english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Comment préparer sa moto pour rouler l'hiver

Chaîne, pneus, batterie, éclairage, entretien préventif...

10 conseils pour que votre moto roule tout l'hiver en toute sécurité

Bon, ça y est, on est dedans : l'hiver. Alors oui, certains nous balancent des comptines à base de grand manteau blanc, tout ça. Il n'empêche : l'hiver, pour le motard, c'est nul. Il y a donc deux options : mettre sa moto à l'abri et pour cela, nous vous avons déjà présenté sur Le Repaire tous nos conseils pour un bon hivernage. Ou alors rouler, parce que vous n'avez pas le choix, ou que cela correspond à votre mode de vie.

Voici donc tous nos conseils d'entretien pour que votre machine résiste au froid, à la pluie, au sel et qu'elle vous rende service dans toutes les circonstances...

1. La batterie

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, ne pas négliger sa batterie
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, ne pas négliger sa batterie

Pour rouler, il faut déjà que votre moto démarre. Or, pas de bol : les batteries détestent le froid et si votre machine couche dehors, l'énergie nécessaire pour lancer la salle des machines pourra finir par faire défaut un petit matin frisquet. Une batterie a tendance à mieux se porter si elle sert régulièrement (n'attendez pas de miracles au redémarrage après trois ou quatre semaines de grand froid) et il pourra être judicieux de la recharger régulièrement. Leur vie n'est cependant pas infinie et si vous avez absolument besoin de partir à heure fixe, investir dans un booster (on trouve des modèles très compacts de nos jours à l'instar du Minibatt ST12, qui pèse moins de 500 grammes) pourra vous permettre de démarrer et d'honorer vos rendez- vous. Et pour en savoir plus sur la technologie des batteries, cliquez ici !

2. Ne pas négliger les fluides

Là encore, deux cas de figure : vous avez une machine à refroidissement liquide. Dans ce cas, vérifiez le niveau du liquide de refroidissement et le cas échéant, faites l'appoint avec de l'antigel. N'oubliez pas ce point essentiel, car un vieux liquide de refroidissement perd ses capacités anti-gel et anti-corrosion ; or, on a parfois tendance à faire l'impasse sur son remplacement lors des révisions. Dans le cas d'une machine à refroidissement par air ou air / huile, faire le choix d'un lubrifiant à la viscosité plus faible facilitera le démarrage à froid. La viscosité, c'est le X de l'indice X-W-YY (genre 5W40) qui caractérise chaque huile. Et la même règle s'applique que pour le liquide de refroidissement : une vieille huile perd de ses qualités. C'est quand la dernière fois que vous avez vidangé ?

3. La sécurité : les pneus

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, choisir les bons pneus
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, choisir les bons pneus

Une fois que la machine a démarré, on peut rouler. Et sur quoi on roule ? Sur des pneus, pardi ! De nombreux motards ont tendance à faire une révision au printemps, à monter des pneus neufs pour arsouiller l'été puis à les finir durant l'hiver. Erreur grossière, car c'est en fait le contraire qu'il faut faire : c'est justement dans des conditions de faible adhérence qu'il vous faut les pneus dans le meilleur état possible afin que la gomme et la carcasse puissent travailler dans des conditions optimales, ce qui consiste notamment à ce que les rainurages puissent faire leur travail d'évacuation. Sachez également que les gommes sportives ont du mal à chauffer l'hiver et que des pneus plus routiers, adaptés à la pluie, seront plus indiqués. On pourra d'ailleurs augmenter un peu la pression pour justement élargir les rainures... Pour les scooters, certains manufacturiers proposent des pneus hiver appelés également 4 saisons comme Michelin Citygrip winter avec le Metzeler Wintec.

4. La sécurité (bis) : l'éclairage

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, soigner l'éclairage
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, soigner l'éclairage

Au volant, la vue c'est la vie, disait une vieille pub de la Sécurité Routière. Et au guidon, encore plus, car vous devez non seulement voir mais aussi être vu. Vérifiez donc l'éclairage de vos phares ainsi que les réglages et la portée du faisceau. N'hésitez pas à monter une ampoule performante, dans la limite de ce que peux supporter votre alternateur et de ce qui est légal. Si vous roulez dans des régions fortement impactées par la brume, le montage d'un feu anti-brouillard à l'arrière et de LEDs additionnels à l'avant pourra être un plus. N'oubliez pas non plus que des petits clignos minuscules ou recouverts d'un verre fumé, que vous avez dénichés en accessoire, ça donne peut-être un look "cool" à votre monture, mais ça vous rend encore moins visible. Or, qu'avons nous dit au début ? La vue, c'est la vie !

5. La sécurité (ter) : les freins

Certes, l'hiver n'est pas la saison idéale pour multiplier les freinages de trappeurs. Entre le pneu avant qui ne chauffe pas, les gros gants qui vous donnent sur les commandes la même sensibilité que, dans le temps, Brice Hortefeux regardant partir un charter vers Yamoussoukro et le grip assez faible du bitume luisant, rien ne se prête vraiment à l'exercice.

Mais comme le disait si bien Mulder, la vérité est ailleurs : car l'hiver, moult saloperies viennent se nicher dans les endroits les plus improbables de votre moto et vous reconnaîtrez que les étriers de freins sont particulièrement exposés. Un démontage et nettoyage régulier pour évacuer le sel et autres saletés garantira leur bon fonctionnement. Il existe des bombes de nettoyage spéciales pour les disques notamment (non gras forcément).

6. Mets de l'huile !

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, protéger avec du silicone
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, protéger avec du silicone

Le faisceau électrique peut souffrir de l'excès d'humidité, tout comme certains capuchons de bougie. Certaines motos sont très sensibles à cela, à l'instar des Suzuki des années 90. Passer, à titre préventif, un coup de spray au silicone peut vous éviter bien des problèmes. Dans la même logique, on pensera aussi à protéger des éléments tout simples, mais particulièrement exposés et qui peuvent devenir immobilisants : le contacteur de béquille latérale, par exemple.

7. Graisser la chaîne

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, ne pas oublier de graisser la chaîne
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, ne pas oublier de graisser la chaîne

Vous avez une moto avec un cardan ? Heureux homme et heureuse femme (idem pour tous nos amis LBGT) ! Vous avez une chaîne ? Là, c'est plus compliqué, car bien évidemment, la chaîne est particulièrement exposée au sel et aux projections diverses. Il faudra donc lui porter une attention soignée, que ce soit pour la lubrification qui doit être plus intensive ; revers de la médaille, avec plus de graisse, la chaîne va agréger des saletés qui vont finir par se transformer en une espèce de pâte abrasive toute dégueu. On préférera ainsi une graisse pensée pour le tout-terrain qu'une graisse pour la route souvent plus épaisse. Revers de la médaille, il faut en remettre plus souvent. Il faudra donc penser à nettoyer la chaîne de temps en temps. Pour ceux qui roulent vraiment beaucoup en cette saison, la pose d'un kit automatique de lubrifiant (façon Scottoiler ou Cameleon Oiler) peut être judicieuse.

8. Le délicat cas de l'échappement

L'échappement est l'une des parties les plus exposées et, hélas, l'une des plus difficiles à protéger. Résistez à la tentation d'apposer une graisse protectrice, puisqu'elle cuirait sur l'échappement dans un fumet malodorant. Donc, à part l'échappement entièrement en inox, il n'y a pas vraiment de solution miracle, autre que le conseil numéro 9, oui, juste en-dessous, admirez comme c'est bien fait !

9. Lavage, rinçage, essorage...

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver et la laver souvent
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver et la laver souvent

Plus encore que l'été, le lavage régulier de votre machine s'impose. Contrairement aux croyances, ne privilégiez pas l'eau chaude : elle amplifie les effets corrosifs. Par contre, une finition à l'éponge et au savon est souhaitable : cela élimine le sel et cela vous permettra de traquer des fuites et faiblesses éventuelles. Certains anticipent les dégâts du sel sur des parties sensibles, telles les tubes de fourche, en les recouvrant d'un film plastique résistant. Ça se tient...

10. Protégez-là !

Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, la faire dormir sous une housse
Conseils : préparer sa moto pour rouler l'hiver, la faire dormir sous une housse

Si votre machine dort dehors ou dans un garage glacial et ouvert aux quatre vents, la faire dormir sous une bâche protectrice peut être une bonne idée. Attention : ne pas mettre la protection sur une machine chaude, qui vient de rouler. Cela développerait des phénomènes de condensation et d'humidité résiduelle.

En suivant ces quelques conseils, votre moto devrait vous rendre service tout l'hiver. Mais n'oubliez pas le principal : vous ! Vous trouverez des passages sur les équipements du pilote dans ces deux autres articles, consacrés aux conseils de conduite pour rouler dans la neige et dans le froid, ainsi que pour rouler sous la pluie.

Plus d'infos sur l'entretien en l'hiver

Commentaires

wideview33

Je trouve la demoiselle qui s'occupe de l'entretien parfaitement accordée avec la moto ! Vous en avez une aux couleurs Suzuki ?
Super article.

05-01-2017 09:46 
Jidewe

Bonjour,
En effet très bon article, perso je vais tester les chaufferettes vendues par un magasin de sport. Lors de ma dernière ballade hivernale je suis rentré avec les doigts de la main droite "très douloureux", et ce malgré les gants et les sous-gants thermiques.
et aussi passage une très bonne année à toute l'équipe et aux lecteurs

05-01-2017 12:46 
Ptit Loup1300

Je reste dans l'expectative sur le conseil (répandu) de légèrement sur-gonfler. Certes, l'évacuation de l'eau sera optimale.
MAIS... La chauffe des pneus étant très difficile à ces époques, personnellement je préfère (très légèrement) sous-gonfler pour améliorer la température de la gomme, ceci à mes yeux comptant largement plus que le risque d'aquaplaning.

29-01-2017 18:06 
Olivier  Maurel

Bon article, mais curieuse façon de graisser la chaîne par l'extérieur !

04-01-2018 17:07 
cajo

Article intéressant ... mais dommage que la beaufitude décomplexée se la ramène avec la photo illustrant le point n°9.

Ou alors c'est l'oeuvre d'un bobo qui veut se la jouer discrètement "motard-voyou des cavernes" ... mateur, et amateur de petits frissons peut-être ?

En quoi est-elle utile au sujet traité ?
Entre nous, ça vous pose donc pas de questions de publier ce type de cliché ?
question


Pour revenir au sujet, est-ce que le Minibatt est aussi sensible au froid que la batterie ? Si c'est le cas, son utilité peut-elle être minorée d'autant ...?

04-01-2018 22:05 
eric 12 bandit

On pourra d'ailleurs augmenter un peu la pression pour justement élargir les rainures...



Comme p'tit loup, moi, je retire 200gr pour les mêmes raisons.
Après, chacun voit midi à sa porte...



VVVV

05-01-2018 00:39 
Flakes

Citation
Ptit Loup1300
Je reste dans l'expectative sur le conseil (répandu) de légèrement sur-gonfler. Certes, l'évacuation de l'eau sera optimale.
MAIS... La chauffe des pneus étant très difficile à ces époques, personnellement je préfère (très légèrement) sous-gonfler pour améliorer la température de la gomme, ceci à mes yeux comptant largement plus que le risque d'aquaplaning.

Il me semble justement que limiter la surface au sol très froid permet d'éviter trop de déperdition de chaleur, non ?

05-01-2018 08:38 
Gringo

D'ailleurs, puisque c'est le sujet:

Est-ce la bonne période pour changer ses pneus (pneus hiver j'entends) ?

05-01-2018 22:40 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous