english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le permis moto : le 19e cours

vu par Sandrine

La motarde : SandrineLe 2ème cours de route arrive et l'adrénaline monte!

Les cours se succèdent mais ce n'est pas pour cela que je prends énormément d'assurance : j'arrive et reste tendue pendant ¼ heure avant d'oublier mon stress lorsque je passe à l'acte.

Mon gros point faible est mon manque d'assurance à vitesse lente : rouler en 1ère très lentement, s'arrêter, repartir en faisant un ½ tour serré… ce genre de petites choses que l'on est amené à faire sans cesse. Cela me déprime surtout lorsque je vois des élèves d'1m80 posant les 2 pieds à plat au sol et jouant avec leur moto !

Une fois que je suis partie, c'est bon... mais c'est normal avec l'effet gyroscopique (cf feuilles techniques).

Nous sommes 3 (dont un qui a eu son plateau la veille, le veinard) et c'est André qui sera notre pilote. Celui-ci nous rappelle les règles de base :

  • se placer au centre de la voie (comme une voiture),
  • au moindre changement de direction ou dépassement, ne pas se fier uniquement aux rétroviseurs,
  • obligation de tourner la tête (60°) pour annuler l'angle mort,
  • et surtout être constamment sur le qui vive afin d'anticiper.

Permis moto : cours n°19André nous donne les walkies mais là, incident technique ! Nous n'entendons pas le moniteur ! Pendant plusieurs minutes, nous n'allons pas trouver l'outil défaillant. Apparemment, c'est une histoire de lithium au niveau des batteries… Après ¼ heure, toute le monde est prêt.

C'est parti sur la N118. Le ciel est gris mais il ne pleut pas pour le moment : croisons les doigts.

Nous trouvons une circulation assez dense : c'est normal, on est vendredi. Je me place bien au milieu de la chaussée, je serre les cuisses et surtout surveille les voitures qui ralentissent. Je suis au ralenti en 2ème et vais presque devoir m'arrêter (pas le droit de passer entre les files). Je le sens mal (la pente doit être de 45° ?) ! Heureusement, le trafic est lent mais reste régulier. Ouf !

Direction Sèvres et nous voila parti pour la ville avec ses feux, les priorités à droite et les rues en côte (cette partie du 92 est vallonnée).

Viennent maintenant les premiers feux : suite à mon expérience du dernier cours, je m'efforce de rétrograder progressivement afin de me retrouver au feu en 1ère ou au point mort. Cela semble acquis mais je suis toujours en train de zyeuter mon témoin vert, pour vérifier que je suis bien au point mort. C'est mieux aussi au niveau des clignotants : je pense à les mettre et surtout à les enlever.

Là où cela se corse un peu, c'est les feux ou les stops en côte (cela me rappelle mon permis auto!). Je me mets en 1ère mais j'ai un problème lorsque je veux démarrer car je freine uniquement avec mon frein avant. Hors serrer le frein avant et accélérer… si quelqu'un y arrive qu'il m'explique (je crois avoir lu de grandes discussions sur ce sujet dans les forums!).

En effet, je suis droitière et j'ai donc le réflexe de démarrer pied droit au sol. Cela va sur du plat mais pas en pente. Il faut que je m'exerce : passer la 1ère avec le pied gauche, le reposer au sol pour mettre le pied droit sur le frein arrière et ensuite démarrer. Il faut que cela devienne un réflexe sur le plat ou en côte.

De toute manière, je vais avoir l'occasion de faire cet exercice plusieurs fois lors du parcours…

« Tu prendras à gauche au feu ».

Nous nous arrêtons donc au feu les uns derrière les autres sur la voie de gauche ! Hors c'est une 2 voies (les deux ont des flèches tout droit et gauche inscrites sur le sol). La règle de base est de rouler à droite et donc il faut se mettre sur la file de droite. Carton rouge pour tout le monde !

Après la ville, nous passons sur des départementales en forêt : la route est mauvaise, un peu glissante et parsemée de ralentisseurs. « Sandrine, penses à serrer tes jambes » (j'entends David me le répéter dans ma tête). C'est ok.

Puis, après la ville et la forêt, nous allons prendre une voie d'accélération de l'A13 : on met les gaz, clignotant, on regarde rétro gauche, puis tourne la tête, recontrôle et on y va ! Il parait que je ne tourne pas assez la tête « tu dois aller voir un ostéopathe ! ». Plusieurs fois, André va me répéter que je ne tourne pas assez la tête ou pas assez vite. Ce n'est pourtant pas mon sentiment mais si il le dit…cela doit forcément être vrai.

Surprise, une pluie fine arrive. Je découvre la superbe vue que nous avons à travers la visière d'un casque ! c'est angoissant : entre le vent et la vue restreinte, je ne risque pas de faire des excès de vitesse (je dois être à 90km/h). Heureusement, cela se calmera…

Nous sommes amenés à faire quelques dépassements et notamment un gros camion : clignotant gauche, retro, tête, recontrôle et go ! Je fais attention au vent latéral que je pourrai avoir mais c'est ok. On se rabat mais j'ai tendance à me rabattre trop vite « tu dois laisser la possibilité à un autre automobiliste de se rabattre derrière toi ».

Ce n'est pas facile de juger si on doit doubler, si on doit rester dans sa file… surtout lorsqu'on roule en groupe. Je pense que j'y arriverai mieux si j'étais seule (on verra puisque je le serai à l'examen !).

On arrive par l'A13 à Boulogne et nous nous dirigeons vers le Pont de Sèvres pour rentrer. N118 en côte, sortie Meudon,… c'est ok. Nous voila de retour sains et saufs !

Débrief : André a pris ses notes dans la voiture (un nouveau langage sténo !). « Alors, Sandrine, tu ne tournes pas assez la tête et tu es trop lente entre le fait de tourner la tête et d'agir ! » Cela sera le verdict. « Mais c'est normal, c'est seulement ta 2ème sortie… »

Suite au prochain cours...

Sommaire                    
Cours > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]
Vu par l'élève > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19] [20]
  [21] [22] [23] [24] [25]