english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le permis moto

Le passage du plateau

Lundi midi 13h

Le jour tant attendu est enfin arrivé ! L'élève n'y croit toujours pas, évoluant entre rêve et réalité. Cela fait un an qu'elle a commencé ses cours, entrecoupant de longues périodes d'arrêt. Au final, les cours se sont succédés sans qu'elle en ait conscience. Elle finissait par se dire qu'il fallait encore et encore améliorer chacun des exercices. Et là, le permis, ce n'est plus dans dans des mois ou même des semaines, c'est aujourd'hui !

Permis moto : examen du plateauLa nuit n'a pas été bonne et les yeux sont cernés. Elle s'était pourtant dit qu'elle se coucherait tôt. C'est important une bonne nuit de sommeil pour être en forme. Mais à deux heures du matin, elle ne dormait toujours pas et se relevait pour lire ou allumer la télé. Et le matin, levée à 7h, c'est le mode radar on !

Les sept autres élèves qui vont passer également leur plateau sont là et s'échauffent sur le lent et le rapide. Au total, 5 filles et 3 garçons. Ils ont tous l'air prêts et enchainent les exercices sans problème, que ce soit sur XT ou Diversion. Mais qu'en sera-til dans une heure ?

Permis moto : examen du plateauLors des pauses, les discussions vont bon train autour de la machine à boissons. On révise une dernière fois ces 20 fichues fiches, on ressasse les chiffres, on reparle de l'effet gyroscopique ou des fiches où il faut seulement blablater. Et on stresse. Car la pression monte dans le groupe. Et quand le moniteur sonne le signal du départ, les élèves marchent pesamment et lentement vers la sortie comme pour une exécution.

Le plateau vu par Sandrine
Je transpire sous mon blouson et j'ai les bras qui tirent
A suivre...

Deux motos partent seulement : une XT et une Diversion. Les autres élèves s'engouffrent dans la voiture. Le moniteur propose à qui veut les motos, mais personne ne se bat pour prendre la moto jusqu'au lieu de l'examen, bien au contraire. Sandrine prend alors la Diversion et s'équipe. Elle s'est finalement peu échauffée, de peur de chuter et de perdre confiance juste maintenant, surtout qu'elle est vraiment fatiguée.

Permis moto : examen du plateauLes deux motos s'élancent devant la voiture auto-école. Et le moniteur en profite pour distiller ses conseils : placement, vitesse, contrôles...

La troupe arrive rapidement sur la piste de Villacoublay, lieu officiel de passage du permis. Une autre moto-école est déjà sur les lieux pour le plateau. D'autres moto-écoles sont là pour le passage de la route.

L'examinatrice est là, prend les dossiers et vérifient les papiers d'identité et notamment le permis de conduire (auto); afin de vérifier si les candidats ne sont pas sous l'effet d'une suspension de permis. Une élève avait oublié son carnet mais son compagnon arrive juste à ce moment là en moto avec le précieux document.

Permis moto : examen du plateauLes élèves regardent la piste, qui paraît beaucoup plus longue qu'à l'école. En fait, seule la distance d'élan est réellement plus longue mais cela impressionne. Ils voient les cônes positionnées pour l'évitement droit et imaginent déjà que ce sera l'exercice aujourd'hui. Ils le connaissent tous mais l'évitement droit n'est pas le plus facile et le risque est plus important. André arrive alors et arrêtent les discussions : "On ne psychotte pas ! Vous voyez les parcours du matin. Les parcours de cet après-midi vont être tirés au sort. Et puis, si vous êtes là, c'est que vous êtes prêts. En plus, en moto, il faut être détendu. Car quand on est crispé, on ne ressent plus rien. Alors, on se décrispe..."

L'examinatrice répartit les passages. Il y aura un premier groupe de six candidats à 13h30 et un autre groupe de cinq candidats à 15h. Du coup, certains élèves Monneret vont passer au début et les autres après. Sandrine se retrouve dans le second groupe. L'après-midi va être longue et il fait chaud.

L'examinatrice demande alors une main innocente pour tirer les cartes. Derrière ces cartes se cachent les numéros des exercices : sans l'aide du moteur, le lent et le rapide. Personne n'ose tirer les "mauvaises cartes" pour peu qu'il y en ait de mauvaise. Mais il est vrai que certains exercices sont moins faciles que d'autres. Au final, ce seront des cartes "faciles" tirées pour le lent, et le freinage d'urgence pour le rapide. On sent un vent de décontraction saisir les stagiaires.

Sandrine en profite pour aller s'allonger sur l'herbe, sous un arbre et somnoler. Décidément, elle n'est pas en conditions.

Pendant ce temps-là, l'examinatrice présente les parcours, interroge les élèves. Sur les questions mécaniques, elle laisse parler et n'hésite pas à mettre un A. Les lents se font sans problème, du premier coup pour tous. Les garçons le passent allègrement, même si le regard n'est pas toujours bien placé. Mais çà passe facilement. Au rapide, l'une des filles chute au virage du bout; c'était son deuxième essai : C... terminé ! Les garçons passent le rapide haut la main avec maîtrise et rythme.

Puis vient la dernière partie de l'examen : les fiches.

Permis moto : examen du plateauL'examinatrice fait tirer une fiche au hasard puis ne dit plus rien. Pas une question, pour relancer un candidat stressé : rien ! Rien ne l'y oblige. Certains examinateurs le font, surtout quand les élèves ont bien réussi lent, rapide, etc... Les garçons font partie de ceux-là, ayant cumulés les A pour l'instant. Et c'est l'hécatombe ! Imprécis, incomplets, erreurs... les C tombent les uns après les autres. Et un C, même sur les fiches est rédhibitoire : recalés ! Résultat, sur le premier groupe des cinq stagiaires Monneret : un C pour une chute pour une fille, et deux C pour les fiches pour les garçons. Cela va faire chuter le taux de 94% de réussite de l'école !

Le temps a passé... les 15h de passage du second groupe se sont transformés en 16h. Sandrine en a profité pour récupérer un peu. Elle est calme. Les fiches, cela fait trois mois qu'elle les apprend, lit, relit, écrit des résumés; normalement, elles sont rentrées. Mais elle revoit quand même encore quelques fiches, et notamment la n°6, dont les intitulés de résumé font penser à une autre fiche.

C'est maintenant au second groupe de passer : trois élèves Monneret et deux élèves d'une autre moto-école.
Les candidats suivent l'examinatrice sur la piste et c'est reparti !

L'examinatrice explique le déroulement de l'épreuve et fait à pied le parcours avec les candidats. Elle précise tous les points : départ à tel endroit, passages...

Epreuve de manoeuvre lente sans le moteur

Permis moto : examen du plateauSandrine commence à pousser la moto. A mi-parcours, la piste est légèrement en pente, la moto est plus lourde que la XT et elle s'arrête quelques secondes... pour continuer et finir sans problème jusqu'au béquillage. Elle aurait pu tomber sur ce parcours; la chute n'est pas disqualifiante. Mais c'est sur cette épreuve qu'il est le plus facile d'assurer un A, alors autant le faire bien et sans erreur. L'épreuve se termine par les questions mécaniques mais l'élève connait parfaitement la Diversion. La note tombe : A.

Ouf ! et d'une ! Elle a maintenant son A indispensable et peut de contenter de B pour les autres épreuves. Cela relâche un peu la pression.

Le lent

Permis moto : examen du plateauAu tour du lent. C'est le parcours n°2 : une série de slaloms suivie par un simple demi-tour avec un passager. Les cônes semblent ici plus écartés que sur la piste Monneret. Tant mieux ! Cela n'en sera que plus facile ! La moto positionnée, Sandrine s'engouffre correctement sur le parcours. Le regard est bien, les portes sont anticipées, et le slalom est impeccable. Elle prend alors son passager, fait le demi-tour et revient entre les portes au bon rythme, pour s'arrêter tranquillement. Comme à l'entraînement ! Et hop, un nouveau A !

Le rapide

Permis moto : examen du plateauC'est au tour du rapide. Mais bon, s'il y a un exercice qu'elle maîtrise bien, c'est le freinage d'urgence... toujours régulière, dans les temps et sans aucune chute. En plus, il ne pleut pas.

Par contre, l'espacement entre les plots du rapide lui parait différent ici. Pourtant, cela devrait être pareil : 8m, 8 m, 10m, 12m, 8m et 8m. Notamment, l'espace entre l'avant dernier plot et le dernier semble plus important. André confirme qu'il y a un mètre ou deux mètres de différence sur ce dernier plot : "une raison de plus pour accélérer en sortie, avoir plus de vitesse et faire le virage sur la lancée." Sandrine n'écoute plus. Elle ne veut plus rien changer pour ne pas faire d'erreur.

Elle s'élance donc rapidement, enchaîne les plots, réaccélère quand même en fin de parcours, effectue son virage et repart de plus belle pour le retour... mais génée par des distances différentes et dans son élan fait sauter un plot. Cela ne l'empêche pas de continuer et de s'arrêter impeccablement sans mordre la ligne blanche A. C'est un B, sauf s'il elle réessaye. Elle peut réessayer puisque c'est le meilleur des deux passages qui est pris en compte. Mais elle a déjà deux A. Alors, elle préfère s'arrêter sur cet honorable B.

L'autre élève aura moins de chance sur le rapide. Elle fait sauter un plot et mord la ligne A de 4-5 centimètres. C et recalée.

Les fiches

Il ne reste plus que les fiches. Sandrine part donc avec l'examinatrice dans la guérite. Cela dure cinq longues minutes... Elle a l'air de parler et de parler encore. Mais quand elle sort, elle saute de joie en l'air ! C'est bon ! L'examinatrice l'a presque félicitée pour ses fiches. Ce sera le A final !

Le plateau vu par Sandrine
Soulagement, euphorie, tous les sentiments se mélangent mais surtout je n'arrive pas à y croire : 3 A et 1B !

A suivre...

Il est maintenant 17h30 mais cela valait la peine d'attendre tout ce temps pour un aussi beau résultat : un plateau obtenu du premier coup avec 3 A et un B.

Elle aurait même sans doute pu avoir le A au rapide en refaisant l'exercice.

Sandrine est rayonnante. Toute fatigue a disparue. Toutes les chutes, tous les efforts, tous les cours semblent s'effacer d'un coup de baguette magique. Elle va pouvoir oublier le plateau et les fiches et passer à ce qui lui plaît : rouler sur route, le casque au vent.

Il ne reste maintenant plus que quelques cours de route à prendre avant la dernière ligne droite.

Suite au prochain cours pour un cours de route...

Sommaire                    
Cours > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]
Vu par l'élève > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19] [20]
  [21] [22] [23] [24] [25]