Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Portrait : Bernard Fau

Infos Fau

Souriant le Bernard et portant plutôt bien le chapeau !Deux années après les premiers tours de manivelle, le film de Bernard Fau, « Il était une fois le Continental Circus », est pratiquement achevé. L’occasion de faire le point avec le champion/réalisateur…

De quelle casquette coiffer Bernard concernant ce film ?

Bernard Fau :

J’en ai beaucoup ! Producteur, réalisateur, secrétaire, scénariste, caméraman, journaliste, monteur, photographe… Et aussi pilote en VMA et ICGP, afin de filmer au plus près certains protagonistes du long métrage !

L’ancien champion l’est resté, ou redevenu et à 60 ans passés retrouve l’ivresse des podiums. Un œil sur le compte/tours, l’autre dans le viseur de sa caméra…

Le film comportera de nombreuses scènes sur les circuits actuels, notamment en caméra embarquée, mais sera également composé d’images d’autrefois, grâce à la contribution de l’INA. L’Institut National de l’Audiovisuel, entré dans la coproduction, m’a permis de disposer d’une trentaine d’heures de tournages, réalisées entre 1973 et 1985…

En 77 à Dijon, entre Baker et Ago. Leurs confidences, près de 40 ans plus tard, bientôt, dans Il était une fois le Continental Circus...

De véritables pépites sur lesquelles nous retrouverons la course et son ambiance d’hier…

Et en parallèle celle d’aujourd’hui, animée par les mêmes acteurs… Ce film sera un document relatant la pratique de la moto et la course, de 1968 à maintenant. En plus des 30 heures de l’INA, j’ai tourné 180 heures d’images sur les circuits européens et meetings internationaux, mais aussi dans l’intimité des champions et acteurs majeurs des quarante dernières années. A présent, j’ai toutes les pièces du puzzle. Ne reste plus qu’à les mettre en place !

Sur sa 350 Yamaha, en VMA et ICGP, Bernard chasse encore et toujours la victoire...

Bernard promet que le film sera disponible en novembre prochain. Un monteur l’épaule et la mobilisation des passionnés, ayant adhéré au projet par le biais de la souscription, ainsi que l’aide financière apportée par la FFM, Yamaha et la Mutuelle des Motards, ont permis d’allumer le lanceur de la fusée…

Je suis à 50% du budget nécessaire, j’espère la venue d’autres sponsors, mécènes, passionnés… A titre personnel, je suis complètement ruiné et couvert de dettes, mais un tel projet cheville l’enthousiasme au coeur, « Il était une fois le Continental Circus » sera un document unique sur l’histoire de la moto et de ses champions. Et je ne m’arrêterai pas là ! Il y aura une série. J’ai tant d’images et d’interviews, si intenses, tellement émouvantes. Tout ne pourra pas tenir sur un seul DVD !...

Bernard et Giacomo, deux légendes du Continental Circus...

Des interviews que Bernard préfère nommer « conversations », tant les personnalités se sont confiées intimement face à sa caméra…

Les anciens champions ont tous une histoire et des souvenirs que l’on ne soupçonne pas. Tous m’ont narré des confidences réellement émouvantes…

Pas d'inquiétude, Bernard sait viser juste !

Parmi les pilotes apparaissant dans le film, Agostini, Baldé, Bertin, Bolle, Coulon, Delamarre, Espié, Estrosi, Fernandez, Gardner, Lucchinelli, Meilland, Read, Roche, Sarron, Saul, Tournadre, Guignabodet, Alain Michel, Offenstadt, Sibille… Les images d’archives permettront également de retrouver de nombreux champions disparus, tels Chevalier, Tchernine, Choukroun, Findlay, Husson, Frutschi, Léon, Hailwood, Rougerie, Pons, Sheene

Beaucoup d’acteurs de la moto se sont également confiés, journalistes, techniciens, mécaniciens… Et des spectateurs. Je tenais absolument à associer le public au film. La moto appartient aux passions qu’on ne lâche jamais. Certains « anonymes » me suivaient au début de ma carrière, dans les années 70 et sont toujours là… Je leur dois beaucoup et leurs témoignages sont aussi étonnants…

Face à Guy Bertin, six fois vainqueur en Grand Prix, désormais animateur principal de l'ICGP...

Un peu documentaire ou film d’histoire, « Il était une fois le Continental Circus » aura pour trame un rêve transformé en réalité, celui de Bernard Fau, adolescent, souhaitant devenir pilote et y parvenant, malgré toutes les difficultés. Au-delà de la moto, un désir de liberté, à payer au prix fort, tant la course était alors dangereuse. L’explosion du carcan, la découverte du monde entre deux séances chrono, l’amitié liant les pilotes, le chagrin d’en voir tant disparaître, le temps qui passe, le vide immense après avoir quitté la piste, qu’on ne quitte finalement jamais tout à fait, les retrouvailles, le bilan de la vie des anciens champions… Des séquences toujours spectaculaires, parfois drôles, souvent émouvantes… Les traces de quarante années de cette passion si bizarre qu’est la moto…

Quoiqu’il arrive, le film sortira en novembre prochain. La tâche est encore considérable avant de le finaliser complètement, mais j’y parviendrai. J’en profite pour remercier les souscripteurs du Repaire des Motards pour l’aide apportée. Leur nom sera mentionné au générique et ils recevront le DVD avant sa sortie officielle. Pour sceller cette amitié et faire un peu patienter d’ici la projection d’Il était une fois le Continental Circus, je vous prépare un petit condensé pour les jours à venir !

Il était une fois le Continental Circus, sortie en novembre prochain. Il l’a promis. Foi de Fau !

Comme il n'y a pas que la moto et le cinéma dans la vie, Bernard Fau pratique aussi la bicyclette de course. Il brille aux classements en catégorie... Vétérans !

Eric Saul et Bernard Fau, complices du Continental Circus et liés d'une indéfectible amitié...

Sortie assurée en Novembre. Pour aider (et apparaître au générique : www.bernardfau.comEn 1981, en 500 sur le dangereux circuit d'Imatra. Bernard Fau était alors considéré comme le meilleur des pilotes privés...

Dans l'univers de Bernard Fau, les caméras ne sont jamais très loin...Le selfie gourmand. En tout cas, on ne restera pas de glace durant la projection !

Plus d'infos sur Bernard Fau