Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Canada : de Revelstoke à Golden

Moto en Colombie britannique

Outre son musée du rail, l’un des plus « fun » de la Colombie Britannique, Revelstoke est connu pour son parc. De fait, dès le début du siècle dernier, les habitants avaient apprécié ses montagnes et en avaient facilité l’accès pour des balades en construisant une route. C’est toujours cette route que l’on emprunte aujourd’hui. Longue de 26 km, c’est une route typique de montagne, avec de nombreux lacets (et une vitesse recommandée réduite à 20 km/h), mais peu de dévers. Située à la sortie de la ville, elle est gardée par une guérite officielle des parcs canadiens et requiert l’achat d’un pass park (pour la journée – $9,80 - ou un pass annuel à $137 par adulte).

Ici, les fleurs aux couleurs vives tapissent de rouge, bleu et jaune les bords de route, au pied des arbres souvent centenaires qui pointent leur cime et leurs troncs étroits vers le ciel.

Fleurs du parc de Revelstoke

La route peut se parcourir rapidement, mais les multiples arrêts proposés incitent à lézarder et admirer les différents points de vue de la vallée, des montagnes, à travers la forêt. N’en manquez pas un. Ils en valent tous la peine et le souvenir imagé.
Le sommet arrive finalement plus vite que prévu, même si les 26 kilomètres ont pris près de 3/4 d’heures ! Le parking est surtout le départ de multiples chemins de randonnées, certains de quelques minutes seulement avec systématiquement une vue magnifique. Les noms des chemins à eux seuls font rêver : chemin de l’aigle, etc…

Montagnes du parc de Revelstoke

Il y a de quoi passer allègrement la journée en randonnées diverses. Pour ceux qui veulent aller vite, une navette passe tous les ¼ d’heure pour les emmener à un étage supérieur (interdit aux voitures). D’autres chemins en partent, et notamment le chemin vers le dernier poste d’observation – une petite maison -, abandonnée aujourd’hui, remplacé  par les satellites. Une photo illustre encore les importantes chutes de neige de l’hiver, avec une skieuse sur le toit de la maison, celle-ci complètement ensevelie sous la neige. Rien d’étonnant si l’on considère que dans la vallée, 1600 mètres plus bas, un mètre de neige peut remplir un jardin en une seule nuit !

La descente se fait avec autant de plaisir que la montée, voire plus : les paysages changent de point de vue mais avec toujours autant de beauté.

Rivelstoke est également l’un des plus important barrages de la région et il est ouvert au public, gratuitement ! A quelques kilomètres seulement, et si vous avez 1 heure de disponible, il faut absolument en profiter, pour la vue offerte, à la fois du bas et du haut du barrage. Actuellement en travaux avec l’ajout d’une turbine supplémentaire, les travaux offrent une vue complémentaire et vivante d’un monstre. Un étage est consacré à l’intérieur aux explications sur l’électricité. Vous passez ensuite à l’intérieur de la montagne pour emprunter l’ascenseur qui vous hisse rapidement 150 mètres plus haut. A l’intérieur de la roche, vous passez alors de la douceur voire chaleur extérieure, à l’extrême fraîcheur intérieure.

Il est alors temps de reprendre la route. Golden est alors une halte possible, avant Fields. Elle offre notamment des chalets au bout d’un chemin de terre et de pierres de 6 km. Il avait plu juste avant d’arriver. Ce fut donc 6 kilomètres de terre, de pierres et de petits ruisseaux, tournant, montant et descendant. Mais à l’arrivée, la vue et les chalets typiquement canadiens sont la récompense des quelques glissades et sueurs froides allant avec.

Fleurs du parc de Revelstoke

Il y a du bois sec et un barbecue…pour terminer la soirée avec une grillade sur la braise. Légèrement fumée, tendre et saignante, l’entrecôte achetée au supermarché s’apprécie alors à sa juste valeur.

Barbecue et steak Sirloin

Lire la suite...