english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le permis moto : le 3e cours

vu par Sandrine - vendredi 29 août, 18h<

La motarde : SandrineAprès 15 jours de vacances, c'est avec hâte que je retourne voir Vincent.

Une surprise m'attend : je passe sur une 125 plus lourde (4 temps au lieu de 2). Je vais moins polluer :-)

Me voilà repartie sur le circuit lent n°2 (il y a 4 circuits différents).

Permis moto : cour n°3Le poids et la hauteur de cette nouvelle moto ne me gênent pas (j'arrive encore à toucher terre !) sauf… lorsque j'oublie de serrer les jambes et que la moto bascule sur le côté… Patatra, la moto tombe sur la droite et je me retrouve par terre. C'est ma première gamelle, il fallait bien que cela arrive. Plus de peur que de mal.

La remise en jambe est immédiate. Les plots restent debout et moi aussi. Je sens mieux l'équilibre de la moto. Le point faible : mon regard qui n'anticipe pas assez les virages.

Après les deux mains, je réalise le circuit avec une main. Le guidon me paraît plus lourd que sur l'autre 125, mais cela passe.

Permis moto : cour n°3Après le lent, nous partons sur le circuit rapide. Nous n'allons pas pouvoir réaliser l'exercice voulu car la chaussée est mouillée et recouverte d'une pellicule grasse. L'idéal !

Toutefois, je vais pouvoir me familiariser et tester la technique du contre-braquage.
Le contre quoi ? C'est simple, pour tourner à gauche, tu pousses le bras gauche ; pour tourner à droite, tu pousses le bras droit. Essayez sur un vélo, vous allez voir le résultat !
Le problème : cette technique est applicable à partir de 35 km/h et j'ai peur de prendre de la vitesse avec ces conditions météo et cette moto. Je la trouve puissante et j'ai une appréhension.

Le circuit en ligne droite est constitué de plusieurs plots à contourner. Je me lance mais n'atteint pas ces fameux 35km/h. Je conserve donc la technique du lent (le contre poids).

Je recommence et recommence…sans grand succès.

C'est à la fin du cours (l'avant dernier circuit) que je sens (c'est le bon terme) ce contre-braquage. En fait, il ne faut pas essayer de réfléchir (attention, je tourne à gauche donc…) mais se laisser aller. La vitesse (c'est un bien grand mot) fait le reste.

La fin du cours approche et c'est avec une grande frustation que je lâche la moto. Je venais juste de sentir quelque chose !

Suite au prochain cours...

Sommaire                    
Cours > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]
Vu par l'élève > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19] [20]
  [21] [22] [23] [24] [25]