Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire de l'Islande

Des Vikings à aujourd'hui

Une domination danoise de plusieurs siècles

Histoire de l'Islande (c) Olaus Magnus

De part sa situation isolée, l'Islande est le dernier pays d'Europe à avoir été peuplé. Probablement découverte autour du 4ème siècle av. JC, les chercheurs ne sont toujours pas certains qu'il s'agisse de l'Islande dont on fait référence dans certains textes de l'époque. Il en est de même pour les références que l'on trouve dans certains écrits irlandais datant du 7ème siècle mentionnant l'existence d'une île mythique.

Les premiers visiteurs certains sont les Norvégiens, en route pour les îles Féroé, qui se sont perdus et sont arrivés par hasard en Islande. Les Suédois sont les seconds à visiter l'île, où un de leur esclave s'enfuit et devient le premier habitant de l'île. Enfin, les Norvégiens lancent une troisième expédition avec pour but de s'installer, fuyant la situation politique norvégienne.

Les premiers centenaires sont marqués par l'installation de nombreux colons, qui s'organisent en clans possédant une partie de l'île. Les coutumes vikings sont maintenues sur l'île, créant ainsi une multitude de principautés aux lois divergentes. Les chefs de clan se décident à créer l'Etat libre islandais en 930. Les cent années qui suivent sont marquées par les Sages islandaises, qui rapportent les exploits réalisés par les habitants, notamment leurs découvertes en mer (comme le Groenland). C'est aussi à cette période que les premiers colons chrétiens arrivent sur l'île et tenter d’évangéliser de la population, qui croit alors en la mythologie nordique. Ils rencontrent une forte opposition et ce n'est qu'en l'an 1000, sous la menace d'une guerre religieuse, que les Islandais se convertissent.

La guerre civile et la domination

Alors que les richesses et le pouvoir se concentrent dans les mains de quelques familles seulement, les tensions montent en Islande. Un membre d'une des familles les plus puissantes s'associe au roi de Norvège, qui souhaite gagner en influence sur l'île. Son attitude tyrannique mène à une guerre civile en 1235. A l'issue de celle-ci, le roi norvégien envoie de nombreux vassaux pour prendre le contrôle de l'île, dont un seul survivra et accomplira la tâche qui lui est incombée.

En 1262, le "Vieux pacte" accorde au roi de Norvège la souveraineté de l'île. Les différents monarques norvégiens gardent l'Islande sous contrôle, jusqu'à la mort de Håkon VI de Norvège et d'Islande. Son fils, couronné roi du Danemark quelques années plus tôt, récupère la Norvège et l'Islande et les réunit sous un même royaume appelé Union de Kalmar. Après un siècle difficile où la peste fait rage, l'Union prend fin pour se renommer Royaume du Danemark et de Norvège dont l'Islande fait à présent partie en 1536.

C'est aussi à cette époque que la réforme protestante prend place grâce au commerce maritime allemand, qui véhicule au passage la pensée luthérienne en Norvège et au Danemark. La Réforme est inefficace en Islande, où Jón Arason, évêque de l'île, fait figure de roi. Il est assassiné, ainsi que ses fils, en 1550. Cet événement plonge l'île dans une profonde misère. Jusqu'à la fin du 18ème siècle, l'Islande ne fait plus que figure de colonie pour le royaume danois.

Catastrophes naturels et guerres napoléoniennes

La deuxième moitié du 18ème siècle est marquée par une série de catastrophes naturelles, dont la plus grave sera l'éruption des volcans des Lakagígar en 1783. Celles-ci durent un an et recouvrent plus de 500km² de l'île de leur lave, tuant et intoxiquant la faune et la flore sur son passage. La famine fait rage, plus de 10 000 Islandais périssent. Le gouvernement danois réagit enfin à la misère de l'île et lève le monopole danois sur les échanges commerciaux en 1787.

Mais les guerres napoléoniennes du débuit du 19ème siècle affectent de nouveau les échanges maritimes, qui mettent en difficulté les Islandais. C'est à cette époque que l'aventurier danois Jørgen Jørgensen débarque sur l'île. Il se proclame protecteur de l'île, mais se fait arrêter deux mois plus tard. Bien que le Danemark perde la guerre au côté de la France, perdant au passage sa souveraineté sur la Norvège, l'Islande reste sous son autorité. Mais les premières aspirations indépendantistes apparaissent. Les Islandais réclament leur propre assemblée, la proclamation de Reykjavik comme capitale et le déménagement du parlement dans cette même ville. En 1869, le Danemark tente d'imposer une loi constitutionnelle indiquant que l'Islande est inséparable du Danemark, ce qui attise la colère des Islandais.

Trois ans plus tard, un nouveau texte est proposé, indiquant que l'Islande restera sous contrôle du Danemark tout en gagnant largement en autonomie dans ses affaires privées. Si la situation de l'île s'améliore, cela n'éteint pas les désirs indépendantistes de certains. Tandis que les femmes gagnent le droit de vote en 1908, que le gouvernement danois autorise le transfert du pouvoir exécutif en Islande et que le drapeau islandais est choisi, un référendum est préparé. Celui-ci doit déterminer si l'Islande deviendra un pays formellement distinct du Danemark, tout en gardant le roi comme souverain. Le référendum a lieu le 1er décembre 1918, où le "oui" l'emporte sans surprise.

Le 20ème et le 21ème siècle

La Première Guerre Mondiale impacte l'Islande comme le reste de l'Europe, dont l'économie est fragilisée. La situation s'empire en 1929 avec la Grande Dépression. Une politique de grands travaux est lancée pour remettre à flot l'économie, avec la construction de ponts, d'écoles et l'accélération de la commercialisation de harengs en Europe. Si l'Islande décide de rester neutre pendant la Seconde Guerre Mondiale, le Danemark est lui envahi par l'Allemagne, ce qui pousse les Britanniques à en faire de même sur l'île. Les forces alliés exploitent principalement les bases navales du pays dans son effort de guerre. Parallèlement, les termes du référendum de 1918 doivent être renégociés en 1943, mais le Danemark est toujours occupé par l'Allemagne. Les Islandais organisent donc un référendum d'indépendance en 1944, avec un "oui" qui l'emporte à 97.3%.

L'Islande a connu depuis quelques difficultés, comme les "guerres de la morue", concernant la gestion des zones de pêches et de l'exploitation du poisson autour de l'île. La crise de 2008 a aussi fortement touché l'île, menant à de grandes manifestations poussant le gouvernement à démissionner. Suite à cette crise, l'Islande dépose une candidature pour rejoindre l'Union Européenne en 2010, avant de retirer cette demande en 2015.

Plus d'infos sur les voyages