english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Le permis moto

Cours n°16 : enfin l'évitement !

Vendredi après-midi, 16h00 !

Cela fait déjà deux semaines depuis le cours précédant ! Les feuilles sont apparues sur les arbres et le soleil illumine le circuit. On sent les beaux jours arriver car même le vendredi il y beaucoup d'élèves : 6 aujourd'hui !

Le cours vu par Sandrine
C'est pas trop mal mais il paraît que je suis une tortue. Je passe trop large au niveau des plots pour contre-balancer...
A suivre...

La session précédente était un cours de karting. Christophe s'occupe donc de réinstaller tous les plots sur le lent et le rapide.

L'échauffement commence sur le rapide... Et l'on remarque facilement les disparités de niveau entre élèves et notamment l'un d'entre eux qui enchaîne le rapide comme le lent... lentement et avec précaution. Heureusement, l'élève va retourner rapidement sur le lent, laissant le rapide aux cinq autres élèves.

Cet intermède inhabituel fait penser à la nécessité de bien préciser lors de la réservation du cours son niveau afin de veiller à être dans un cours homogène et du même niveau que soi.

Permis moto : cours n°16Christophe oblige à réaliser plusieurs tours de rétrogradage, puis de freinage avant de réattaquer l'évitement. Sandrine s'élance à chaque fois et prend de plus en plus confiance en elle, passage après passage. Le moniteur commente juste son passage d'un "C'est bien. Tu balances très bien. Le demi-tour est impeccable ainsi que le retour. Tu peux juste resserrer un peu les plots pour passer plus près et non pas aussi loin".

L'élève piaffe d'impatience de passer à l'évitement, en attendant les passages réguliers des cinq élèves au rapide.

Permis moto : cours n°16Après une heure, elle commence donc à réaliser l'évitement... tranquillement.

Christophe la reprend immédiatement et insiste sur le mouvement : "l'évitement est un mouvement prononcé. C'est là que tu utilises vraiment le contrebraquage à plein. Ce n'est pas tu pousses/tu redresses/tu pousses/tu redresses ! C'est tu pousses et tu enchaînes aussitôt en poussant de l'autre côté. Il faut acquérir le geste et cet enchaînement rapide".

Le dilemne de Sandrine est ici de savoir si elle utilise vraiment le contre-braquage.

Sur le plan extérieur, en la regardant enchaîner le rapide, la vitesse et sa prise d'angle, il n'y a aucun doute : elle utilise la technique du contre-braquage. Seulement, elle n'en a pas réellement conscience.

Elle essaie alors d'en prendre conscience lors de l'évitement et réalise trois fois de suite... des tout droit... manquant d'écraser au passage le moniteur qui s'était placé juste derrière les plots afin de lui indiquer le regard et le top du mouvement.

Permis moto : cours n°16C'est la fin de la semaine et l'élève est fatiguée. Elle va donc partir un peu sur le lent pour se reposer et ne pas se mettre en danger inutilement.

Elle y retrouve l'élève du début du cours... qui enchaîne le lent sans aucun problème et sans aucun effort apparent. Pourtant sa trajectoire est loin d'être optimum, elle ne tourne pratiquement pas la tête et son regard est toujours en retard.
Sandrine reprend à son tour le tracé du lent complet sans problème. Ses trajectoires sont bonnes, le regard anticipe sur les cônes suivants au bon moment, mais l'élève donne toujours l'impression de forcer un peu. Son poids plume est ici un désavantage et la technique doit être parfaite pour passer.

Permis moto : cours n°16Alors qu'elle terminait l'un de ses tours, l'autre élève rentre dans le lent rapidement et les motos se font face. Sandrine a un moment d'hésitation et freine trop brutalement tandis que son guidon n'est pas droit... la chute sanctionne la surprise. Certes, l'élève lui a fait peur ! Mais sur route, elle aura également plein d'occasions d'avoir peur et cela ne devra pas être sanctionné par une chute ! La technique est certes acquise, mais il faut travailler l'attention et la maîtrise en toutes circonstances désormais.

Permis moto : cours n°16Après quelques tours sur le lent, Sandrine repart sur le rapide. Elle ne se focalise plus sur le contre-braquage et réalise ses évitements sans problème. Le mouvement mériterait encore d'être plus net et plus rapide, mais c'est propre et pile poil dans les temps.

Le cours s'achève déjà tandis que l'élève a pris de plus en plus d'assurance, comme d'habitude au fur et à mesure.

Pour un témoin extérieur qui ne saurait rien de l'historique, il aurait l'impression d'avoir vu une débutante en début de cours et une motarde totalement prête pour l'examen en fin de cours. D'ailleurs, à part la remarque sur le mouvement de l'évitement, Christophe n'a rien dit d'autre, alors qu'il a passé du temps pour corriger les autres élèves.

Sandrine termine le cours à la fois contente et frustrée.

Le cours vu par Sandrine
Je n'ai pas l'impression d'avoir appris quoi que ce soit à ce cours car la théorie, je le connais par coeur...
A suivre...

Elle est contente parce qu'elle a vraiment conscience d'avoir oublié le poids de la moto, y compris dans les demi-tours rapprochés ou les manoeuvres lentes dans la file d'attente. Elle est contente parce qu'elle se sent à l'aise sur le lent et le rapide. Elle se sent frustrée parce qu'elle a senti les progrès de l'évitement et qu'il lui aurait fallu quelques passages de plus pour valider la technique.

Ce qui est sûr, c'est que la théorie est désormais devenue pratique. Elle n'a plus réellement à apprendre sur le plan théorique, mais juste à parfaire l'évitement avec de la pratique. L'idéal serait quelques heures d'enchaînement en solitaire à fignoler.

Suite au prochain cours...

Sommaire                    
Cours > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]
Vu par l'élève > [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18] [19] [20]
  [21] [22] [23] [24] [25]