Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

[Roadtrip Sicile] Sous le souffle de l'Etna

Jour 4 : 171 km

Imaginez une respiration puissante, ample, grondante vous tirant du sommeil… un géant s'éveille. C'est la chance que nous avons eue d'assister à un des réveils périodiques du Léviathan Sicilien. Accourant au-dehors, le volcan tout proche nous gratifie de sombres panaches de cendres filant vers sa crête sud. Les spectacles naturels sont parmi les plus prégnants, renvoyant l'humain à sa fragile condition. C'est également une marque au coeur, indélébile, que l'Etna nous porte ainsi. J'envie les randonneurs partageant notre refuge qui partent à l'assaut de la cime enfumée…

L'Etna s'est réveillé en ce 4ème jour de roadtrip

Notre programme est bien différent, mais tout aussi enthousiasmant, car nous reprenons les routes fantastiques parcourues de nuit la veille. Les nombreux villages perchés baliseront notre progression dès la sortie de Linguaglossa, première bourgade sous notre nid d'aigle. Par la SP7i nous passons par Castiglione de Sicilia abritant une chapelle byzantine bâtie entre le VII et le IXe s. Plus loin, un pont enjambe un cours d'eau, le Fiume Alcantara, où l'eau glisse sur des roches multicolores polies par le cours d'eau. Vision rafraichissante et inattendue avant de passer par Francavilla di sicilia.

Castiglione de Sicilia se dresse sur notre parcours

La route serpente ensuite joyeusement entre vallées et crêtes, nous entrainant à bon train vers le superbe village de Novara di Sicilia (ou Novare). D'origines très anciennes remontant au Paléolithique (8000 à 6000 av. J.-C), sa structure actuelle vient de l'époque médiévale, dominée par un château d'époque sarrasine largement remanié. Définitivement achevé au XVIIe siècle, le centre historique conserve aujourd'hui encore le même aspect. Autour de l'église San Francesco, le quartier du même nom en est la partie la plus ancienne.

La route serpente joyeusement entre vallées et crêtes

Sous le charme de l'endroit, nous prenons une rapide collation avant de reprendre la route par la SS185, non loin des Gorges de l'Alcantara. Ces dernières ont été creusées par la rivière éponyme, issue de la fonte des neiges, suivant un cours souterrain jusqu'à sa résurgence entre de somptueuses et étroites falaises. A Mazzarrà Sant’Andrea, un très beau point de vue sur le Stromboli et îles éoliennes s'offre à nouveau à nous dans l'éclat vif du soleil sur la mer. Notre route s'incline à nouveau vers les reliefs et San Cono par la SP115, gravissant de nombreux sommets à plus de 1.000 m et longeant la Réserve Naturelle Orientata Bosco di San Pietro. De nombreux villages perchés typiques, tel Tripi et Santa domenica vittoria, jalonnent notre itinéraire tortueux, au long duquel notre guide aime à prendre des voies peu connues; celles-ci bordent des collines ou s'accrochent troupeaux de moutons et modernes éoliennes dans les brumes de fin d'après-midi, formant un tableau contrasté de la Sicile contemporaine.

Le trajet est jalonné de routes tortueuses, de villages typiques et de troupeaux de moutons

Par Randazzo, la SS116 se délie plus largement vers la SP230 rejoignant la rapide Strada Regionale Mareneve, aux longues courbes et secteurs rectilignes plus longs que la normale dans cette partie de l'ile… De quoi pousser un peu nos montures et sortir un pilotage rapide à la poursuite de l'un ou l'autre avant d'attaquer la montée finale vers le refuge. C'est le couteau entre les dents que j'aborde cette longue série de lacets, histoire de vérifier la bonne garde au sol de la BMW F700GS. Celle-ci ne démérite pas sur ce point et m'enchante jusqu'au sommet. Autant profiter jusqu'au bout, car, demain, notre trajet vers la légendaire Syracuse sera plus rectiligne.

Retour au bercail, demain nous irons à Syracuse

Le roadtrip en Sicile

Plus d'infos sur la Sicile