement raffermie par rapport à la MT-09 standard, filtre bien les imperfections du revêtement routier tout en encaissant efficacement les gros chocs. De plus, ABS et antipatinage rassurent lorsqu’on évolue sur de petites routes humides ou parsemées de petits gravillons, comme c’est souvent le cas en Ecosse. Philippe ouvre la marche et nous guide avec brio dans la traversée des Easter Ross en direction de Dunrobin Castle, où une halte photo est prévue, avant de repartir pour Lairg où est prévu le déjeuner.

The Royal Hotel

A l'ouest des Highlands

Le soleil est de la partie, sublimant des paysages déjà superbes le long des Lochs ou dans la lande écossaise aux couleurs rougeoyantes de l’automne. Le choix des routes est excellent, notre petit groupe étant bien souvent le seul à circuler sur ces chemins détournés dont Philippe a le secret. Après avoir déjeuné près de l’eau sur les bords du Loch Shin, nous repartons vers la partie ouest des Highlands, via Ullapool le long du Lock Broom, puis de Gruinard Bay, le Lock Macee, jusqu’à arriver à Torridon par une petite route pittoresque, avec le soleil couchant face à nous. L’hébergement est prévu à l’hôtel The Torridon, une très belle demeure bâtie sur un vaste terrain au bord du Upper Loch Torridon, face aux reliefs de la montagne Beinn Eighe. Après le repas, nous faisons honneur au bar de l’hôtel, légèrement en retrait, dont la carte compte pas moins de 350 variétés de Whisky. Un régal pour les amateurs.

Coucher de soleil sur Upper Loch Torridon

Particularités routières

Pour circuler en Ecosse, vous devez bien évidemment emporter avec vous la carte grise et l’attestation d’assurance de votre véhicule. Les arrêts étant fréquents, il convient de ne pas oublier l’essentiel en repartant : ici ou roule à gauche ! Ce qui nécessite une attention soutenue afin de ne pas repartir du mauvais coté après un arrêt. Par ailleurs, la priorité à droite n’existe pas ! A chaque carrefour, des feux, un stop ou des marquages au sol indiquent qui est prioritaire. Les ronds-points (roundabouts) se négocient dans le sens des aiguilles d’une montre et les véhicules déjà engagés ont la priorité sur vous, ainsi bien sûr que les piétons, a fortiori s’ils traversent sur un passage clouté (signalés par des boules jaunes montés sur un mât à rayures noires et blanches). Il convient bien entendu de respecter les limitations de vitesse : 30 miles (48 km/h) en ville, 60 miles (97 km/h) sur route et 70 miles (113 km/h) sur les autoroutes.

Dans la campagne écossaise, comme sur les routes de bord de mer, la chaussée est très souvent étroite et ne permet le passage que d’un véhicule à la fois (single-track roads). Des dégagements sont aménagés de part et d’autre de la route (passing places) pour faciliter les croisements. A moto, on a souvent tendance à essayer de passer sans se garer, au risque d’être déséquilibré en fleuretant avec le bas-côté ou de frotter une carrosserie, a fortiori si la moto est équipée de valises latérales. Dans une cote, le bon sens impose que l’on cède le passage au véhicule qui monte, pour éviter à son conducteur de devoir se relancer. On doit aussi se ranger lorsqu’un véhicule a priori plus rapide arrive par derrière. Si le passing place est à gauche et qu’un véhicule arrive vers vous, c’est à vous de vous y ranger pour céder le passage, s’il est à droite, stoppez et attendez que l’autre s’y mette pour vous faciliter le passage.

En route vers vers Torridon

Torridon- Glenborrodale

Départ de Torridon, on prend de la hauteur et déjà les premières photos de la journée, avec vue sur le Upper Loch Torridon, puis le Loch Shieldaig et le Loch Torridon qui rejoint la mer. Nous continuons à longer la cote via Applecross, puis coupons par la montagne pour rejoindre le Loch Carron, que nous contournons pour rejoindre Plockton, sur la rive opposée, ou nous attend le déjeuner. Une fois de plus, il faut redoubler de vigilance pour arriver à admirer les paysages qui s’offrent à nous tout en restant attentifs aux moutons, bovins et autres animaux qui jalonnent notre parcours et occupent bien souvent la chaussée. Sur les hauteurs, nous lézardons sur de petites routes étroites encadrées de bruyère odorante, découvrant par instants le bleu azur de la mer toute proche. A Plockton, nous déjeunons au Plockton Shores, petit restaurant typique qui nous fait gouter d’excellentes moules marinées à la bière. Certains nous avait parlé de marinade au Whisky, mais on ne leur en veut pas, ces moules étaient délicieuses.

chicken nuggets

De nouveau rassasiés, nous repartons pour Armadale en traversant tout le bas de l’île de Skye. Un ferry nous y attend, qui effectue la traversée jusque Mallaig. L’Ecosse compte en effet de nombreuses iles, reliées au continent et entre elles par un réseau de ferries. Si vous organisez vous-même votre voyage, mieux vaut réserver son billet plusieurs jours à l’avance pour être sûr d’embarquer le jour J. Notez que certaines liaisons sont fermées le dimanche et en basse saison et qu’il est préférable d’arriver à l’embarquement 30 à 45 minutes avant l’heure du départ. Certains ferries n’acceptent par ailleurs qu’un nombre restreint de motos, en fonction du nombre de places de stationnement avec arrimage dont ils disposent (12 emplacements sur celui-ci), pas de limitation sur un autre où les motos ne sont pas attachées. En cas de fort brouillard, les compagnies de transport laissent leur bateau à quai jusqu’à ce que les conditions de navigation s’améliorent. Certains embarcadères sont par ailleurs dépendants de la marrée, ce qui fait que l’attente peut encore se prolonger lorsque des perturbations sont survenues.

Sortis du ferry, prenons la direction de Glenborrodale où nous devons passer la nuit. Entre Lochs et reliefs les paysages sont somptueux et les occasions de s’arrêter faire des photos nombreuses. Philippe nous fait faire un petit détour pour admirer le Clan Ranald Castle, sur les bords du Loch Moidart, propriété de la sœur du célèbre patron de Virgin, Richard Branson. Il faut dire que l’Ecosse regorge de somptueux châteaux, symboles d’une histoire riche et mouvementée, entre guerres de clans et guerres pour l’indépendance contre les anglais. Parmi les plus célèbres d’entre-eux, le château de Dunvegan sur l’île de Skye, plus ancien château d’Ecosse toujours habité et demeure ancestrale des chefs du clan MacLeod ; le château d’Eilean Donan ; le château Dunnottar (en ruine) près d’Aberdeen ; Le château de Glamis dans la région de Dundee & Angus ; celui d’Edimbourg, qui surplombe la ville et abrite les joyaux de la couronne d’Ecosse ; le château de Stirling dans la région du Loch Lomond ; ou encore le magnifique château de Dunrobin dans les Highlands. La liste est trop longue pour les citer tous, les plus connus étant généralement indiqués sur les guides touristiques et les cartes de la région, d’autres se dévoilant par surprise au détour d’une route, perdus au fond d’une vallée bordant un Loch ou perchés sur une falaise ou un éperon rocheux, pour le plus grand plaisir des photographes. Certains encore sont ouverts aux visiteurs, qui peuvent y découvrir des intérieurs authentiques et chargés d’histoire, voire même de fantômes pour ceux qui y croient…

Chateau écossais vers Torridon

Boire ou conduire…

Notre route continue en direction de Glenborrodale, où nous devons passer notre troisième nuit. Arrivés à destination, nous passons toutefois devant l’entrée du château sans nous arrêter, pour aller visiter la distillerie de Ardnamurchan. Difficile en effet de passer en Ecosse sans découvrir l’un de leur plus précieux breuvage, le whisky. Bien qu’écossais et irlandais se disputent de longue date la paternité du Whisky, l’Ecosse est assurément le pays qui concentre le plus grand nombre de distilleries au monde. En 2014, il s’est exporté près de 1,2 milliards de bouteilles de 70 cl dans le monde, soit près de 80% des exportations de nourritures et boissons de l’Ecosse et 25% de celles du Royaume-Uni. La visite d’une ou plusieurs distilleries écossaises est dont incontournable.

On en trouve dans chacune des 5 régions de production : Islay, Speyside, Highlands, Campbeltown et Lowland. Toutes les distilleries ne sont pas ouvertes au public. Celles qui le sont proposent une visite guidée permettant de suivre le processus de fabrication de A à Z et même de déguster quelques échantillons avant d’être conduit vers la boutique commercialisant la production locale. Attention toutefois aux dégustations prolongées car la police ne badine pas avec l’alcool au volant (taux en vigueur de 0,5 g/l). Entre 0,5 et 0,8 g/l vous risquez 135 € d’amende et la perte de 6 points, passé 0,8 g/l 2 ans de prison, 4500 € d’amende et 6 points… La visite de la distillerie d’Ardnamurchan est instructive, mais nous apprenons qu’elle n’existe que depuis 2014 et qu’elle ne commercialisera pas son propre Whisky avant 2022. Cela ne l’empêche pas d’avoir été inaugurée par la princesse Anne, fille de la reine d’Angleterre.

Clan Ranald Castle, sur les bords du Loch Moidart

Après avoir trempé les lèvres dans ce qui deviendra plus tard un Whisky, mais qui pour le moment à une teneur d’alcool de 65%, puis à un dé à coudre de single malt provenant de la maison mère Adlphi Distillerie (1826), nous reprenons la route pour le château de Glenborrodale. La nuit est tombée et le brouillard nous empêche de profiter de la vue sur cette magnifique bâtisse baronniale de 1900, construite par un propriétaire de mines de diamants en Afrique du Sud. La légende prétend que ce personnage y aurait enterré un fabuleux diamant avant de passer l’arme à gauche… Ne pouvant profiter de la vue extérieure, nous apprécions d’autant l’authenticité des chambres et pièces du château, notamment la salle du dîner et le petit salon/bar…

Le lendemain, nous partons à la première heure pour prendre un nouveau ferry, annulé pour cause de brouillard persistant. Nous décidons de reprendre la route et de tenter notre chance plus loin pour la traversée vers l’île de Mull, ce que nous faisons au départ de Lochaline. Arrivé à Mull, nous longeons la cote est de l’île pour rallier la superbe ville de Tobermory, avec ses maisons colorées et sa distillerie de whisky à l’entrée de la ville. Re photos et nous continuons notre petit tour de la partie nord de Mull dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, reprenant la direction du ferry du retour à Salen, jusqu’à Craignure où nous embarquons pour Oban, terme de notre aventure moto écossaise.

Tracer Tour en Ecosse

Veni, vini, vici

Bon, on est venu, on a vu et on a vaincu sans peine les quelques 850 kms de ce demi-périple écossais. En effet, les heureux participants au véritable Tracer Tour parcourront pour leur part 1520 km et rapporteront dans leur mémoire et leurs appareils photo bien plus de souvenirs mémorables que nous. Ils passeront notamment tout en haut des Highlands, par Tongue, ainsi que par la cote est et la région d’Aberdeen, que l’on dit très belle et, surtout, longeront les bords du Loch Ness avec l’espoir d’apercevoir Nessie, son célèbre occupant. Bref, le format sur 8 jours ne semble pas de trop pour apprécier au mieux ce pays et ses paysages sublimes.

L'Ecosse à moto vers Plockton

L’Ecosse avec Yamaha et Trail Rando

Spécialiste de la ballade à moto, le voyagiste français Trail Rando se propose de vous faire découvrir l’Ecosse et ses célèbres Highlands avec son parcours “Landes désertées”. Un périple de 1520 kilomètres réalisés en 9 jours (8 nuits) et 7 étapes, entre juin et mi-octobre, principalement sur de petites routes, sans difficultés particulières. Un accompagnateur Trail Rando ferme la marche, assurant l’assistance et le transport de vos bagages entre chaque étape. Les lieux de restauration et d’hébergement sont évidemment choisis avec soins, avec un souci permanent de l’authenticité et un goût prononcé pour l’insolite. Pour autant, vous pouvez rouler à votre convenance et votre rythme grâce à la fourniture d’une cartographie du parcours et des points principaux à télécharger dans votre GPS (location possible).

Pour ce parcours Ecosse, comptez 1650 € par pilote (1235 € pour le passager) en demi-pension. Ne sont pas pris en charge : traversées bac/ferries, transferts A/R à Aberdeen, repas du midi, moto et carburant. Plusieurs options sont proposées pour le départ : par vos propres moyens ; en groupe depuis le siège de Yamaha Motor France à Saint-Ouen l’Aumône (95), puis route et bateau ; en avion avec prise en charge de votre moto par Trail Rando. Une formule “Liberté” est aussi proposée, qui consiste en la fourniture du parcours et l’organisation du voyage avec les indispensables réservations. La location d’une Yamaha MT-09 Tracer vous coûtera 1050 €, contre 1250 € pour une Yamaha XTZ 1200 Super Ténéré.

Yamaha Tracer Tour

En 2016, cette ballade en Ecosse sera proposée dans le cadre du Tracer Tour Yamaha. Une formule qui s’adresse prioritairement aux possesseurs d’une Yamaha MT-09 Tracer, mais qui reste accessible aux possesseurs de tout autre moto routière du constructeur japonais. L’idée de cette formule est de proposer chaque année une nouvelle destination aux clients Yamaha, élargissant ainsi l’offre existante au catalogue Yamaha Aventure (France, Grèce, Espagne et Portugal, Mongolie, Maroc, etc.).

Hotel The Torridon

ECOSSE DIGEST

Généralités

L’Ecosse est une des 4 nations constitutives du Royaume-Uni (1907). Située au nord de la Grande-Bretagne, son territoire de 78 772 km2 (près de 30% du Royaume-Uni) est divisé en 32 “Concils Areas” qui ont remplacé les anciennes régions en 1995. La répartition géographique comprend plusieurs zones distinctes : les Highlands au nord et à l’ouest, les Lowlands au sud et à l’est. Les Highlands sont séparés par le Great Glen entre les Monts Grampian au sud-est et les Highlands du nord-ouest. Les Lowlands sont découpés entre les Southern Uplands et les terres de la Central Belt et de l’est de l’Ecosse. Le territoire écossais comprend également plusieurs archipels d’îles : les Hébrides intérieures (îles de Skye, Mull, Islay, Jura, Iona, les îles Small et les îles Slate) et Hébrides extérieures ; les îles Orcades (Mainland, Rousay, Egilsay, Wyre, Gairsay…) et les îles Shetland. En tout, on dénombre pas moins de 790 îles, dont seulement une centaine sont habitées.

Population

La population écossaise compte environ 5,3 millions d’habitants, aux trois-quarts implantés dans le sud des Highlands, ce qui donne une densité de population inférieure à 70 habitants/km2. La plus grande ville d’Ecosse est Glasgow, avec près de 1,7 million d’habitants, suivie de la capitale culturelle et administrative Edimbourg (457 000 habitants), d’Aberdeen, Dundee, Stirling, Inverness, Ayr, Perth, Dumfries, etc.

Moutons sur la route vers Plockton

Météo

L’Écosse jouit d’un climat océanique, avec des hivers relativement tempérés et des étés très frais et pluvieux. Des températures basses et de fortes chutes de neige sont fréquentes en hiver dans les régions montagneuses de l’intérieur. Il peut y neiger dès la fin septembre. Mieux vaut donc prévoir des vêtements chauds et un équipement moto adapté, avec gants, blouson, pantalon et bottes imperméables. Au petit matin, la brume est souvent présente, ce qui impose une conduite adaptée et prudente. L’ouest de l’Ecosse est généralement plus chaud que l’est, mais c’est aussi la région du Royaume-uni la plus pluvieuse avec des précipitations annuelle de 3000 mm contre 800 mm ailleurs.

Entre Lochs et reliefs

C’est un régal de circuler en Ecosse, en voiture comme à moto. Les paysages sont superbes, en bord de mer comme dans les terres où l’on évolue entre Lochs et reliefs plus ou moins hauts. On dénombre de très nombreux Lochs (lacs d’eau douce de fond de vallée), comme le Loch Lomond (le plus grand), le Loch Ness (le plus célèbre), le Loch Awe, le Loch Tay… ou encore les fjords étroits et profonds débouchant sur la mer (les Lochs Long, Fyne, Linnhe, Eriboll…). Coté reliefs, c’est dans les Highland écossais qu’on trouve le point culminant de la Grande-Bretagne, le mont Ben Nevis (1344m), suivi de près par le Cairn Gorm (1245m).

En route vers Plockton

Plus d'infos sur les voyages

Commentaires

BIDUL38

Beau récit et belles images qui donnent envie.

07-11-2015 08:38 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

AMV