english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Formalités administratives : achat d'un véhicule

Acheter pour voyager sur le long terme

Prix de l'assurance, des plaques et du permis

Canada : Formalités administrativesEntrée / Séjour

Pour entrer au Canada, un simple passeport suffit dans la plupart des cas. Les citoyens de la France et de la plupart des pays de l'Union Européenne n'ont pas besoin de visa pour un séjour touristique.

De manière générale, la durée permise au Canada en tant que touriste est de six mois. Mais il convient de vérifier les modalités d'entrée selon le statut de chacun sur le site de l'ambassade canadienne à Paris ou le site du gouvernement Canadien.

Si l'on souhaite prolonger la durée de son séjour au delà de date d'expiration du visa de tourisme, on a la possibilité de d'en faire la demande 30 jours avant la date d'expiration de son statut de tourisme.

Si jamais au cours du séjour l'achat d'une moto semble le plus approprié, il faut savoir que cela ne s'improvise pas et nécessite plusieurs formalités administratives non négligeables.

L’assurance

Après avoir bénéficié des prix de l'occasion relativement bas, il faudra dans un premier temps assurer la moto. Et en tant qu’étranger, cela peut facilement se transformer en parcours du combattant. N’ayant aucun recul sur l’expérience des conducteurs venant d’outre-Atlantique, les assureurs appliqueront des tarifs bien souvent élevés. De plus sans adresse dans le pays où l'on souhaite assurer une moto, il devient alors plus compliqué de trouver un assureur.

Dans ce cas, la meilleure chose à faire est de passer par un courtier en assurance. Effectivement, la prime d’assurance comprendra la commission du courtier. Mais à l’inverse d’un assureur, c’est dans l’intérêt du courtier de trouver une assurance et celui-ci pourra certainement nous aider dans les démarches administratives.

En tant que Français, l’idéal est de trouver une assurance au Québec. La raison est simple : on parle la même langue. Cela à l’avantage de permettre de bien comprendre les clauses du contrat. On sera également surpris d’apprendre qu’au Canada, si on souhaite sortir de la province où l’on a souscrit le contrat au-delà d’un certain nombre de jours, il faudra payer une prime supplémentaire afin d'être correctement assuré dans les autres provinces. Un peu comme si l'assurance de sa moto devenait plus chère si on décidait de sortir de l’Ile de France pour aller passer 2 mois en PACA et être assuré sur place.

Si on décide de s'assurer dans une province anglophone, on nous demandera bien souvent de faire traduire en anglais tous nos documents, même si le Canada est un pays bilingue et qu’en principe toute administration se doit d’accepter des documents en français.

L’immatriculation

Dans un second temps, il faudra immatriculer la moto. Et le Canada étant un pays où l’on utilise les motos pour le loisir et non sur un plan utilitaire, l’immatriculation revient assez chère. De plus, avoir une plaque d’immatriculation sur un véhicule est payant chaque année.

Pour donner un ordre d’idée, voici le coût d'immatriculation au Québec selon la cylindrée* :

  • 125 cm3 et moins : 249,85 $
  • 126 cm3 à 400 cm3 : 360,00 $
  • 401 cm3 et plus (régulière) : 571,48 $
  • 401 cm3 et plus (à risque*) : 1.144,91 $

Cette taxe est à renouveler chaque année (*tarifs en vigueur pour 2014-2015). Cela concerne uniquement la province du Québec, car les tarifs peuvent varier d’une province à l’autre.

*Les motos à riques sont définies par la SAAQ selon les critères suivants :

  • carénage profilé pour en améliorer l'aérodynamisme, couvrant les côtés du moteur, avec pare-brise bas
  • position de conduite penchée vers l'avant
  • guidon court et bas
  • repose-pied placés haut vers l'arrière
  • silencieux placés à l'arrière et orientés vers le haut
  • deux freins à disque à l'avant et un frein à disque à l'arrière
  • roue arrière entraînée par une chaîne
  • rapport poids/puissance supérieur à 0,50 cv/kg
  • absence de béquille centrale
  • cadre surdimensionné

Le permis de conduire

Dans le cas d’un séjour dépassant la durée du visa touristique et dans le cadre d’un achat de moto, le permis moto (A) Français n’est alors plus valide.

Contrairement au permis auto (B) Français qui est échangé contre un permis auto Québécois sur demande à la SAAQ (Société de l’Assurance Automobile du Québec, équivalent de nos préfectures), le permis moto Français n’est pas reconnu. Il faudra donc entamer les démarches afin de repasser complètement son permis moto.

Au Canada, tous les permis (auto ou moto) sont soumis à une taxe qui doit être payée chaque année afin que celui-ci reste valide. Celle-ci est notamment calculée sur le nombre de points qu’il reste au permis et varie de 90 à 500 $ par an.

Plus d'infos sur les formalités administratives pour l'achat d'une moto

Commentaires

Le Ch'ti Québécois

Au Québec, il faut savoir aussi que les assurances ne couvrent que le véhicule. Le conducteur et son passager sont couverts par la SAAQ. C'est pourquoi il faut renouveler sa plaque et son permis à chaque année, car il y a une portion assurance incluse.

10-02-2015 23:39 
CHRIS COLLE

Attention avec les contrôles radar. Sur les longues distances, ils peuvent se faire depuis un avion....

27-07-2016 13:27 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous